IME Faïdoli - Un environnement adapté

Une éducatrice et un enfant dans un IME
Publié le 14/12/2009

Inauguration d’une nouvelle unité au sein de l’Institut médico éducatif « Faïdoli » au Chambon sur Lignon, une unité pédagogique éducative et thérapeutique. Le projet a été inauguré le 7 décembre en présence de Jean-François Mattei, Président de la Croix-Rouge française et de Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d’État chargé de l’Emploi et maire du Puy-en-Velay.

L’IME (Institut médico éducatif) est aujourd’hui dans une phase de déploiement avec un nouveau projet d’installation de l’activité sur deux autres communes du département, Monistrol sur Loire et Yssingeaux. Les personnes accueillies à l’IME (Institut médico éducatif) sont des enfants, des adolescents et des jeunes majeurs, atteints d'un handicap mental avéré qui trouve son origine dans une déficience intellectuelle ou psychique avec ou sans troubles associés, et relève de la catégorie « léger/moyen » avec ou sans troubles associés.

L’IME « Faïdoli » est agréé pour 58 enfants, entre 6 et 20 ans. Il fonctionne 195 jours par an (avec un internat de semaine), sur la base du calendrier scolaire auquel s’ajoutent des plages de fonctionnement sur les vacances. Ces périodes permettent des actions éducatives singulières, propices à d’autres expérimentations.
Six jeunes gens de plus de 20 ans sont maintenus dans l’établissement au titre de l’amendement CRETON. L’effectif d’adolescents, 27, reste important.

78% des personnes accueillies résident en Haute Loire, 16% en Ardèche et 6% sont domiciliées dans la Loire avec un type de domiciliation essentiellement rural.

Un projet suivi et dynamique

En cours de finalisation, le projet d’établissement est le résultat d’un travail institutionnel de près de deux ans. L'établissement entend répondre aux différents besoins en fournissant aux personnes un environnement humain et matériel adapté, en lien avec leur univers familial. Cet environnement leur permet de s’inscrire dans des processus dynamiques, afin qu'ils soient les acteurs principaux de leur évolution, du développement de leurs capacités et compétences.
Le projet d’établissement s’appuie aussi sur le projet personnalisé qui prend en compte la dimension familiale, les orientations éducatives et les souhaits des parents ou représentants légaux. La notion d’ « itinéraire existentiel » est le fondement de cette démarche qui s’appuie sur une approche pluridisciplinaire et une approche globale de la personne, en conformité avec les dispositions légales en vigueur.

Les conséquences du handicap mental peuvent rendre difficile la présence permanente de l'enfant ou de l'adolescent au domicile familial. L'accueil en hébergement est une solution alternative qui entend répondre tout autant aux besoins de l'enfant, de l'adolescent ou du jeune adulte ; il n’a pas vocation à rompre le lien entre l’enfant et sa famille mais à faciliter la mise en place de liens qui satisfassent aux attentes de chacun.

La proximité géographique permet et favorise des interactions entre les membres d'une famille mais également avec les professionnels de l'établissement.

La loi du 11 février 2005 impose l'inscription scolaire des enfants et adolescents dans l'école la plus proche du domicile parental. En adéquation avec les termes de cette loi, l'établissement a pour objectif de permettre aux élèves de réaliser un projet de formation adapté aux problématiques, aux besoins et aux difficultés de chacun. Cet objectif passe par une proximité avec les dispositifs scolaires et leurs responsables afin que se construisent des solutions les plus pertinentes, requérant souplesse et adaptations.