Changements climatiques : la Croix-Rouge appelle à une mobilisation générale autour des questions de santé (et notamment des plus fragiles)

Publié le 03/12/2019

A l’heure où le climat est au cœur de l’agenda international avec la tenue à Madrid de la COP 25, la Croix-Rouge française publie un rapport « Santé et changements climatiques : soigner une humanité à +2°C ». Ce document de constats et de propositions invite les décideurs publics et privés et les citoyens à se mobiliser pour relever le plus grand défi de santé publique du XXIème siècle, notamment pour les plus vulnérables.

Les projections sont alarmantes : selon l’OMS, entre 2030 et 2050, les changements climatiques pourraient causer environ 250 000 décès supplémentaires par an. Si rien n’est fait, les progrès réalisés en matière de santé au cours des 50 dernières années pourraient être annulés d’ici 2050. Selon la Banque Mondiale, les effets du changement climatique sur la santé pourraient plonger 100 millions de personnes dans la pauvreté d’ici 2030.

Ce rapport s’appuie notamment sur les travaux de la toute première « COP humanitaire » organisée par la Croix-Rouge française à Cannes en avril 2019 sur le thème « Santé et changements climatiques », et qui a réuni un panel international de 80 chercheurs et acteurs de terrain et plus de 500 participants issus de 70 pays.

En 100 pages, ce document présente les constats chiffrés, des actions concrètes, des bonnes pratiques et des recommandations à destination de tous. Objectif : convaincre le plus grand nombre que la question de la santé et de l’adaptation aux conséquences des changements climatiques doit être davantage et mieux prise en compte.

La Croix-Rouge insiste notamment sur la nécessité de réduire la double-inégalité environementale et sociale. En effet, les personnes les plus vulnérables, qui souffrent déjà d’un moindre accès aux soins, à la bonne nutrition ou aux ressources, sont aussi celles qui, bien souvent, habitent dans des zones plus polluées, dans des déserts médicaux urbains ou ruraux ou qui sont les plus exposées aux risques de crises.Aussi, les questions du renforcement du lien social, de l’éducation, de la préparation et de la protection des populations sont au cœur de l’adaptation aux changements climatiques et du renforcement de leur résilience.

Alors que les États et acteurs environnementaux se réunissent à Madrid pour décider des réponses à mettre en place à l’occasion de la COP 25 jusqu’au 13 décembre. La question de l’impact des changements climatiques sur la santé reste encore le parent pauvre des grands rendez-vous internationaux sur l’environnement. Pourtant, même si les engagements de l’Accord de Paris étaient respectés, visant à limiter la hausse à +1,5°C et sous la barre des +2°C, les changements climatiques auraient des conséquences, parfois dramatiques sur la santé des populations.

« Il est impératif que l’enjeu des conséquences des changements climatiques sur la santé des populations fasse partie intégrante des solutions envisagées pour faire face à l’urgence climatique, pour prévenir, préparer et agir collectivement. En tant qu’acteur humanitaire de terrain investi d’une mission de protection et d’accompagnement des plus vulnérables, la Croix-Rouge française se doit de jouer un rôle pour convaincre les plus hautes instances comme chaque citoyenne et citoyen. » commente le Pr. Jean-Jacques Eledjam, Président de la Croix-Rouge française.
 

« Soigner une humanité à +2°C » : un acte d’engagement pour appeler à la participation citoyenne

Ce rapport de 100 pages, s’articule autour de huit défis clés, qui réunissent les grands enjeux actuels sur le sujet et des exemples de bonnes pratiques, auxquels répondent une série de recommandations qui ont émergé des débats de la conférence de Cannes :

  • Réduire les risques sanitaires liés aux catastrophes : construire la résilience sanitaire des populations face aux catastrophes et à leurs conséquences
  • S’adapter aux vagues de chaleur en milieu urbain : préparer les métropoles à répondre aux besoins actuels et à venir
  • Prévenir les risques épidémiques : coupler l’approche communautaire et le renforcement du système de santé
  • Répondre aux besoins en santé mentale et en soutien psychosocial : intégrer la dimension psychlogique aux différentes phases de réponse (prévention, préparation, urgence et relèvement)
  • Lutter contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition : sensibiliser et former sur la nutrition, l’hygiène, l’assainissement, la santé maternelle et infantile
  • Répondre aux enjeux sanitaires des mouvements de populations aggravés par le climat : intégrer les migrants aux systèmes de soins pour détecter rapidement les potentielles maladies et favoriser une prise en charge précoce
  • Prévenir les besoins en santé liés aux effets combinés du conflit et du climat : intégrer la dimension des changements climatiques au cadre d’intervention des institutions et des humanitaires
  • Protéger les écosystèmes pour promouvoir la santé : sensibilisr et impliquer les communautés dans la préservation et la réparation des services écosystémiques

Le rapport « Santé et changements climatiques : soigner une humanité à +2°C » de la Croix-Rouge française est disponible via ce lien.

« Cet appel, nous allons le diffuser, nous allons le porter dans toutes les instances nationales et internationales, nous allons en faire la pierre angulaire de notre mobilisation pour que la santé des populations soit davantage prise en compte dans cette crise climatique qui ne fait que commencer. »
Extrait du discours de clôture du professeur Jean-Jacques Eledjam, Président de la Croix-Rouge française, Cannes, 16 avril 2019
 

À propos de la Croix-Rouge française :
La Croix-Rouge française compte près de 60 000 bénévoles et 17 500 salariés qui donnent de leur temps, apportent leurs compétences et leurs expertises tout au long de l’année.
Dans les grandes agglomérations, en zone rurale, dans les banlieues, partout en France, métropolitaine et dans tous les territoires ultra marins, mais aussi à l’international, des femmes et des hommes, spécialistes du secourisme, acteurs de la solidarité sociale et sanitaire ou simplement porteurs d’humanité, engagés dans la réalisation d’un puissant idéal, viennent en aide et accompagnent des millions de personnes.
En 2017, plus de 85 000 victimes ont été secourues et près de 130 000 citoyens ont été initiés ou formés aux gestes qui sauvent; 1 200 000 ont été accueillies et accompagnées au titre de l’action sociale; 3 690 000 personnes ont été aidées à l’international; 25 000 étudiants ont bénéficié d’une formation sanitaire et sociale...
La Croix-Rouge française constitue aussi le premier opérateur associatif dans le champ sanitaire, social et médico-social et compte au plan national 563 établissements et services.