ERU : un dispositif d'urgence

ERU - Un dispositif d'urgence

Une catastrophe naturelle de grande ampleur peut balayer dix années de développement d’un pays. Mieux répondre aux urgences, c’est aussi aider la population à se relever plus vite. Découvrez le travail des équipes de réponse aux urgences humanitaires.

Initiées en 2002, les ERU ont rapidement démontré leur utilité en réduisant les délais d’intervention et en permettant d’améliorer la qualité des opérations sur le terrain. Déployées plus d’une vingtaine de fois depuis leur création, elles sont intervenues dans des contextes aussi différents que des tremblements de terre, des inondations, des raz-de-marée ou encore des déplacements de population.
Les hommes et les femmes qui constituent ces équipes de techniciens volontaires ont tous suivi une formation spécifique et sont dotés d’équipements standards conditionnés et prêts à l’expédition.

S'adapter à tous les types d'urgence

Face à une crise humanitaire, la réponse doit être rapide et adaptée à la catastrophe.

En peu de temps, des moyens humains et matériels doivent être mobilisés. Les volontaires des ERU peuvent se rendre disponibles dans les 24 à 48 heures après le déclenchement de l'alerte, pour une durée minimale de 3 semaines. Le matériel, pré-positionné, peut quant à lui être expédié sur les lieux de l'opération dans les 48 heures après la catastrophe grâce à une chaîne logistique efficace.

Dès leur arrivée, les ERU répondent aux besoins les plus urgents des populations après la catastrophe, tant sur le plan médical que sur le plan de l’accès à l’eau potable et aux biens de première nécessité.

La mobilité et l’adaptation des équipes d’urgence de la Croix-Rouge française permettent de toucher toutes les populations, y compris les plus isolées.

Les ERU sont soumises à la validation de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) qui gère le dispositif au niveau mondial. Cela permet aux différentes ERU du Mouvement Croix-Rouge de travailler en étroite collaboration sur tous les terrains d’interventions, grâce à des formations communes, des exercices réguliers et un matériel standardisé.

Modalités d'intervention en bref

Cadre des opérations

  • Délai de réponse : 48 heures à partir de l’appel d’urgence.
  • Matériel : standardisé, mis à disposition pour un maximum de 4 mois par intervention, puis laissé sur place à la société nationale Croix-Rouge ou Croissant-Rouge du pays d'intervention.
  • Ressources humaines : les ERU s'appuient sur les membres de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge du pays et sollicitent rapidement l'implication des populations locales.
  • Temps de mission : Minimum 3 semaines par équipe.
  • Temps d'action de l'ERU : jusqu'à 4 mois.

Champ d'action des ERU

  • Médical : premiers secours, traitement, surveillance épidémiologique et référencement de 10.000 personnes pendant 3 mois.
  • Eau et assainissement : traitement, transport et stockage de l'eau pour 40.000 personnes par jour pendant 4 mois.
  • Support : Soutien logistique, administratif et financier dans les différentes zones stratégiques d'une opération internationale Croix-Rouge. 
  • La distribution : Fournir aux populations affectées par les catastrophes les biens nécessaires à la satisfaction de leurs besoins essentiels (nourriture, couvertures, abris, matériel…). 

Le dispositif français

Capacité opérationnelle

Les ERU de la Croix-Rouge française sont composées aujourd’hui de :

  • 232 volontaires dont 76 logisticiens et administrateurs, 
  • 78 médicaux, 
  • 81 spécialistes dans le domaine du traitement de l’eau et de l’assainissement, 
  • ainsi que 78 dans le domaine de la distribution. 

La plupart des membres des ERU sont des professionnels qui se mettent à disposition volontairement trois semaines par an pour des missions d’urgence.

Convention tripartite employeur - salarié - Croix-Rouge

La plupart des membres des ERU sont des professionnels exerçant leur métier dans différentes entreprises. Tous les équipiers sont signataires d’un contrat d’engagement moral qui les lie avec la Croix-Rouge française, régissant leurs conditions de départ ainsi que les termes des missions.