Dixième épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo : La Croix-Rouge française lance un appel à dons pour intensifier ses actions et éviter une propagation massive de l’épidémie

Publié le 18/07/2019

Lundi 15 juillet 2019, un cas de Maladie à Virus Ebola a été diagnostiqué à Goma, ville de plus d’un million d’habitants située à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC) et frontalière du Rwanda.

L’épidémie qui a été officiellement déclarée le 1er août 2018 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, et qui n’est pas encore maitrisée, se limitait principalement jusqu’alors aux zones de Béni-Butembo situées à 300 km de la ville de Goma.

Mercredi 17 juillet 2019, en raison des risques pour les pays frontaliers, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré « l’urgence de santé publique de portée internationale ».

Présentes dans le Nord-Kivu et l’Ituri aux côtés de la Croix-Rouge de RDC et fortes de leur expertise acquise lors des précédentes épidémies de la Maladie à Virus Ebola ayant sévi sur le continent africain ces dernières années, les équipes de la Croix-Rouge française mobilisées depuis un an auprès de la population intensifient leurs actions de prévention et contrôle des infections afin d’éviter une propagation massive de l’épidémie. Pour cela, la Croix-Rouge française lance un appel à dons et compte sur la générosité du public.

 

Les dons peuvent être effectués sur le web : www.croix-rouge.fr

ou par chèque à l’attention de Croix-Rouge française « Urgence Ebola » 75 678, Paris cedex 14

 

L’épidémie la plus grave de l’histoire de la République Démocratique du Congo

L’épidémie d’Ebola s’est déclarée en août 2018 dans la province du Nord-Kivu, une zone en proie à des conflits armés depuis plus de vingt ans. Elle est située à l’est du plus grand pays de l’Afrique centrale mais aussi l’un des plus pauvres du monde.

Depuis un an, 2 428 cas ont été confirmés dont 1/3 d’enfants et 1 698 personnes décédées sont déjà à déplorer.


La Croix-Rouge française présente depuis un an dans le Nord-Kivu et l’Ituri

C’est dans cette région du monde particulièrement instable que l’équipe de la Croix-Rouge française évolue aux côtés des autres équipes du Mouvement international de la Croix-Rouge depuis un an déjà.

Les équipes de la Croix-Rouge française mènent des actions de prévention et de contrôle des infections dans les centres de santé des zones affectées. Pour ce faire, elles forment les professionnels de santé et renforcent les mesures de protection des populations, indispensables pour limiter la propagation du virus. Les équipes de la Croix-Rouge française vont directement au cœur des centres de santé pour dispenser ces formations.

La Croix-Rouge française, experte dans la lutte contre les épidémies, a également conçu des bulles d’isolement temporaires permettant aux personnels de santé de délivrer des soins aux patients en toute sécurité et au plus proche de leur domicile. Grâce à ces structures, les familles peuvent également rendre visite à leurs proches sans risque et dans le respect de leur dignité.


Il est urgent d’agir !

Face à l’urgence, les efforts de réponse doivent être renforcés. L’arrivée du virus à Goma nécessite d’intensifier les actions de protection des populations. Dans ce contexte, la Croix-Rouge française doit multiplier et étendre ses actions de prévention en coordination avec les autorités sanitaires du pays auprès du système de santé et des communautés. 

Le dimensionnement du dispositif de la Croix-Rouge française dépend de la générosité du public.

Par exemple, 10 000 euros de dons permettent de sécuriser un centre de santé. Vingt dispositifs d’isolement temporaire supplémentaires sont nécessaires dans un premier temps.


Une expertise acquise dès 2014 dans la lutte contre Ebola en Guinée

En avril 2014, la Croix-Rouge française s’est mobilisée en Guinée pour soutenir et renforcer les capacités de réponse de la Croix-Rouge guinéenne et du ministère de la santé face à l’épidémie. La Croix-Rouge française a dirigé trois Centres de Traitement Ebola (CTE) en Guinée forestière pour participer à l’inflexion de l’épidémie dans la région.

Simultanément aux activités de prise en charge médicale et psychosociale des patients et de leurs proches, la Croix-Rouge française a réalisé un travail de sensibilisation dans les communautés : d’une part pour améliorer leur confiance envers le CTE et les centres de santé, d’autre part pour mieux leur faire comprendre la maladie et les précautions à prendre. Ces activités se poursuivent aujourd’hui encore. Les délégués Croix-Rouge continuent d’assurer l’accompagnement psychosocial des patients guéris et des familles endeuillées notamment.


A propos de la Croix-Rouge française

La Croix-Rouge française compte plus de 60 000 bénévoles et 17 500 salariés qui donnent de leur temps, apportent leurs compétences et leurs expertises tout au long de l’année.

Dans les grandes agglomérations, en zone rurale, dans les banlieues, partout en France, métropolitaine et dans tous les territoires ultra marins, mais aussi à l’international, des femmes et des hommes, spécialistes du secourisme, acteurs de la solidarité sociale et sanitaire ou simplement porteurs d’humanité, engagés dans la réalisation d’un puissant idéal, viennent en aide et accompagnent des millions de personnes.

En 2017, plus de 85 000 victimes ont été secourues et près de 130 000 citoyens ont été initiés ou formés aux gestes qui sauvent ; 1 200 000 ont été accueillies et accompagnées au titre de l’action sociale ; 3 690 000 personnes ont été aidées à l’international ; 25 000 étudiants ont bénéficié d’une formation sanitaire et sociale…

La Croix-Rouge française constitue aussi le premier opérateur associatif dans le champ sanitaire, social et médico-social et compte au plan national 563 établissements et services.

En savoir plus : www.croix-rouge.fr 

Suivez-nous sur : twitter.com/CroixRouge et sur Facebook