Nos actions à Saint-Martin

Installation de réservoirs d’eau à Saint Martin après le passage de l'Ouragan
Publié le 22/09/2017

Dès la levée de la mesure de confinement imposée par le passage de l’ouragan Maria, nos équipiers basés à Saint-Martin ont repris leurs missions. Installation de réservoirs d’eau, distributions, évaluations des besoins.

Heureusement, Maria n’a pas eu d’impact catastrophique sur Saint-Martin. Aussi, à l’issue du confinement qui leur était imposé, nos équipes ont pu reprendre leurs activités sur le terrain tout en réalisant une évaluation précise des dégâts complémentaires. Tout s’accélère en cette fin de semaine.

watsan irma

Onze énormes réservoirs sont en cours d’installation. Objectif : stocker  de l’eau sanitaire et augmenter au plus vite les distributions à la population. Des kits hygiène et des kits abri (comprenant des outils, notamment) sont également proposés aux habitants. Ces distributions se font, d’une part sur les 6 points fixes établis sur l’île en coordination avec la collectivité territoriale, d’autre part dans les quatre centres d’hébergement qui accueillent encore plusieurs centaines de personnes. En complément, des équipes mobiles vont à la rencontre des personnes les plus vulnérables et se rendent dans les quartiers précaires et dévastés par Irma. A ce jour, une quarantaine d’équipiers Croix-Rouge arrivés en Guadeloupe arrivent à Saint-Martin pour relayer les équipes précédentes. Un expert en distributions est également attendu. Des échanges ont lieu avec la Croix-Rouge hollandaise mobilisée sur la partie britannique de Saint-Martin, afin de mutualiser nos moyens. Tous s’accordent à dire que la reconstruction de l’île sera de longue durée.  

Mobilisation du Mouvement Croix-Rouge sur la Dominique 

Les informations concernant la situation de la Dominique, île située à 50 km de la Guadeloupe qui a été frappée de plein fouet par l’ouragan Maria, restent rares. Néanmoins, le Mouvement international Croix-Rouge confirme que 80 % des habitations et infrastructures de l’île sont détruites. La capitale, Roseau, serait inondée. Au total, près de 57 000 personnes seraient impactées par cette catastrophe. 

Un déploiement massif d’équipiers urgentistes s’organise au niveau de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge afin de réaliser au plus vite des évaluations des besoins sur place. La Croix-Rouge française devrait participer à cette mobilisation via sa plateforme d’intervention régionale, la PIRAC, pour mettre à disposition du matériel stocké en Martinique : machines pour le traitement de l’eau, bâches, couvertures, etc. et des renforts en effectifs si besoin.

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS POUR AIDER LES BÉNÉVOLES À AGIR, À METTRE EN PLACE LES DISPOSITIFS D'URGENCE ET À VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS SINISTRÉES.

FAITES UN DON !

Faire un don sur le site Soutenir de la Croix-Rouge française

Géraldine Drot