Résidence d'artiste à Mardor

Résidence d'artiste à Mardor
Publié le 30/07/2015

Le Centre de Médecine Physique et de Réadaptation de Mardor à Couches (71), en partenariat avec l’Association Hors Limites, a accueilli en résidence d'été l’artiste plasticienne Frédérique Fleury.

Dès son arrivée, l’artiste a installé peintures, sculptures et dessins cousus dans l’établissement. Les ateliers ont ensuite pu commencer, au rythme de 3 ou 4 séances par semaine où elle a invité les patients à explorer son processus artistique.

Frédérique Fleury privilégie avant tout le plaisir de la création dans l’art, et utilise une grande variété de matières et de techniques. Pendant deux semaines, les patients ont expérimentés différentes techniques et supports : utilisation de la céramique, craies grasses et sèches, feutres, peinture, découpage, élaboration de compositions fixées par la couture…

La douzaine de patients a participé assidument  aux ateliers, accompagnés de leurs proches lorsque ceux-ci le désiraient, et guidés par l’artiste pour réaliser leurs œuvres individuelles ou collectives.


residence-mardor-2015-large

Travaux de groupe


Frédérique Fleury pour qui l'expérience est une nouveauté reconnaît volontiers "qu'elle est étonnée du plaisir qu'ont eu les patients à participer et de la rapidité de leurs progrès, actés par le personnel médical".  L'artiste s'est elle-même prise au jeu. Alors qu'elle "avait idée de faire une production personnelle à base de céramique", elle a "finalement choisi de continuer le travail entrepris par les patients". Venue "donner et recevoir", elle repartira pleinement satisfaite. 

Une expérience riche

Cécile Fromont, fondatrice de l'association Hors Limites, a pu constater en s'installant en Bourgogne "qu'il manquait quelques maillons pour rendre la culture accessible à tous, en particulier aux publics empêchés ou éloignés. Le projet initié à Mardor en 2011 a débuté par un atelier hebdomadaire d'arts plastiques, toujours en activité. La résidence d'artiste fait qu'il se crée autre chose. Les liens de l'artiste avec les patients, leurs proches, le personnel se renforcent au fil du temps. C'est un travail de longue haleine qui débute environ six mois auparavant, l'intégration de l'artiste au sein de l'établissement se fait progressivement".

Devant les résultats obtenus, Cécile Fromont "souhaite évidemment poursuivre l'année prochaine, tant l'expérience est riche pour tous et les progrès des patients importants".

Pol Allard, animateur,  l'a constaté également : "les liens entre patients, entre patients et leurs proches, entre patients et le personnel ont évolué très rapidement et positivement pendant cette résidence. Un patient qui ne s'exprimait pas du tout a même raconté l'ensemble de son activité à son orthophoniste".


residence-mardor-large

Quelques réalisations


Sylvie Caillot, directrice de l'établissement, abonde dans ce sens : "les ateliers sont un vecteur thérapeutique important,  permettant sous un aspect ludique  un déblocage psychologique et  donnant la motivation à faire des gestes difficiles pour les patients".

Elle termine par une bonne nouvelle qui prouve, si besoin était, l'engagement du CMPR de Mardor à utiliser tous les moyens innovants pour permettre aux patients de conserver un maximum de liens avec leur environnement : "l'établissement vient de signer une convention avec le service Patrimoine et Culture de la Ville d'Autun qui va permettre d'utiliser une technologie d'avant-garde : les patients pourront visiter le Musée de la Ville sans avoir à se déplacer. A l'aide d'un joystick, ils pourront en effet télécommander un robot qui se déplacera au sein du musée en compagnie d'un guide. Celui-ci pourra alors fournir tous les renseignements au visiteur".