Favoriser l’engagement solidaire des jeunes

Favoriser l’engagement solidaire des jeunes
Publié le 05/11/2018

Signature d'une convention pour favoriser l'engagement solidaire des jeunes entre le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et la Croix-Rouge française

Lundi 5 novembre, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, et le Professeur Jean-Jacques Eledjam, Président de la Croix-Rouge française, ont signé une nouvelle convention pluriannuelle visant à favoriser l’accompagnement des élèves. L’une des nouveautés majeures de cette convention est la reconnaissance officielle de l’option Croix-Rouge, un dispositif éducatif expérimental qui se déploie sur le territoire depuis 2016.

Par Anne-Lucie Acar


Agréée par le ministère de l’Éducation nationale comme association éducative complémentaire de sa mission d’enseignement public, la Croix-Rouge française intervient régulièrement dans les écoles, les collèges et les lycées. Solidarité et éducation entre pairs, apprentissage par l’action, acquisition de compétences liées à la conception de projets Croix-Rouge… Les axes éducatifs sont nombreux, tout comme les contenus de ces interventions : sensibilisation aux principes et valeurs humanitaires, lutte contre les discriminations et les préjugés, amélioration du bien-être et de la santé globale des jeunes ou encore sensibilisation et formation aux premiers secours. Pour ce dernier point, la question de la transmission est centrale puisque les jeunes peuvent devenir initiateurs dès l’âge de 12 ans ! Cette collaboration entre la Croix-Rouge française et le ministère de l’Éducation nationale s’inscrit donc dans la durée, et se traduit par le renouvellement d’une convention de partenariat initiée en 2011.

Formation

Ouverture aux réalités sociales

« Cette convention permet de confirmer le rôle de la Croix-Rouge française comme partenaire éducatif au service des projets scolaires des établissements, précise Emmanuel de Montvalon, responsable du Pôle Principes, valeurs et éducation à la Croix-Rouge française. Dans toutes nos formes d’intervention, nous avons à cœur de permettre aux jeunes de progresser en termes de confiance et d’estime de soi, de découvertes de ses aptitudes et potentialités, d’ouverture aux réalités sociales et aux enjeux citoyens. » Cette dimension est particulièrement présente dans la convention signée ce lundi 5 novembre, qui met également l’accent sur la promotion de la solidarité entre pairs, l’apprentissage par l’action, le faire, la participation active et la conduite de projets. Dans une même optique, le texte précise le rôle de la Croix-Rouge française pour les « mesures de responsabilisation », alternative à l’exclusion temporaire : à la demande des chefs d’établissement, l’association peut prendre en charge ce type de mesures, prononcées à l’issue d’une procédure disciplinaire, et accompagner le ou les élève(s) concernés.


De la sensibilisation à l’action

L’une des nouveautés majeures de cette nouvelle convention est la reconnaissance officielle de l’option Croix-Rouge à titre expérimental, un dispositif éducatif innovant initié par le collège Lafayette au Puy-en-Velay1 en 2016, qui s’intègre dans le « parcours citoyen » et celui « d’éducation à la santé » des élèves, de l’école au lycée. L’an dernier, dix établissements de l’enseignement secondaire et 14 classes pilotes se sont à leur tour lancés dans cette aventure, dont les enseignements ont été largement salués par les élèves… comme par leurs professeurs et encadrants éducatifs2. Organisée par étapes successives et complémentaires, intégrée dans les emplois du temps, l’option Croix-Rouge accompagne ainsi la construction des jeunes et le développement de leurs compétences sociales et civiques, leur autonomie et leur esprit d’initiative, et leur permet de passer de la sensibilisation à l’action. En cette rentrée scolaire 2018, 25 établissements – collèges, lycées, mais aussi une université avec le « Bonus Engagement » et une Maison d’enfants à caractère social (MECS) - ont intégré le dispositif et poursuivent l’expérimentation. Cela représente 850 enfants et adolescents ; un déploiement qui sera incontestablement amené à se poursuivre encore.


Intégration sociale

L’option Croix-Rouge permet de s’inscrire dans la durée, de travailler main dans la main avec les chefs d’établissement et d’accompagner les jeunes dans l’élaboration de leurs projets solidaires. « Après avoir été sensibilisés aux principes humanitaires, ils ont la possibilité d’agir sur leur territoire et de prendre conscience de leur utilité sociale de manière très concrète, explique Sébastien Passel, coordinateur pour la promotion de la santé et des jeunes à la Croix-Rouge française. Puis, dans le cadre de ce cursus, ils participent aux cérémonies mémorielles3, comme les commémorations du 8 mai et s’inscrivent alors dans un héritage, dans une histoire. » A une période – l’adolescence - où l’on se définit souvent par le regard de l’autre, réaliser que l’on peut s’intégrer comme citoyen actif dans la société permet d’avoir une image de soi positive et, par conséquent, de se sentir bien, d’avoir confiance.

1Lien Collège Lafayette

2 Une évaluation sur l’impact de ce dispositif concernant les deux années d’engagement des élèves du collège Lafayette a été réalisée et sera publiée prochainement.

3 Lien Option Croix-Rouge