Vigilance maximale auprès des plus fragiles

Vigilance maximale auprès des plus fragiles
Publié le 06/08/2018

Plus que quelques jours, selon Météo France, à supporter la chaleur avant un rafraîchissement annoncé ! En attendant, 70 départements restaient en vigilance orange ce lundi 6 août. Côté Croix-Rouge, 25 délégations territoriales restent mobilisées.


Cet épisode caniculaire semble interminable et pourtant, le retour à des températures de saison est prévu d’ici le milieu de la semaine partout en France. Nous allons respirer !

Pour l’heure, 70 départements sont toujours placés en vigilance orange canicule par Météo France. Côté Croix-Rouge, la mobilisation reste intacte avec 25 délégations territoriales impliquées à travers des actions spécifiques ou traditionnelles telles que maraudes, distributions d’eau et de kits d’hygiène, visites à domicile ou en établissements pour personnes âgées (EHPAD), ouvertures d’accueils de jour…

Les équipes mobiles (bénévoles et/ou professionnelles) multiplient par ailleurs les messages de prévention et de sensibilisation aux personnes à la rue, particulièrement vulnérables. « Nous orientons les personnes sans abri vers les fontaines à eau, les points de rafraîchissement ou encore les points douche, précise Maxime Plet, directeur adjoint territorial de l’urgence et du secourisme à Paris et référent canicule. En période de chaleur extrême, l’hygiène corporelle compte autant que l’hydratation. »


Tous les établissements de la Croix-Rouge française appliquent également le plan canicule du 1er juin au 15 septembre. Différents niveaux d’alerte sont déterminés par les Préfectures. Chaque structure a mis en place un référent canicule, en lien direct avec le centre opérationnel de la Croix-Rouge française, pour mettre en œuvre les mesures nécessaires en cas d’alerte canicule :

suivi et hydratation des personnes, mise à disposition de salles rafraîchies dans les EHPAD où les personnes âgées peuvent passer la journée, etc.


 

A Paris, dispositif spécifique envers les personnes à risques

 

Depuis le déclenchement du niveau 3 « alerte canicule » le 24 juillet dernier par le préfet de région Ile-de-France, la Croix-Rouge française participe à un dispositif particulier mis en place par la Mairie de Paris en faveur des personnes à risques, à savoir le transfert des personnes vulnérables (principalement des personnes âgées) vers des centres de rafraîchissement. La Mairie de Paris a fait appel à la Croix-Rouge française pour assurer le transport des personnes entre leur domicile et ces salles mises à leur disposition dans des EHPAD ou des locaux du centre d'action sociale de la Ville de Paris.

Les personnes concernées sont identifiées grâce au fichier « CHALEX » (qui signifie chaleur extrême). Des opérateurs de la ville les contactent pour leur proposer de s'inscrire et d’être conduites en salle rafraîchie l’après-midi ou le lendemain. Chaque jour, des équipes bénévoles de la Croix-Rouge française se rendent à la cellule de crise de la Mairie de Paris pour récupérer la liste des personnes à transporter. Elles vont ensuite les chercher à leur domicile entre 13 heures et 14 heures pour les acheminer vers les sites les plus proches, puis les raccompagnent chez elles vers 17 ou 18 heures. Il est recommandé, en effet, de passer 2 heures minimum en salle rafraîchie.


Cette action a été prévue du 25 juillet au 8 août, à la fin de cet épisode caniculaire dans la capitale. A ce jour, une soixantaine de bénévoles ont été mobilisés sur ce dispositif, soit 24 équipes. Une centaine de personnes a ainsi pu être prise en charge et bénéficier d’un peu de fraîcheur au cours des deux vagues de canicule quasi successives qui ont touché la capitale en juillet.