Pacte pour la santé globale des plus vulnérables

Pacte pour la santé globale des plus vulnérables
Publié le 24/05/2016

A l’occasion de ses Journées Nationales, la Croix-Rouge française rend public son premier rapport annuel : le « Pacte pour la santé globale des plus vulnérables ».

Problèmes de santé et vulnérabilité, un lien de cause à effet redouté par les Français

Grâce à son histoire, à la diversité de ses champs d’intervention mais aussi à son maillage territorial exceptionnel, la Croix-Rouge française est le témoin direct de toutes les formes de vulnérabilités auxquelles sont confrontés les plus fragiles.

A l’occasion de ses Journées Nationales, elle rend public le premier opus d’un rapport annuel autour de la thématique de la santé, telle que définie par l’OMS, à savoir un état de bien-être physique, mental et social et ne consistant pas seulement en une absence d’infirmité ou de maladie : le « Pacte pour la santé globale des plus vulnérables ».

La quasi-totalité des Français (93%) estime que des évènements de vie douloureux comme la perte d’un proche, un licenciement ou une rupture peuvent avoir des répercussions sur la santé.

76% craignent un jour de basculer dans un état de vulnérabilité en raison d’un problème de santé.

Surtout les français considèrent que la santé est un élément décisif et essentiel pour le retour à l’autonomie des personnes fragiles et vulnérables (93%).  

Ces chiffres, issus d’une enquête menée par OpinionWay pour la Croix-Rouge française tout récemment*, montrent ce lien criant de cause à effet, entre problème de santé et vulnérabilité redouté et parfois éprouvé par de plus en plus de personnes.

L'accès aux soins pour les plus fragiles

Quant aux réponses apportées à ces situations, 63% des personnes interrogées jugent que les moyens développés par les acteurs de santé ne sont pas suffisamment innovants pour répondre aux besoins fondamentaux des personnes les plus fragiles.

Alors qu’ils éprouvent encore des difficultés à identifier les interlocuteurs clefs en cas de besoin, une majorité de Français a déjà dû renoncer à une aide en raison d’un manque d’information (53%) ou en raison de la lourdeur administrative des démarches (52%).

De même, un sentiment de dévalorisation à demander cette aide (35%) et des pratiques décourageantes de professionnels de santé (33%) freinent les demandes et donc les obtentions d’aides.

Au final, ce sont 62% des Français qui ont déjà du renoncer à une aide pour l’une de ces raisons.

Pacte pour la santé des plus vulnérables 2016

 

Le pacte pour la santé globale des plus vulnérables

Depuis plus de 150 ans, la Croix-Rouge française accueille, écoute, oriente et accompagne les plus fragiles.

La santé, cet état de bien-être global, rassemble sous un chapeau commun les actions qu’elle mène au quotidien dans les champs social, sanitaire et médico-social, avec pour objectif principal le retour à l’autonomie des personnes vulnérables. 

Témoin de toutes les formes de vulnérabilité, la Croix-Rouge française se doit d’être la voix de ceux que l’on n’entend pas. Elle se doit de prendre la parole sur une situation qui se dégrade : hausse de la précarité, désengagement des pouvoirs publics faute de moyens, etc.

Le « Pacte pour la santé globale des plus vulnérables », ponctué de témoignages, s’articule autour de plusieurs axes :

  • La vision Croix-Rouge de la santé et des difficultés d’accès à la santé
  • Observer, témoigner pour innover : la Croix-Rouge française au cœur des parcours de vie
  • Les leviers de l’accès à la santé : ses engagements et ses recommandations       

Remis aux ministres, aux parlementaires et à l’ensemble des acteurs sociaux, médicaux et médico-sociaux, ce rapport se donne pour objectifs de :

  • Témoigner des situations que les équipes de salariés et bénévoles Croix-Rouge française rencontrent chaque jour sur le terrain
  • Alerter les pouvoirs publics sur la situation alarmante des difficultés d’accès à la santé en France, pour les populations vulnérables – exclus, migrants, personnes en situation de précarité…
  • Mettre en avant les réponses apportées par la Croix-Rouge française, qui ont pour fil rouge sa politique de l’« aller vers » afin de rompre l’isolement, recréer du lien social, notamment à travers des dispositifs mobiles tels que Croix-Rouge sur roues
  • Proposer des pistes d’évolutions et d’innovations nécessaires, en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés – pouvoirs publics, structures de santé, associations…     

« Aujourd’hui, notre rôle et nos responsabilités sont plus importants que jamais. Nous devons nous remettre en question, aller encore plus loin dans l’efficience et la cohérence des réponses que nous proposons à ceux qui ont besoin de nous. »

Professeur Jean-Jacques Eledjam, Président de la Croix-Rouge française 

 


Les Journées Nationales 2016 : un rendez-vous indispensable pour la Croix-Rouge française  

Face à une situation économique et sociale de plus en plus difficile, des baisses de financements de plus en plus importants, la multiplication des catastrophes naturelles ou encore le vieillissement de la population, la Croix-Rouge française est sur tous les fronts pour venir en aide à un public de plus en plus nombreux. Dans ce contexte particulièrement tendu, l’association a plus que jamais besoin de la solidarité et de la générosité de tous pour pouvoir continuer à mener à bien ses missions auprès des plus fragiles. 

Les Journées Nationales de la Croix-Rouge française représentent un rendez-vous essentiel pour l’association car les fonds collectés durant cette période lui permettent de continuer à assurer ses missions au sein de ses structures à travers la France entière. 

Comment soutenir les actions de la Croix-Rouge française ? 

Donner, pour faire quoi ?

  • 10€ c’est 30 couvertures de survie pour un poste de secours
  • 30€ c’est une consultation médicale, des médicaments et des soins infirmiers pour une personne sans couverture sociale
  • 60€ c’est la formation de bénévoles pour la prise en charge de malades d’Alzheimer 

Téléchargez le pacte pour la santé des plus vulnérables

* Enquête OpinionWay réalisée pour la Croix-Rouge française les 11 et 12 mai 2016  sur un échantillon de 1015 personnes représentatif de la population française âgée de 18ans et plus.