Les blessés doivent être évacués

Des enfants s'enfuient des zones de combat - Reuters
Publié le 09/01/2009

Après être enfin entré dans Gaza, l’équipe du CICR a découvert dans un quartier de Gaza-City quatre enfants à côté de leurs mères respectives décédées. Ils attendaient depuis 4 jours, sans être évacués. Dans des maisons avoisinantes, l’équipe a découvert d’autres blessés et trois autres corps. Des soldats israéliens occupant un poste militaire à 80 mètres de cette maison ont ordonné à l'équipe de secours de quitter la zone, ce qu'elle a refusé de faire.

"Cet incident est choquant", a déclaré Pierre Wettach, chef de la délégation du CICR pour Israël et les territoires palestiniens occupés. "Les militaires israéliens devaient être au courant de la situation, mais ils n'ont pas porté secours aux blessés. Ils n'ont pas non plus fait en sorte que le CICR ou le Croissant-Rouge palestinien puissent leur venir en aide."

De grands murs de terre construits par l'armée israélienne empêchaient les ambulances de pénétrer dans le quartier. Les enfants et les blessés ont donc dû être transportés vers celles-ci sur une charrette tirée par un âne. Au total, l'équipe de secours du CICR et du Croissant-Rouge palestinien a évacué 18 blessés et 12 autres personnes absolument épuisées.

Le droit international humanitaire précise que le personnel médical, les hôpitaux et autres unités sanitaires doivent être respectés et protégés. Il en va de même pour les véhicules sanitaires tels que les ambulances, exclusivement affectés à l’assistance aux blessés et aux malades. Les attaques lancées contre le personnel médical sont interdites, de même que les attaques contre les installations utilisées exclusivement à des fins médicales.