Haïti, quatre ans après

Haïti, quatre ans après
Publié le 10/01/2014

Quatre ans après le séisme du 12 janvier 2010, Haïti se relève lentement de cette tragédie. Certains indicateurs de progrès sont visibles, comme la baisse considérable du nombre de personnes déplacées dans les camps.

Néanmoins, l’aide humanitaire est confrontée à des problèmes structurels, liés notamment à la pauvreté endémique du pays. Les enjeux de développement restent entiers et la Croix-Rouge française poursuit son action en Haïti, en soutien de la Croix-Rouge Haïtienne.

Dans les camps : renforcer l’autonomie des personnes déplacées suite au séisme

Depuis le séisme, le nombre de personnes vivant dans des camps de déplacés à Port-au-Prince est passé de 1,5 million à 170 000, selon l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Ces statistiques révèlent une très nette amélioration de la situation, mais elles masquent une autre réalité : l’extrême précarité et la vulnérabilité de ces familles, sans solution alternative à court terme. La Croix-Rouge française a fait le choix de rester auprès d’elles, dans l’objectif de les rendre plus autonomes dans la gestion de services tels que l’accès à l’eau, la maintenance de latrines, la collecte de déchets, ou la prévention des risques de catastrophes naturelles.  


haiti-4ans-large

Service de vente d’eau potable à l’entrée du camp d'Accra Nord


Si les efforts de la communauté internationale et du gouvernement haïtien ont permis de reloger des milliers de familles, il reste difficile de proposer des solutions satisfaisantes et pérennes aux personnes vivant dans des camps. Les acteurs humanitaires et de développement se heurtent à des problématiques structurelles exacerbées par le séisme : une pauvreté extrême avec plus de 70 % de la population vivant sous le seuil de pauvreté, une très forte vulnérabilité face aux catastrophes naturelles, des institutions toujours affaiblies, l’absence de cadastres et de plans d’urbanisme, etc. 


En 2013, la Croix-Rouge française a apporté son soutien à environ 21 000 personnes sur quatre sites de rassemblement. En 2014, elle élargira ses activités à six camps, ciblant ainsi près de 25 000 déplacés. 

Dans les quartiers de Port-au-Prince : apporter une réponse globale aux besoins 

La Croix-Rouge française est engagée depuis quatre ans dans les quartiers de Delmas 7, 9, 11 et 13, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Cette présence continue a permis d’accompagner les communautés locales depuis l’urgence (distribution d’abris et de produits de première nécessité) jusqu’à la rénovation globale du quartier (reconstruction d’habitations, réhabilitation de bâtiments communautaires, réorganisation des axes de voierie principaux, renforcement des berges de la ravine qui traverse le quartier). Ce programme s’inscrit dans une logique de développement prenant en compte l’ensemble des besoins des communautés.


haiti-4ans-large2

Chantier école - quartier de Delmas 7, 9, 11 et 13


En plus des activités d’aménagement urbain, les habitants des quartiers sont renforcés dans leurs capacités à générer des revenus, à se préparer aux risques de catastrophes naturelles, à prévenir les maladies répandues ainsi que la violence. Tous les projets de la Croix-Rouge française sont réalisés en lien avec les autorités locales et les communautés concernées, qui participent ainsi à l’amélioration globale de leurs conditions de vie.


Ce programme cible plus de 5 000 individus, parmi lesquels 1 200 bénéficieront d’activités de relance économique et 620 de nouvelles solutions de logement. 

Lutte contre le choléra 

Le choléra, apparu dans le pays en octobre 2010, a causé près de 8 500 morts depuis lors et reste une préoccupation majeure aujourd’hui. L’enjeu est de briser la chaîne de transmission humaine du vibrion pour éradiquer la maladie sur l’île d’Hispaniola. La Croix-Rouge française, mobilisée aux côtés de la Croix-Rouge Haïtienne depuis les premiers pics, continue d’intervenir auprès des populations les plus exposées dans des zones isolées du département de l’Ouest et va étendre ses actions à la capitale et au département de l’Artibonite en 2014. Cette mission s’effectue en coordination avec les différents acteurs impliqués, notamment le ministère de la Santé Publique et des Populations (MSPP) et la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA).


haiti-4ans-large3

Sensibilisation aux pratiques d'hygiène


La stratégie à laquelle participe le Mouvement international de la Croix-Rouge implique un référencement et une prise en charge précoces des cas de choléra, une identification et désinfection des foyers de transmission, une sensibilisation des populations avoisinantes, ainsi qu’une réhabilitation des infrastructures d’eau et d’assainissement pouvant être à risque. 

Projets de développement en Artibonite

La Croix-Rouge française, présente aux côtés de la Croix-Rouge Haïtienne depuis une quinzaine d’années dans le Bas Artibonite, va y poursuivre ses projets d’amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les zones rurales, ainsi que ses programmes de préparation des communautés, régulièrement impactées par les cyclones et tempêtes tropicales. La Croix-Rouge française est également engagée dans une démarche de renforcement des capacités de la branche Artibonite de la Croix-Rouge Haïtienne.


haiti-4ans-large4

Construction d'un réservoir d'eau dans le Bas Artibonite

Géraldine Drot