19 avril 2018 : table ronde « Enfance et Handicap »

Publié le 19/04/2018

Crédit du film Pas à Pas : Cédric Balaguier / New Wave Production


Le 19 avril 2018, la Croix-Rouge française organise une table ronde à la Cité internationale universitaire de Paris pour marquer le lancement de son 3e Pacte Santé.


Faire toute leur place aux enfants en situation de handicap

Parce que la Croix-Rouge française ne souhaite pas que ce Pacte Santé soit seulement un rapport de plus, elle organise une table ronde intitulée « Enfance et handicap / Des enjeux de société, des acteurs engagés ».

Sous le haut patronage de Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées, cette table ronde réunit experts associatifs, familles et représentants des pouvoirs publics pour aborder des thématiques aussi essentielles que le diagnostic précoce, l’accueil dans les structures de la petite enfance, la scolarisation inclusive, l’accès aux soins, le soutien des parents et des fratries, la formation des professionnels.

L’ambition de notre association, à travers cette matinée riche d’échanges, est de permettre aux enfants en situation de handicap d’être pleinement des enfants et de mettre à leur disposition toutes les conditions nécessaires pour favoriser une enfance heureuse. Le droit d’agir des enfants, d’être acteurs de leur parcours est le dénominateur commun à toutes les actions que nous aurons à mener.

Dans cette optique, l’objectif de la table ronde est avant tout d’interpeller les pouvoirs publics sur le manque de coordination entre les différents dispositifs existants, afin de s’orienter vers des solutions nouvelles, efficaces et durables.


Les 5 recommandations prioritaires de la Croix-Rouge française

Au cours de cette matinée, les différents intervenants échangeront autour des engagements et recommandations de la Croix-Rouge française, en vue notamment de proposer des pistes d’évolution en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés – pouvoirs publics, acteurs sanitaires et médico-sociaux, associations, parents…

C’est le Professeur Jean-Jacques Eledjam, Président de la Croix-Rouge française, qui présentera les 5 recommandations de notre association aux pouvoirs publics :

  • Recommandation n°1 : Nous souhaitons que la Stratégie nationale de soutien à la parentalité, la nouvelle Convention d'objectifs et de gestion (COG) 2018-2022 entre l'Etat et la CNAF et le Plan national de santé publique adoptent des mesures en faveur d’une meilleure participation des enfants en situation de handicap dans les parcours de santé proposés et leur accueil dans les dispositifs de la petite enfance.
  • Recommandation n°2 : Nous demandons à faire des questions liées au handicap un axe prioritaire des enjeux de la « French’tech » : la société se digitalise et recourt de plus en plus à des outils connectés. Le développement de partenariats entre des établissements sanitaires, médico-sociaux et sociaux et des écoles, des laboratoires de recherches en nouvelles technologies est un puissant vecteur de participation des enfants en situation de handicap. Les enfants seraient les premiers bénéficiaires de ces nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle qui leur donneraient accès à un ensemble de possibles plus vaste. Nous insistons également sur une démarche nationale de diffusion des outils numériques favorisant la communication alternative et améliorée des enfants qui ne peuvent pas s’exprimer verbalement.
  • Recommandation n°3 : La Croix-Rouge incite fortement les pouvoirs publics, les Agences régionales de santé (ARS) et les conseils départementaux à accompagner les acteurs dans la mise en place de plateformes de services qui nécessitent de passer d’une logique de places à une logique de dispositifs et à en lever les freins (taux d’occupation, indicateurs...).
  • Recommandation n°4 : Afin d’apporter un soutien efficace aux parents, nous demandons la mise en place de référents - services externalisés des  MDPH - sur les territoires de vie, afin d’informer,  conseiller, aider à l’élaboration du projet de vie, savoir traduire le projet de vie en besoins puis en demande de prestations, d’apporter une aide au remplissage du dossier MDPH et faire lien avec les équipes pluridisciplinaires.
  • Recommandation n°5 : Nous demandons la mise en place effective des  recommandations de la HAS dans tous les établissements de santé[1], la diffusion nationale de la campagne de prévention de l’ANECAMSP et des outils déployés par Santé BD (http://www.santebd.org/projet-santebd), des fiches simples pour faciliter l’accès aux soins.

[1] La HAS souligne en effet qu’en établissement de santé, les personnes en situation de handicap font face à de nombreux obstacles pour être accueillies et accompagnées de manière adaptée.

Le guide, proposé aux professionnels exerçant en établissement de santé, inclut un résumé, des préconisations et 2 outils de mise en œuvre :

  • une check list des actions à entreprendre (destiné à l’équipe dirigeante)
  • une grille patient traceur (destinée à l’équipe impliquée dans l’accueil et la prise en charge de la personne en situation de handicap).

Ce guide fait suite à l’audition publique menée par la HAS en 2009 relative à l’accès aux soins en établissement de santé et témoigne de la volonté de la HAS de s’impliquer dans les questions liées au handicap.

Il s’inscrit également dans le cadre de la procédure de certification des établissements de santé en proposant des outils pratiques aux professionnels et en étayant le critère existant du manuel de certification (critère 19a - Prise en charge des patients appartenant à une population spécifique, thématique Parcours du patient).