Vive l’été avec la Croix-Rouge et l’ANCV!

Un enfant sur la plage
Publié le 11/08/2010

Depuis 2006, la Croix-Rouge Française mène en partenariat avec l’Agence Nationale pour les chèques-vacances (ANCV) une opération intitulée "Aide au départ en vacances".

Grâce à une subvention de l’ANCV sous forme de chèques-vacances, les délégations et établissements de la Croix-Rouge aident les bénéficiaires à bâtir un projet de départ en vacances. Au centre social de la Croix-Rouge de Pavilly (76), près de Rouen, quinze projets ont ainsi été déposés et acceptés cette année.

ancv1


C’est dans un village vacances VVF de Veules-les-Roses que la famille Lavenu passe deux semaines de vacances, du 31 juillet au 14 août, afin de se retrouver et de se ressourcer.
Mère au foyer de trois enfants, Valérie a connu l’opération "Aide au départ en vacances" en fréquentant le centre social de la Croix-Rouge de Pavilly. L’animateur-coordonnateur du centre, Patrick, connaît bien la famille. Il les a aidés à monter leur projet vacances. "La famille Lavenu ne serait sans doute pas partie sans l’aide de l’ANCV. Je le sais car j’effectue avec elle un suivi de toute l’année", explique-t-il. Patrick connaît la famille depuis une dizaine d’années maintenant.
D’abord directeur du centre de loisirs de la Croix-Rouge de Pavilly, il y a connu les deux aînés, Brian, aujourd’hui âgé de 13 ans, et Jimmy, 10 ans et demi. "La base de notre travail c’est la famille », confie-t-il. « Au centre, on est reconnu par la population maintenant, c’est l’avantage de l’implantation."

ancv3


Valérie et Fabien savourent ces deux semaines de répit en famille, et les enfants profitent pleinement de la proximité de la plage et des diverses activités du bord de mer.

Première "vraies" vacances

C’est la première fois que les Lavenu partent en vacances grâce au partenariat de la Croix-Rouge française et de l'ANCV. "Avant de connaître Patrick, je ne connaissais pas les chèques-vacances", confie Valérie Lavenu, mère de famille de 3 enfants.

En montant leur projet de vacances, il a fallu définir le budget pour deux semaines, s’assurer que les structures accueillantes acceptent le mode de paiement par chèques-vacances, puis réserver. Grâce à l’aide de la conseillère en économie sociale et familiale et l’intervention et le suivi de Patrick, tout a pu se faire dans les temps. La prise en charge du suivi du dossier par l’animateur et la conseillère fut "un soulagement en plus", de l’aveu de Fabien, le papa convalescent qui apprécie pleinement ce répit.

ancv2


Grâce au partenariat entre la Croix-Rouge française et l'ANCV, la famille a pu payer la moitié de son séjour avec les chèques-vacances, à hauteur de 734 €, sur un total de dépenses de 1 534 €. Avec ces chèques, la famille a pu régler la location mais aussi certaines dépenses alimentaires comme le pain ou des prestations comme la location de la télévision dans leur gîte.

Valérie voulait absolument partir en famille, à titre individuel. La famille Lavenu tenait à changer de cadre et à se retrouver en dehors des personnes qu’elle côtoie habituellement lors des sorties organisées par le centre notamment.

"[Ce projet d’aide] nous permet de partir en famille, c’est différent des sorties avec l’association où l’on retrouve toujours les mêmes personnes. On avait besoin de s’isoler, de faire le point sur nous", confie Valérie. Cette famille de cinq personnes (sans oublier Fanco, le chien) ne pouvait habituellement partir qu’une semaine.
Cette année, avec l’aide de l’ANCV, elle a pu partir pour la quatrième année consécutive au VVF de Veules-les-Roses, à seulement 35 km de Pavilly, mais une semaine de plus que d’habitude : "Une semaine c’est vite passé, les enfants disent à chaque fois que c’est trop court, que ce n’est pas vraiment des vacances. De savoir qu’on partait deux semaines cette fois, ils étaient très heureux", poursuit Valérie, ravie.

ancv4


Les sourires de Brian, Jimmy et Mathéo, le petit dernier, voilà une motivation de taille pour retenter l’expérience l’année prochaine.

D’autres projets de vacances

Patrick, qui a pris en main le dossier cette année, souhaite réitérer l’opération l’année prochaine, fort de ce succès. Quant à Fabien et Valérie, ils envisagent de partir plus loin et plus longtemps l’été prochain grâce à la Croix-Rouge française et à l’ANCV. Via l’opération "Aide au départ en vacances", ils savent que c’est désormais possible : "L’année prochaine, on voudrait partir en Vendée. Trois semaines ou quatre, pourquoi pas ?".

Grâce à son partenariat avec l’ANCV, la Croix-Rouge française a permis l’an passé à des familles en situation de précarité, comme la famille Lavenu, mais aussi à des personnes seules ou en situation de handicap, de s’évader l’espace d’une ou de plusieurs semaines de vacances.

ancv5


Ainsi en 2009, 750 personnes ont pu partir en vacances grâce à cette opération (soit 41% de plus qu’en 2008), ce qui représentait 4 500 jours de vacances offerts à des personnes en difficulté économique ou personnelle. Pour 2010, on attend des chiffres en forte augmentation grâce à une enveloppe substantielle de 300 000 € et à l’aide précieuse et généreuse du personnel de la Croix-Rouge, qui, comme Patrick, permet à des bénéficiaires de concrétiser leurs projets.