Haïti : tempête tropicale Emily

Haïti : tempête tropicale Emily
Publié le 05/08/2011

A l’approche de la tempête tropicale Emily, la Fédération des sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a activé des plans d'urgence, venant ainsi en appui de la Croix-Rouge haïtienne.

Cette tempête qui selon les premières prévisions devait provoquer de fortes pluies et des glissements de terrain accompagnés de possibles inondations a heureusement été moins violente qu’envisagée initialement.

Si Emily a fait moins de dégâts que ce que l’on craignait au départ, des risques d’inondations demeurent. Elles pourraient provoquer un retour en force du choléra et aggraver la situation des nombreuses personnes encore lourdement affectées par les conséquences dramatiques du séisme de janvier 2010.

Témoignage

« Haïti est confronté à la menace de fortes pluies et d’inondations intenses au cours des prochaines 48 heures. Elles pourraient avoir un impact dévastateur sur les milliers de personnes encore dans des camps, et celles, encore plus nombreuses, vivant dans des logements insalubres ou des zones sujettes aux inondations », déclarait Marcel Goyeneche, coordonnateur de la préparation en cas de catastrophe à la FICR.

Informer pour mieux protéger

La Croix-Rouge a envoyé des millions de SMS dans tout le pays pour informer les habitants de l’imminence de la tempête et aussi leur conseiller des conduites faciles à adopter pour rester en sécurité.

 

Emily_camp

 

Les ERU en alerte

Les équipes d'intervention d'urgence Croix-Rouge sont restées en alerte maximale pendant 48h dans tout le pays et du matériel d'urgence pouvant aider 125.000 personnes a été pré-positionné dans les régions les plus vulnérables : Saint-Marc, Gonaïves, Cap Haïtien, Fort Liberté, Jacmel, Léogâne, Les Cayes, Jérémie, Hinche et de Port de Paex…

Les relais communautaires

« Des membres des communautés, formés par des équipes Croix-Rouge, ont travaillé au cours des 48 dernières heures à relayer auprès de leurs voisins des informations qui peuvent sauver des vies, y compris la façon de sécuriser leurs maisons », poursuit Marcel Goyeneche. Radyo Kwa Wouj, l'émission hebdomadaire de radio Croix-Rouge, a également permis de diffuser le 2 août un programme spécifique : les conseils sur la préparation à l’arrivée de la tempête étaient répétés et des réponses étaient données aux auditeurs qui posaient des questions en direct.

Plus d’un an de préparation à la catastrophe

Depuis plus d’un an, les équipes Croix-Rouge travaillent avec les communautés hébergées dans les camps et les personnes restées dans les quartiers touchés par la catastrophe. L’objectif : identifier au niveau communautaire des actions simples qui peuvent minimiser l'impact des tempêtes et des inondations. Ces activités comprennent des cours de secourisme d'urgence, la formation à un système d'alerte précoce des catastrophes, des projets tels que creuser des fossés de drainage de l’eau et la formation de préparation aux catastrophes dans les camps.