La Croix-Rouge française à bord du premier vol humanitaire pour porter assistance à la population de République centrafricaine

Publié le 07/05/2020

Face à la pandémie, la Croix-Rouge française, pleinement mobilisée sur notre territoire, s’est également engagée dans plusieurs pays du continent africain pour soutenir ses partenaires locaux. Ce premier vol humanitaire, qui va décoller de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry ce vendredi 8 mai, a été initié par le centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et la Commission européenne. Grâce à ce pont aérien, des tonnes de matériel et du personnel humanitaire vont être acheminés vers l’un des pays les plus vulnérables de la planète. La Croix-Rouge française, présente dans l’avion aux côtés de plusieurs ONG réunies dans le « réseau logistique humanitaire » (RLH), sera ainsi en mesure d’intensifier ses actions de réponse à la crise dans ce pays d’Afrique subsaharienne où ses équipes sont implantées depuis plus de 15 ans.

Selon Jean-Christophe COMBE, Directeur Général de la Croix-Rouge française, « ce premier vol humanitaire vient pallier en partie les grandes difficultés de transport du fret humanitaire et des équipements de protection individuelle (EPI) indispensables aux intervenants humanitaires et aux soignants. Je remercie notre ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et la Commission européenne pour le soutien efficace donné aux organisations humanitaires en la circonstance. Ce pont aérien participe à l’envoi sur place des indispensables renforts en personnel et matériel médical, afin que nous puissions contribuer à la riposte à la pandémie, aux côtés de la Croix-Rouge centrafricaine, notre partenaire privilégié. Outre la RCA, nos 10 délégations présentes en Afrique subsaharienne, zone prioritaire de notre action internationale, sont pleinement mobilisées dans la riposte à la pandémie. Nous déployons tous nos efforts pour qu’elles puissent bénéficier de vols de ce type le plus rapidement possible ».

 

Du matériel médical et du personnel humanitaire

 300 000 masques chirurgicaux, 285 000 paires de gants, des centaines de surchaussures, lunettes de protection et thermoflashes vont être livrés par la Croix-Rouge française en République centrafricaine. 

En outre, trois délégués de l’association, bloqués en France en raison du confinement, vont également être en mesure de rejoindre l’équipe des 120 humanitaires déjà en place, dont vingt expatriés. Une équipe composée notamment de médecins, de sages-femmes, d’infirmiers, de financiers, de logisticiens, d’ingénieurs en eau et assainissement...

La réponse de la Croix-Rouge française en République centrafricaine (RCA)

La Croix-Rouge française, présente sur le territoire de la RCA depuis 2004, déploie des programmes à Bangui et à l’ouest du pays dans la Mambéré Kadei : 435 997 individus en sont bénéficiaires.

En réponse au COVID-19, des activités spécifiques ont été développées, en collaboration avec les volontaires de la Croix-Rouge de RCA. L’accent est mis particulièrement sur la prévention, la formation aux mesures barrières et la sensibilisation communautaire.

  • Au niveau communautaire

 L’objectif principal reste la prévention de la population de la Mambéré Kadei et de Bangui à la connaissance du virus, (mode de propagation, symptômes), au respect des gestes barrières et à la conduite à tenir en cas de suspicion de COVID-19. Des sensibilisations par du porte-à-porte et via des mégaphones autour des dispositifs de lavage de main (marchés, hôpitaux…) sont réalisées par des volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine (dans le respect des mesures de distanciation), des spots et émissions radiographiques sont diffusés et des dépliants sont distribués à la population. La Croix-Rouge française contribue également au soutien psychosocial des personnes touchées par le COVID-19, des volontaires et du personnel soignant.

Enfin, la Croix-Rouge française dotera en matériel les points de contrôle sanitaire aux frontières (notamment à la frontière avec le Cameroun) et réalisera avec les volontaires le suivi communautaire des cas contacts.

  • Au niveau des structures sanitaires

 Dans les centres de santé (appelés FOSA, formations sanitaires) et les districts sanitaires soutenus par la Croix-Rouge française, des personnels de santé vont être formés pour répondre au COVID-19. La Croix-Rouge française appuiera les FOSA dans l’installation des dispositifs « Prévention et de Contrôle de I’Infection » (PCI – via un système de triage et de site d’isolement), les dotera d’équipements de protection (EPI), de dispositifs de lavage des mains et de solutions hydro-alcoolique. Au total, ce sont 5 FOSA à Bangui, 32 FOSA et 3 hôpitaux de la région de la Mambéré Kadei qui recevront l’appui de la Croix-Rouge française.

  • Concernant les personnes vulnérables

Dans le cadre de son action au sein du Centre de Traitement Ambulatoire (CTA) de Bangui auprès des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) et des patients atteints de la tuberculose, la Croix-Rouge française fait évoluer son engagement afin de renforcer les mesures de prévention et de contrôle de l’infection et de protéger ces personnes particulièrement vulnérables au COVID-19. Le CTA sera doté d’équipements, de matériel et d’intrants pour le renforcement de ces mesures, ainsi que du matériel de protection pour le personnel et les volontaires. Le renforcement des capacités du personnel du CTA et des volontaires sera assuré à travers une formation à la sensibilisation et à la gestion du stress et des rumeurs liées au COVID-19.

Les principales activités de la Croix-Rouge française en Afrique (RCA, Congo, République démocratique du Congo, Cameroun, Niger, Mali, Mauritanie, Tchad, Guinée, Sénégal) menées en soutien à ses partenaires dans la réponse au COVID-19 :

 

 La Croix-Rouge française appuie les autorités sanitaires dans la définition des plans de préparation et de riposte nationaux. Elle soutient également la réponse apportée par les Croix-Rouge ou les Croissant-Rouge des pays affectés en formant ses réseaux de volontaires aux mesures de prévention pour les communautés.

Elle met en œuvre des actions de surveillance épidémiologique pour détecter le plus rapidement possible la survenue de cas de COVID-19, organise des campagnes de prévention, sécurise le système de santé pour protéger le personnel soignant et maintenir l’accès aux soins et contribue à la prise en charge des malades en apportant un soutien en ressources humaines médicales et en matériel de protection.

Dans un contexte d’épidémie, ou dans le cas présent, de pandémie déclarée, la sécurisation de l’accès aux structures de santé constitue une des étapes clés de la réponse.