Un dispositif prévisionnel de secours à personnes: c’est quoi ?

Un dispositif prévisionnel de secours à personnes: c’est quoi ?
Publié le 05/09/2017

Une soixantaine de bénévoles étaient mobilisés au dernier festival de musique Mainsquare à Arras.

Les dispositifs prévisionnels de secours (DPS)

C’est l’une des activités traditionnelles de la Croix-Rouge française et sans doute l’une des plus visibles en cette période estivale : la mobilisation de centaines de bénévoles pour assurer les postes de secours sur de grands événements, tels que le Bol d’Or, le Tour de France ou les festivals.

L’été est en quelque sorte la haute saison pour les bénévoles qui, discrètement, contribuent au bon déroulement des nombreux événements culturels, sportifs ou festifs. Les dispositifs prévisionnels de secours font partie des quatre missions nationales de sécurité civile pour lesquelles la Croix-Rouge française a obtenu l’agrément national.

Cette saison encore, la programmation des secouristes de la Croix-Rouge est chargée! Parmi les événements les plus importants, citons par exemple le festival Mainsquare à Arras (60 bénévoles mobilisés), les fêtes de la Madeleine à Mont-de-Marsan (une centaine de bénévoles avec les rotations), les fêtes de Dax (80 secouristes), le festival Rock en Seine (100 secouristes) ou encore le Bol d’Or (100 secouristes).

dispositif prévisionnel de secours
 

Différents types de dispositifs de secours à personnes 

Une grille d’évaluation des risques est calculée en fonction du contexte, de l’environnement, du type d’événement et du public attendu. Cette grille, signée par l’organisateur, détermine la configuration du dispositif de secours.

  • Le DPS de grande envergure mobilise plus de 36 intervenants secouristes
  • Le DPS de moyenne envergure mobilise de 14 à 36 intervenants secouristes
  • Le DPS de petite envergure mobilise de 4 à 12 intervenants secouristes

Le poste de secours, composé de 4 intervenants secouristes, constitue l’unité de base du DPS. Il peut être complété par un binôme et, sur un dispositif de plus grande envergure, d’une équipe d’intervention composée d’un chef d’intervention et de trois équipiers secouristes.

Un chef de dispositif ou chef de section peut s’ajouter à ce schéma sur une manifestation ou un rassemblement nécessitant plus de 12 intervenants. Le PAPS (point d’alerte et de premiers secours) est le DPS minimal pouvant être mis en œuvre. Il ne mobilise que deux intervenants secouristes.

Certaines de nos équipes départementales sont rodées à la gestion de gros postes de secours en raison de leur régularité. C’est le cas du Gard, par exemple, qui est coutumier des férias. A Paris, une cinquantaine de secouristes sont mobilisés tous les 15 jours à l’occasion des matchs de football au Parc des Princes.

DPS croix rouge française
 

Lorsqu’une délégation territoriale de la Croix-Rouge est amenée à assurer un poste d‘envergure exceptionnel ou dépassant son savoir-faire, elle a alors la possibilité de solliciter l’appui de conseillers techniques nationaux opérationnels (CTNO) auprès de la Direction nationale de l’Urgence et des Opérations.

Les conseillers techniques nationaux opérationnels (CTNO) Kesaco ?

Le CTNO peut accompagner une équipe locale de la Croix-Rouge lors d’une opération d’urgence, tout comme dans la préparation et l’organisation d’un dispositif prévisionnel de secours qui exigent des moyens humains et matériels importants. Le CTNO est un cadre issu de l’action sociale et/ou de l’urgence et du secourisme chargé de conseiller et d’accompagner les équipes départementales dans l’organisation de la réponse face à l’événement. Cette mission peut être complétée par une fonction opérationnelle durant la manifestation.

Les secouristes mais pas que !

Sur des dispositifs de grande envergure, chaque bénévole est le bienvenu ! Il faut gérer le transport, le stockage et la distribution des repas des volontaires, assurer le montage des centres d’hébergement et veiller aux mesures d’hygiène, pour conduire les véhicules... Dans certains cas les bénévoles sont spécialistes (la logistique et les télécommunications par exemple) parfois ce sont les bénévoles de l’action sociale qui prennent en charge. Il en faut du monde pour accompagner ces secouristes qui doivent de plus en plus assurer une veille 24 heures sur 24 !