Opération "coup de main, coup de cœur" dans le Sud-Est

Opération "coup de main, coup de cœur" dans le Sud-Est
Publié le 22/01/2014

Dès 8 heures mercredi matin, 70 bénévoles de la Croix-Rouge française étaient en poste sur la commune de La Londe-les-Maures, dans le Var, balais, pelles et seaux en mains. La Croix-Rouge française a pris le relais des sapeurs-pompiers dès mardi soir pour lancer une grande opération « coup de main coup de cœur ».

Les habitants de la commune de La Londe-les-Maures ont accueilli avec soulagement les bénévoles de la Croix-Rouge française qui ont pris depuis mardi soir le relais des sapeurs-pompiers. Tout le monde était opérationnel dès 8 heures mercredi matin. Une cellule de crise a été installée à la mairie pour coordonner les opérations de nettoyage. Cinquante volontaires de la Croix-Rouge, provenant de onze départements, voisins ou plus éloignés (05, 06, 13, 30, 34, 38, 50, 69 et 84),  sont arrivés en renfort du personnel du Var.   


inondations-large4

« Les personnes sinistrées sont en situation de grande détresse, explique  Simone Long, présidente territoriale de la Croix-Rouge du Var qui s’est rendu dès lundi sur le terrain. Certains ont eu jusqu’à 50 cm de boue dans leur maison, il ont tout perdu et ne savent pas par où commencer tant les dégâts sont importants », ajoute-t-elle. « Cela faisait deux jours que je nettoyais mais je n’en voyais pas le bout !, confirme Josette, une habitante de La Londe. Il y avait 20 centimètres de boue dans la maison, je ne m’en sortais pas, c’était un travail sans fin. Mon mari me disait d’arrêter, que ça ne servait à rien. Mais il fallait bien commencer à faire quelque chose ! Et puis, mercredi matin, les bénévoles de la Croix-Rouge française sont arrivés et ils ont tout nettoyé. Si vous saviez comme ça donne du baume au cœur de voir à nouveau ma maison propre ! » Jean-Jacques, un autre habitant, vit lui aussi « depuis trois jours avec de la boue partout, explique-t-il, on n’en peut plus ! On était à la maison quand c’est arrivé, on ne pouvait plus ouvrir la porte, on a dû s’échapper par la fenêtre. Mais, heureusement, ce ne sont que des dégâts matériels… »


 

londe-large2

 

250 maisons nettoyées

La Croix-Rouge n’est pas seule sur place, des dizaines de bénévoles spontanés sont venus des alentours par solidarité pour participer au nettoyage des maisons et des rues, dévastées par la boue. La Londe-les-Maures est en effet l’une des communes les plus touchées par les inondations qui ont sévi dans le Var dimanche dernier. Selon les sources d’information, le bilan provisoire s’élève à un millier d’habitations touchées et de 100 à 600 personnes relogées. Jérôme Seigland, le directeur territorial de l’urgence et du secourisme, précise que « pour le moment, les gens veulent surtout de l’aide pour nettoyer leur habitation. Leur préoccupation principale, c’est de pouvoir réintégrer leur logement le plus vite possible ». Sans faire la course au chiffre, il faut néanmoins faire vite. Il en va aussi du moral des habitants qui, parfois, craquent nerveusement, réalisent qu’il y a encore tant à faire et font le bilan de tout ce qu’ils ont perdu. « Certaines personnes ressassent le sinistre en boucle, elles ont constamment les images de la catastrophe en tête. Quand on passe, elles nous montrent les traces au mur et elles nous disent: « regardez, regardez ! », témoigne Jean-Roger, bénévole de la Croix-Rouge à Draguignan et référent urgence et secourisme.

Un soutien également psychologique

_DSC0472

Deux responsables nationaux du soutien psychologique (RESPON) de la Croix-Rouge française et deux responsables départementaux du soutien psychologique (RDSP) se tiennent à la disposition des personnes fragilisées par cette catastrophe. « Vous pouvez aider les gens à nettoyer mais n’hésitez pas aussi à vous asseoir avec eux, à prendre le temps de les écouter. La Croix-Rouge est là pour ça », explique ainsi Emmanuelle Babaud lors du debriefing de la journée avec les bénévoles. « C’est important de vérifier si les bénévoles vont bien également. Car il ne faut pas négliger le fait qu’ils vivent eux aussi cette épreuve aux côtés de la population, ajoute Nathalie Vignolet, responsable des réseaux départementaux de soutien psychologique. C’est aussi un moment où l’on donne des conseils sur l’écoute et sur ce qu’il convient de dire aux sinistrés. Par exemple, ne pas dire à une personne « ce n’est pas grave » lorsqu’elle se met à pleurer, mais plutôt prendre le temps de l’écouter et accepter qu’elle montre sa peine. » 

Les bénévoles restent mobilisés

L’opération "coup de main, coup de cœur" devrait se poursuivre jusqu’à samedi soir. De nombreuses personnes possédant une résidence secondaire à La Londe-les-Maures, et qui n’avaient pas pu s’y rendre tout de suite après les inondations, sont en effet arrivées ce weekend et constatent l’ampleur des dégâts. 70 bénévoles, rejoints depuis vendredi par 24 étudiants de l’Institut Régional de Formation sanitaire et sociale Croix-Rouge de Ollioules, restent mobilisés sur le terrain pour leur apporter un soutien. Les bénévoles sont également actifs depuis jeudi sur les communes alentours qui ont elles aussi subi d’importants dégâts lors des inondations. Présents jeudi à Hyères et dans la vallée de Sauvebonne, une vingtaine d’entre eux interviennent ce vendredi dans la ville du Lavandou. 

_DSC0368
Texte et photos : Clarisse Bouillet