Microcrédit personnel et inclusion bancaire

accueil et accompagnement

Le microcrédit personnel a non seulement vocation à faciliter l’insertion des personnes mais également à lutter contre le phénomène d’exclusion bancaire.
Il vient réparer une injustice dont sont victimes les personnes en situation de précarité : l’impossibilité pour elles d’avoir accès à un crédit personnel à un taux modéré.

Face à un vrai besoin de crédit, elles sont condamnées soit à l’inaction, soit à faire appel aux crédits renouvelables, dont les taux élevés et le fonctionnement peu lisible peuvent conduire à des situations de "malendettement", voire de surendettement.

Objectif

Aider les emprunteurs à s’insérer ou à se réinsérer professionnellement et socialement et/ou à faire face à un accident de la vie, en finançant un projet ou un besoin personnel.

Trois éléments définissent la particularité du microcrédit personnel

  • Un crédit bancaire adapté aux besoins, accordé par une banque, partenaire de la Croix-Rouge française : faible montant, faible durée, taux d’intérêt encadré.
  • Un suivi des personnes jusqu’à la fin du remboursement du prêt réalisé par les membres de la Croix-Rouge française.

Caractéristiques des prêts

  • Montant: 300 à 3000 euros.
  • Durée: 6 à 36 mois.
  • Coût: Pas de frais de dossier, pas de caution demandée. Les taux d'intérêts se situent autour de 4% suivant les partenaires bancaires.
Attention, les dettes et la trésorerie ne peuvent être financées par le microcrédit personnel. D’autres solutions existent selon les territoires : rapprochez-vous de votre CAF, de l’association Crésus ou bien de SOS Familles Emmaüs 

Le Microcrédit personnel à la Croix-Rouge française

En participant à l’expérimentation de ce dispositif, nous souhaitons :

  • permettre à des personnes exclues bancaires de pouvoir financer dans de bonnes conditions leur projet personnel ;
  • déclencher et/ou accompagner une dynamique d’insertion avec les personnes suivies pour leur permettre de s’impliquer dans la réalisation de leur projet, se responsabiliser, développer autonomie et confiance en soi, et se projeter dans l’avenir.
  • faciliter l’inclusion bancaire des personnes et consolider leur accès aux "droits communs" en facilitant l’instauration d’une relation de confiance entre la personne et la banque et en participant par le biais des partenariats avec des acteurs bancaires à l’évolution des pratiques de ces derniers vis-à-vis de clients pouvant être en situation de fragilité.