Journée Mondiale de lutte contre le SIDA

Une femme toxicomane et touchée par le sida en ukraine
Publié le 01/12/2010

33.3 millions de personnes infectées par le VIH, 28 millions de morts depuis 1981. Pour la seule année 2009, c’est 2.6 millions de personnes qui sont touchées et 1.8 millions de personnes décédées…

Enrayer l’épidémie, dispenser des soins de qualité aux personnes vivant avec le VIH/sida, éliminer l’ignorance et l’intransigeance persistantes au sujet du sida sont des impératifs éthiques, pressants et incontournables. Transformer les mentalités sera déterminant pour l’avenir immédiat d’une grande partie de l’humanité !

La Croix-Rouge française s’engage dans 7 pays où elle a poursuivi la mise en place et l’appui aux premières structures de prise en charge des malades du sida : les centres de traitement ambulatoire (CTA). La réinsertion sociale des patients reste toujours problématique, mais l’encouragement des réseaux associatifs locaux permet de changer les mœurs petit à petit.

Vivre avec le sida et redonner l’espoir et une meilleure qualité de vie possible

Les progrès accomplis par le traitement ont transformé le pronostic de cette maladie toujours mortelle en une maladie chronique avec laquelle il faut réapprendre à vivre. Le soutien psychologique, l’appui social et économique doivent accompagner durablement la personne vivant avec le VIH. Peu à peu, l’espoir permet de reconstruire des projets de vie…

S’engager auprès des populations à risque

Depuis septembre 2006, la Croix-Rouge française est engagée dans un programme de réduction des risques en Ukraine, aux côtés de la Croix-Rouge italienne et ukrainienne. Un programme très ciblé puisqu’il concerne les personnes atteintes par le virus du sida et les consommateurs de drogue par injection.

L’Ukraine est le pays d’Europe le plus touché par l’épidémie de sida par injection de drogue, premier mode de transmission du virus dans le pays. Depuis la chute du bloc communiste en 1991, la situation sanitaire et sociale est catastrophique : les hôpitaux se trouvent dans un état de délabrement total. A cela s’ajoute le poids de la religion qui crée une véritable chape de plomb sur les questions de sida, drogue, homosexualité, prostitution…

Un engagement en France

Si la Croix-Rouge française mène un combat permanent contre le VIH-sida essentiellement en Afrique, elle s’efforce également à prendre en charge des publics en grande précarité et exposés au VIH-sida, en France. Ces personnes, souvent en situation d’exclusion, n’ont pas accès aux structures traditionnelles de soins. Ces structures situées à Paris proposent :

  • une offre de soins spécialisés pour toxicomanes - alliant substitution, séjours thérapeutiques et soins médicaux (Centre Pierre Nicole)
  • une consultation externe en maladies infectieuses au centre Moulin Joly
  • une offre de dépistage au centre de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) de Valois