L'IFSI d'Angoulême à El Jadida

L'IFSI d'Angoulême à El Jadida
Publié le 21/05/2013

Du 15 février au 15 mars 2013, treize étudiantes de 3ème année de l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) d’Angoulême ont effectué un stage dans des maisons de santé de la province d’El Jadida, au Maroc.

Les stages de solidarité internationale sont une tradition des instituts de formation sanitaire et sociale. Ils permettent aux élèves de travailler et d’approfondir les notions d’altérité et d’inter-culturalité par le prisme des actes de soin.


Le projet remonte à novembre 2012, quand Henri Thémia, responsable de la coopération internationale auprès des présidents régionaux de la Croix-Rouge française en Aquitaine et en Poitou-Charentes soumet à la directrice des instituts de formation sanitaire et sociale de la région, Eliane Fossé, son idée de coopération avec la région d’El Jadida au Maroc, où va s’ouvrir un nouvel hôpital. Quelques mois plus tard, à la mi-février 2013, treize étudiantes de l’IFSI d’Angoulême faisaient leurs valises. 


"Prendre soin ailleurs"

Durant un mois, les stagiaires ont été intégrées au personnel de maisons de santé implantées dans des quartiers de la ville souvent défavorisés. Les stagiaires ont ainsi été confrontées au manque de moyens et à une culture différente. Elles ont pu mesurer les différences entre la médecine de ville en France et une médecine de type « humanitaire », telle qu’elle est pratiquée dans ces maisons de santé, où les soins sont gratuits.


Lors de la visite de Sandrine Besse, responsable pédagogique de l’IFSI, les jeunes filles ont témoigné de leur étonnement, en particulier sur la gestion de la douleur et de l’aseptie (ensemble des procédés utilisés pour la destruction des microbes par stérilisation), dont les pratiques sont très différentes de ce qu’elles connaissaient. Une expérience qu’elles ont pu partager à leur retour avec les étudiants de leur promotion. En effet, pour Martine Bernard, directrice de l’IFSI d’Angoulême, « il est indispensable que tous les élèves soient associés à la notion du ‘prendre soin ailleurs’. Tous pourront se rendre compte de ce que veut dire « être étranger »,  considéré comme tel, et ainsi  transférer cette réflexion dans des contextes professionnels différents. »

ifsi-eljadida-large


La réussite de ce premier stage permet aujourd’hui de travailler à la pérennisation  de cette collaboration. Hormis l’organisation de futurs stages, un projet de collaboration avec l’Institut de soins infirmiers de la province d’El Jadida à Safi est à l’étude, d’autant plus pertinent que les échanges Erasmus devraient s’étendre au Maroc dès l’année 2014.

Thierry Boutrand