Hébergement d'urgence, la Croix-Rouge française s'étonne

Publié le 04/07/2012

Après avoir annoncé le 22 mai dernier le gel de la fermeture des places d’urgence hivernal et alors qu’une rencontre est prévue le 5 juillet avec le collectif des associations unies, la Ministre de l’Egalité des territoires et du Logement annonce la fermeture du dispositif d’urgence hivernal dès le 1er juillet.

Sur la forme, la Croix-Rouge française s’étonne que cette décision soit prise sans concertation directe avec les associations alors que la Ministre s’était engagée à établir un réel dialogue, notamment lors de la dernière rencontre le 7 juin, et à leur présenter le 5 juillet prochain sa stratégie politique sur l’accès au logement des personnes les plus démunies.

Sur le fond, la Croix-Rouge française rappelle que la question de la saisonnalité est un élément central de la prise en charge régulière et sans interruption des personnes sans logement, les conditions de vie dans la rue étant aussi difficiles en hiver qu’en été.

D’une manière plus générale, la question de l’hébergement d’urgence des personnes les plus démunies n’est qu’un élément de la lutte contre la grande précarité. Depuis plusieurs années, associations et Etat s’accordent sur la nécessité de concevoir une politique publique intégrant l’orientation, l’hébergement mais aussi le logement (de l’accession au maintien) comme facteur déterminant dans la réussite de ce combat. Les constats sont partagés, les propositions existent, la réforme du secteur est en cours.

Enfin, la Croix-Rouge s’inquiète de la capacité réelle des personnes concernées par ces fermetures à trouver effectivement une solution d’hébergement dès le 1er juillet.

Présente au quotidien sur tout le territoire auprès des plus précaires d’entre nous, les 140 équipes mobiles de Samu social de la Croix-Rouge française ont rencontré plus de 210 000 personnes sans abris en 2011. La CRF propose 3250 places d’hébergement ou de logement adapté, réparties dans 116 établissements, gère 16 services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO) ainsi que le Numéro d’urgence sociale 115 dans 8 départements.