Nouveau pôle de formation dans le Limousin

Une formation aux soins infirmier dans un IRFSS de la Croix-Rouge française
Publié le 25/01/2012

Les nouveaux locaux de l’Institut régional de formation sanitaire et sociale (IFRSS) du Limousin ont été inaugurés le 25 janvier. Ouvert en septembre dernier, ce pôle de formation de la Croix-Rouge, situé à Limoges, permet à la fois de mutualiser les moyens de fonctionnement entre les différentes filières et d’envisager une pédagogie plus transversale.

Dans les couloirs de l’IFRSS du Limousin, il est maintenant possible de croiser de futurs infirmiers, assistants sociaux, kinésithérapeutes, des professionnels de santé venus suivre une formation professionnelle afin de compléter leurs compétences ou encore des élèves en préparation de concours. Depuis la rentrée 2011, le site de Limoges regroupe en effet quatre entités de formation, accueillant étudiants et stagiaires à tout moment de leur vie professionnelle puisqu’ils peuvent suivre une formation initiale, continue ou pré-qualifiante.

Ce regroupement géographique donne aujourd’hui tout son sens à la dimension sanitaire et sociale de l’enseignement dispensé au sein de l’IRFSS. « Il s’agit de développer des compétences spécifiques en matière de coopération interprofessionnelle et ainsi de décloisonner le système sanitaire et social. Un apprentissage transversal permet à chaque étudiant de connaître les missions des autres professionnels dans une situation de soin », explique le directeur, Jean-Luc Gérardi.
Cet axe de travail confirme d’autant plus la spécificité de l’IRFSS du Limousin qu’il est le seul à proposer trois professions différentes de niveau 3 en formation initiale parmi les 20 instituts régionaux que compte la Croix-Rouge française.
Le pôle regroupe en effet quatre entités : l’Institut de formation en soins infirmiers, l’institut de formation en masso-kinésithérapie, une école de service social, un centre régional de formation professionnelle, auxquels s’ajoutent un pôle de formation pré-qualifiante et un institut de formation d’auxiliaires de puériculture.

Nouvel IRFSS du Limousin

Développer le « Savoir coopérer »

Après seulement quelques mois passés dans les mêmes locaux, les responsables de filière sont convaincus des bénéfices d’un tel regroupement, pour les 650 étudiants en formation initiale, mais également pour l’ensemble des formateurs. Félix, 41 ans, graphiste devenu aide-soignant, est maintenant en troisième année à l’Institut de formation en soins infirmiers, dans le cadre d’une promotion professionnelle : « Nous travaillerons ensuite en partenariat avec les professionnels des autres filières. Voir ce que peuvent donner certains binômes dès la formation est forcément intéressant ».

L’équipe de formateurs met cette année de transition à profit pour se réunir toutes les semaines en groupes de travail et réfléchir, toutes filières confondues, aux nouvelles problématiques de santé publique, notamment, et ainsi former les étudiants à une prise en charge globale des patients. Une première étude de cas commune est prévue en mai prochain, rassemblant les étudiants en soins infirmiers, en masso-kinésithérapie et en service social. « Voir autre chose que leur cœur de métier est une vraie richesse.
Dans leur vie professionnelle, ils solliciteront plus facilement tel ou tel métier, et ils se seront déjà constitué un réseau d’experts dans les différentes spécialités du sanitaire et social », précise Leila Benatmane, responsable de la filière soins infirmiers.

Répondre aux besoins spécifiques de la région

La région du Limousin se distingue des autres régions de France par le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans, supérieur à celui des moins de 20 ans.
En 2007, l’INSEE recensait même plus de 300 centenaires dans cette partie du pays. Le maintien à domicile des personnes âgées est donc un axe de travail fort de l’IRFSS du Limousin.

Le centre régional de formation professionnel (CRFP), qui propose aujourd’hui une trentaine de formations différentes aux stagiaires, fait la part belle aux formations sur la petite enfance, les personnes âgées et la réinsertion, thématique qui devrait être particulièrement renforcée dans le catalogue des formations, comme le souhaite le directeur de l’IRFSS.