Note aux rédactions - La Croix-Rouge française, un acteur essentiel en Guyane

Publié le 10/07/2020

A l'occasion de la visite du Premier Ministre dimanche en Guyane, la Croix-Rouge appelle le gouvernement à intensifier les moyens humains et financiers pour endiguer la pandémie de Covid19 qui frappe actuellement ce département ultra-marin.  

Cette situation engendre une tension sociale très préoccupante dans un territoire déjà particulièrement fragile où 30 % des habitants vivent sous le seuil de pauvreté et où le confinement a provoqué des ravages économiques pour des milliers de familles. Avec 5 459 cas et 22 décès le 9 juillet, la Guyane est le territoire ultramarin le plus touchée par la crise du COVID-19.

La crise COVID en Guyane met en lumière la situation des publics les plus vulnérables, vivant dans les zones d’habitat précaire et n’ayant souvent pas accès à la nourriture en quantité suffisante ni à l’eau potable. Ce manque d’accès à l’eau renforce l’impossibilité pour les populations de mettre en place les gestes d’hygiène élémentaires, l’accumulation des déchets observée dans ces quartiers ainsi que la très forte densité des quartiers informels sont autant de facteurs qui contribuent à la vulnérabilité des populations les plus précaires. De plus, les mesures de confinement ont aggravé la situation économique des foyers déjà dans des situations extrêmement précaires et ne pouvant plus "jobber" ; elles ont également rendu l’accès aux soins très difficile.

La Croix-Rouge française est un acteur sanitaire et social central en Guyane et la crise sanitaire a renforcé son implication et sa mobilisation sur ce territoire. faisant de l'association un moteur de la réponse à l’épidémie de COVID-19 et aux dégâts causés par les intempéries des derniers mois. 

L’association gère la plateforme d’aide alimentaire avec déjà plus de 300 tonnes de denrées distribuées depuis le début l’année (contre 140 tonnes distribuées sur la totalité de 2019). Parallèlement, elle a fourni également l’équivalent de 200 000 euros en tickets services. A cela s’ajoutent la mise à l’abri des plus démunis, les actions de dépistage des équipes mobiles et les campagnes de sensibilisation et de prévention dans les quartiers défavorisés et centres de santé.

La Croix-Rouge française compte 85 salariés et autant de bénévoles en Guyane. Pour renforcer les équipes, une trentaine de bénévoles volontaires « d’un jour » se sont mobilisés sur le territoire.

Elle est très préoccupée par la situation qui touche actuellement la Guyane et mobilise  ses ressources spécialisées afin de renforcer les dispositifs déjà mis en œuvre sur place. Elle a déjà déployé deux personnels, l'un en soutien de l'encadrement local et le second, spécialiste du traitement de l'eau.

A partir de ce week-end,  7 personnels supplémentaires spécialisés dans la distribution alimentaire et le soutien aux populations arriveront de métropole pour 3 semaines. Une demande de renfort a été diffusée auprès des équipes dans les Antilles. 

Quelques pistes de reportages : 

Le centre de colisage de Cayenne : une coordination exceptionnelle de l’aide alimentaire d’urgence

La crise sanitaire a exacerbé la détresse alimentaire des personnes les plus vulnérables. La Croix-Rouge française a adapté son dispositif traditionnel d’aide alimentaire pour répondre à la crise sanitaire, en se mobilisant avec d’autres acteurs associatifs et institutionnels. Un centre de préparation des colis a été ouvert en avril dans les locaux du Régiment du Service Militaire Adapté. Des bénévoles et des réfugiés hébergés par la Croix-Rouge française se mobilisent pour composer les colis alimentaires. Implanté à Cayenne, le centre a distribué depuis le début de la crise l’équivalent de 16751 colis sur l’ensemble du territoire, soit 185 tonnes de denrées alimentaires, 3500 boîtes de lait et 7500 kits hygiène. Actuellement, 3000 colis sont composés chaque semaine.

Le dispositif de dépistage mobile : Aller vers les populations isolées et vulnérables

La Croix-Rouge française a déployé, en partenariat avec l’ARS, la Réserve Sanitaire, les Centres de Prévention Santé et les autres acteurs associatifs, des équipes mobiles de dépistage COVID-19 par écouvillonnage nasopharyngé. Grâce à des dispositifs préexistants à la crise, les publics isolés du système de santé, les plus vulnérables, ont été préalablement identifiés. L’objectif de ces dispositifs mobiles est d’aller vers les populations les plus exposées, afin de dépister les personnes symptomatiques et cas contacts. 150 à 250 dépistages sont réalisés quotidiennement par les équipes.

Les Centres Prévention Santé de Cayenne et de Saint-Laurent du Maroni : Assurer le suivi des populations pendant la crise sanitaire

Dans la continuité du déploiement des actions de dépistage, des équipe Dépistage, Annonce, Suivi (DAS) ont été constituées aux Centres Prévention Santé de Cayenne et de Saint-Laurent du Maroni, afin de permettre un accompagnement des patients diagnostiqués positifs au COVID-19. L'équipe DAS se charge notamment de l'annonce de la positivité du test, des interrogatoires approfondis sur l'environnement social et familial, des propositions d’orientation. Ce dispositif permet de réaliser un référencement social pour identifier les besoins d'aide alimentaire et de finaliser la prise en charge complète des populations par la Croix-Rouge française en Guyane.