Fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée

Fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée
Publié le 11/01/2016

Après le Libéria et la Sierra Leone, la Guinée est enfin libérée du virus qui a tué en deux ans plus 11 300 personnes sur environ 29 000 cas recensés en Afrique de l’Ouest. La fin de l’épidémie a été proclamée officiellement le 29 décembre en Guinée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cette épidémie d'Ebola est la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976. En Guinée, elle aura fait officiellement  2 536 morts pour 3 804 cas recensés. La fin de l’épidémie a été proclamée fin décembre par un représentant de l'OMS lors d'une conférence de presse à Conakry et marquée par une cérémonie officielle en présence du président Alpha Condé et de tous les partenaires ayant contribué à la lutte contre l'épidémie, parmi lesquels MSF, l’OMS, la Croix-Rouge française et la Croix-Rouge guinéenne. En Guinée, le dernier patient connu a été déclaré guéri le 16 novembre dernier.

La Croix-Rouge française, mobilisée dès avril 2014, a fermé son Centre de traitement Ebola (CTE) à Macenta en septembre dernier, en l’absence de tout nouveau cas admis. Le CTE de Forécariah restera quant à lui en service jusqu’à la mi-février au moins, avant d’être décontaminé et démantelé. L’action de la Croix-Rouge française en Guinée ne s’arrête pas pour autant. Les activités de sensibilisation communautaire se poursuivent, les délégués Croix-Rouge assurent notamment un accompagnement psychosocial des patients guéris et des familles endeuillées. Ils gardent également un rôle d’information important auprès des communautés.


ebola-free-large

Activités de sensibilisation à Forecariah, ©Tommy Trenchard, IFRC 


En outre, un vaste programme de prévention et de renforcement des structures de santé de la préfecture de Macenta, lancé dès avril 2015, va se poursuivre jusqu’à fin 2016 en partenariat avec le ministère de la Santé guinéen. Ces activités sont menées en collaboration avec la Croix-Rouge guinéenne.

Projet Ebola 2

Afin d’apporter une réponse durable à la lutte contre Ebola et aux maladies infectieuses, la Croix-Rouge française a focalisé sa stratégie post-urgence sur le renforcement des systèmes de santé de la préfecture de Macenta. L’objectif global de ce projet mené en collaboration avec la Croix-Rouge canadienne consiste à améliorer l’accès aux soins et donc à améliorer la santé de la population dans les zones ayant été affectées par l’épidémie Ebola, en renforçant les capacités des structures de santé pour qu’elles puissent prendre en charge des pathologies non-Ebola et soient en mesure de répondre à d’autres maladies épidémiques.


ebola-free-large2

Activités de sensibilisation dans un centre de santé


Le projet entre ainsi dans une démarche de prévention, de contrôle et de réduction de la propagation des épidémies. Un second volet vise à relancer et à renforcer l’offre de soins en matière de santé primaire et materno-infantile. Les centres de santé effectuent essentiellement des vaccinations, consultations primaires curatives, consultations prénatales, planifications familiales et  accouchements assistés. Treize structures de santé vont bénéficier de ce programme de réhabilitation.