Conférence mondiale Croix-Rouge française : les vagues de chaleur en milieu urbain au cœur des préoccupations

Publié le 18/04/2019

De plus en plus fréquentes, intenses et prolongées, les vagues de chaleur en milieu urbain concentrent de nombreuses inquiétudes, elles provoquent et exacerbent de nombreuses maladies. Aujourd’hui, près d’un tiers de la population mondiale fait face à des pics de chaleurs pendant au moins 20 jours par an. D’ici 2100 cette proportion pourrait grimper à 70% de la population si rien n’est fait pour limiter le réchauffement climatique. Un thème phare qui a été abordé lors de la Conférence mondiale de la Croix-Rouge française qui s'est tenue à Cannes les 15 et 16 avril 2019. Objectifs : aider les populations à faire face à ces effets, à s’adapter et à renforcer leur résilience.

Au niveau médical, les conséquences des vagues de chaleur sur la santé sont multiples. En affaiblissant les organismes elles provoquent des maladies ou en aggravent certaines. Les urbains sont particulièrement vulnérables à cause des « effets d’ilots de chaleur urbaine » conduisant à des températures plus élevées dans les centres urbains plutôt que dans les campagnes environnantes.

Les plus âgés, les enfants, les personnes atteintes de maladies chroniques, qui travaillent à l’extérieur, qui habitent dans logements précaires et manquent d’accès aux infrastructures et services de base, sont plus sujets aux maladies liées à la chaleur voire à la mort.

Un constat alarmant

Les vagues de chaleur exacerbent les insuffisances cardio-vasculaires, provoquent insolations, déshydratations et maladies rénales et même la mort (OMS). On estime à +2% à 5% l’augmentation du nombre de morts par degré Celsius de température supplémentaire.

« En 1950, 751 millions de personnes vivaient en ville. Ce chiffre est aujourd’hui passé à 4,2 milliards d’individus. On comprend donc aisément l’ampleur du problème auquel les populations des zones urbanisées sont et seront confrontées, avec des pics de chaleurs plus fréquents, qui durent plus longtemps » commente le Dr. Joy Shumake Guillemot, co-présidente du Global Heat Health Information Network, Organisation Mondiale de la Santé. 

Selon Camilo Mora, Professeur à l’Université de Hawaii « nous avons identifié 27 manières de mourir liées à de forts pics de chaleur, qui trouvent leur origine dans cinq grands mécanismes physiologiques qui impactent 7 organes vitaux. Cela peut résulter dans des problèmes cardiovasculaires, des accidents vasculaires cérébraux, l’aggravation de maladies chroniques etc. ».
    

Le projet innovant : L’appli qui sauve

Développée par les Global Disaster Preparedness Center et Global First Aid Reference Center de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, L’Appli qui Sauve opérée par la Croix-Rouge française est une application grand public pensée pour ceux qui souhaitent savoir réagir en situation de crise. Elle permet d’adopter les bons gestes quelles que soient les situations : accidents, catastrophes naturelles mais également périodes de canicule. Un moyen de se protéger soi et ceux qui nous entourent. En France, plus de 500 000 utilisateurs l’ont déjà adoptée.
 Application gratuite et disponible sur l’App Store et sur Google Play. 

Quelles solutions pour faire face ?

Un axe de réflexion :  revégétaliser les villes pour lutter contre ces pics de chaleurs. L’ombre procurée par les arbres diminue l’effet de canicule, la végétation permet également de purifier l’air 

Une autre idée pour lutter contre les effets sanitaires des vagues de chaleur : mettre en place des dispositifs de rafraîchissement à destination des populations urbaines, sous forme de diffuseurs d’eau en spray installés sur la voie publique. Cependant cette solution comporte une limite car elle s’avère coûteuse en eau et nécessite de développer des méthodes innovantes pour assurer une durabilité.
Cheikh Kane, Conseiller en politique de résilience au changement climatique au Centre climat de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, évoque un dispositif encore expérimental en cours de développement : « Une réponse au problème pourrait être de mettre les populations à l’abri dans des dispositifs de rafraîchissement. Nous testons actuellement l’installation de tentes spécifiquement conçues pour intégrer un système réfrigéré, qui couvrent un très large périmètre, de la taille d’un village, pour protéger les personnes les plus vulnérables ».

Quoi qu’il en soit, les maîtres-mots sont prévention et action précoce pour réagir au mieux aux vagues de chaleur. Ainsi, informer les populations sur les gestes à adopter pour se prémunir des effets néfastes de ces pics est une première étape cruciale, qui permet de limiter considérablement la mortalité due à ces phénomènes.
 
Plus d’informations sur cette conférence : worldconference.croix-rouge.fr
 
 

1919-2019 : 100 ans d’action humanitaire
La Conférence mondiale est organisée à l’occasion des 100 ans de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), plus grand mouvement humanitaire mondial. La FICR a été créée le 5 mai 1919 à l’initiative des Croix-Rouge américaine, britannique, italienne, japonaise et française. Un mois avant, du 1er au 11 avril 1919, ces sociétés nationales s’étaient réunies lors d’une conférence médicale à Cannes, pour proposer une meilleure coordination des actions et une mutualisation des ressources des « Comités » Croix-Rouge : l’Histoire de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge était en marche.