Journée mondiale du bénévolat : merci

Journée mondiale du bénévolat : merci
Publié le 04/12/2014

La France compte actuellement 16 millions de bénévoles environ, soit plus de 30 % de la population des plus de 18 ans. L’univers associatif et bénévole, ainsi que tous ceux qui sont concernés par ses actions, peuvent se réjouir de cette proportion significative. Alors qu’en 2014 l’engagement associatif a été labellisé Grande cause nationale et à l’occasion de la Journée mondiale du bénévolat du 5 décembre, nous vous offrons un tour d’horizon en France et à la Croix-Rouge.

Le bénévolat associatif, qui et comment ?

Les tranches d’âge les plus impliquées sont les 35-49 ans, soit 24 % des bénévoles associatifs, juste devant les personnes de plus de 70 ans qui en représentent 21 %. Les jeunes et les jeunes actifs ne sont pas en reste, puisque les 17-24 ans représentent 8 % et les 25-34 ans 16 %. De 50 à 59 ans, ils composent 14 % des effectifs et de 60 à 69 ans 16 %.

benevolat-quoi

Source : Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative

Des nouvelles formes d’engagement

Parfois qualifiées de « zapping », des nouvelles formes d’engagement ont vu le jour à partir des années 1990 et ont progressivement conquis du terrain depuis les années 2000. Ces formes moins traditionnelles d’engagement ne doivent pas être perçues comme un danger par les associations « classiques », mais plutôt comme l’occasion de s’interroger sur leurs pratiques, afin de les renouveler et de les adapter aux réalités d’aujourd’hui. Quelques exemples :

Le 115 du particulier : alors qu’en hiver le 115 est rapidement pris d’assaut, des internautes offrent un lit, des vêtements chauds ou un repas aux personnes sans abri. Loin de vouloir concurrencer les associations, leur volonté est de donner un « coup de main » dans une période difficile. www.le-115-du-particulier.fr

Les Initiatives Océanes sont des opérations de sensibilisation environnementales couplées au nettoyage des plages, berges et fonds marins. Des bénévoles organisent localement les opérations de nettoyage et la fondation Surfrider coordonne les opérations, apporte un soutien logistique et communique sur l’événement. www.initiativesoceanes.org

Les flashmobs. Ils explosent depuis le début des années 2000, boostés par l’essor d’internet. Festifs, commémoratifs, mais aussi pour soutenir des grandes causes, ils ne laissent pas indifférent quiconque s’intéresse aux actions citoyennes. Ils peuvent être associés à des acteurs majeurs comme l’Unicef, la Chaîne de l’Espoir, l’AFM-Téléthon, Sidaction, la Croix-Rouge française…

Merci à nos 56 136 bénévoles !

Acteur majeur du paysage associatif, avec des effectifs bénévoles représentatifs de l’ensemble de la population française, notre association s’inscrit dans les tendances globales de la démographie du bénévolat. En 2013, ils sont 56 136, dont 44 380 adhérents et 6 573 élus. Bien que l’association ait récemment fêté ses 150 ans, elle reste attractive auprès d’un public jeune, puisque les moins de 30 ans représentent 22 % de sa population bénévole (alors que 39 % ont de 30 à 60 ans et 39 % plus de 60 ans). Les femmes composent 60 % des effectifs. La répartition est équilibrée dans les secteurs d’activité : 33 % pour l’urgence et de secourisme, 37 % dans l’action sociale, 10 % pour le soutien aux activités et 20 % à des fonctions électives. Ils agissent dans plus de mille implantations locales, départementales et régionales, ainsi qu’au siège.

Au niveau local, les bénévoles sont engagés dans 665 unités et antennes locales Croix-Rouge et sont en moyenne 81 bénévoles par unité. Ainsi, la France compte 8 bénévoles Croix-Rouge pour 10 000 habitants. Certains sont impliqués dans des établissements aux côtés des salariés. S’y ajoutent les personnes qui interviennent ponctuellement sur des projets ou pour des occasions particulières (comme la quête), les jeunes en service civique et les personnes impliquées dans du mécénat de compétences (voir l’article en page 9). Chacun d’eux s’investit en moyenne trente jours par an, de quelques heures par an à plusieurs heures par jour. La durée d’engagement moyenne est de trois ans, ce qui pose un double défi, comme pour beaucoup d’autres associations : la nécessité de recruter et de fidéliser.


merci