Fatou, le bonheur d’aider

Fatou, le bonheur d’aider
Publié le 15/02/2018

Le parcours de Fatou à l’Espace Bébé Parents.

Fatou quitte la Côte d’Ivoire en 2008 pour rejoindre son mari qui travaille près de Milan. En 2009, elle accouche en région parisienne de sa deuxième fille, Aminata, et retourne en Italie pour quelques semaines. Comme elle se sent mieux accueillie en France, elle revient s’y installer avec ses deux enfants. Son époux les rejoint fin 2010.


La petite famille vit à l’époque dans une chambre de 12 m2 qu’elle loue dans un appartement parisien. En février 2011, voulant encore plus rentabiliser cette location, la logeuse les expulse. Du jour au lendemain, ils se retrouvent à la rue et Fatou fait appel au 115. La maman et ses deux filles sont hébergées dans une succession d’hôtels, le papa qui enchaîne les petits boulots préfère dormir dans sa voiture. Les conditions sont difficiles pour toute la famille.


A l’automne 2011, Fatou donne naissance à sa troisième fille, Sarah. En avril 2012, alors qu’elle est hébergée à Boulogne-Billancourt, le gardien de l’hôtel lui parle de l’Espace Bébé Parents (EBP) Croix-Rouge, afin qu’elle puisse obtenir du lait infantile à prix modique. Elle y est accueillie à bras ouverts et, au-delà des produits pour bébé et des conseils, elle y trouve un soutien précieux qui lui permet d’accélérer ses démarches administratives.


Sarah est suivie à l’EBP jusqu’à ses 18 mois, mais Fatou aime bien y retourner de temps à autres pour donner un coup de main. Depuis 2014, tout en ayant trouvé un travail rémunéré, elle agit en tant que bénévole à l’EBP de manière officielle. En novembre 2016, alors que le mari de Fatou a monté une petite entreprise, la famille au complet déménage dans un 3 pièces à Meudon-la-Forêt. Fatou continue à travailler et, en parallèle, élève ses trois enfants et donne de son temps à la Croix-Rouge.


Que ce soit parmi les mères suivies à l’EBP ou les autres bénévoles, Fatou s’est fait des amies qu’elle voit souvent. Elle vient régulièrement à l’EBP et s’investit dans la logistique de l’accompagnement proposé aux familles. Elle aime aussi y partager des moments de détente, toujours dans la bonne humeur. Fatou éprouve « du plaisir à aider les autres » et quand Mariam, sa fille ainée âgée de 15 ans, la questionne, elle lui répond que « ça fait du bien de pouvoir donner en retour ».


Benjamin Lagrange