L'action de la Croix-Rouge française

Infirmier
Publié le 17/02/2006

Rendue possible grâce à la générosité du public et au soutien de partenaires comme la Mairie de Paris et ECHO, l'aide d'urgence de la Croix-Rouge française s'articule autour de 3 grandes actions : l'assistance médicale aux blessés et malades, l'envoi d'articles de première nécessité, vêtements chauds, tentes et la construction d'abris temporaires. Dans le même temps, des projets de réhabilitation et de santé sont à l'étude.

L'aide d'urgence

Déploiement d’une Unité de soins de santé primaire (ERU)

Une ERU médicale de la Croix-Rouge française, pouvant couvrir les besoins en soins de santé primaire de 30.000 bénéficiaires en 4 mois, est arrivée à Battagram le 14 octobre.

clinique mobile

Installée sur le terrain de l’hôpital de district, cette unité de soins de santé primaire traite en moyenne 200 blessés par jour avec l’aide de deux cliniques mobiles qui se déplacent sur les villages des alentours.

Le premier mois, une équipe mobile s’est déplacée par hélicoptère afin de soigner et, le cas échéant évacuer, les blessés les plus graves. Avec la réouverture d’une grande partie des routes secondaires, les cliniques mobiles se déplacent par voie terrestre.

Envoi de 46 tonnes d’articles de première nécessité

logistique

Le 11 octobre, la Croix-Rouge française a acheminé 20 tonnes de produits de première nécessité (23.000 bâches en plastique et 1350 kits de cuisine), suivis par 17 tonnes supplémentaires (1506 kits de cuisine, 13.940 jerrycans d’une contenance de 20 litres et 1440 lampes tempêtes) le 2 novembre. Le 16 décembre un troisième avion a quitté la France avec, entre autres, 9.4 tonnes de secours (10.030 jerrycans de 20 litres et 1600 kits de cuisine).
Ces articles sont distribués directement aux bénéficiaires par la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge ainsi que par le Croissant-Rouge Pakistanais.

Distribution de vêtements chauds pour les enfants et les adultes

15.000 parkas pour enfants et 15.000 châles (habits traditionnels) pour adultes sont actuellement distribués par les volontaires du Croissant-Rouge pakistanais dans le district de Battagram et notamment dans la vallée de l’Alaï où les températures peuvent atteindre les – 20 degrés en hiver.

Achat de tentes

La Croix-Rouge française a contribué à l’achat de tentes par la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et le Comité International de la Croix-Rouge. Cette contribution financière a permis de distribuer 3000 tentes dans les régions frontalières du Nord-Ouest du Pakistan et au Cachemire.

Construction de 1000 abris temporaires

Les plans de reconstruction de la zone sinistrée sont en cours de finalisation par l’Agence de Reconstruction et de Réhabilitation (ERRA) créée il y a quelques semaines par le gouvernement pakistanais. Dans l’attente des résultats de cette étude et de la validation du modèle de reconstruction par les autorités compétentes, 1000 abris temporaires pour les familles les plus vulnérables de la région de Battagram sont actuellement en construction.

 

Les projets de réhabilitation

Projet de réhabilitation parasismique de 1000 Katcha

destruction

Le tremblement de terre du 8 octobre 2005 a fortement affecté la région du Nord-Ouest du Pakistan, où 36 % des maisons ont été détruites.
Le district de Battagram a été spécialement touché. Sur les 46.000 maisons de la région, 80 % des maisons de la vallée de l’Alaï ont été détruites ainsi que 90 % de celles du sous-district de Battagram.
La Croix-Rouge française propose, en partenariat avec l’association Architecture & Développement de construire 1000 Katcha (maisons traditionnelles) dans le district de Battagram avec des méthodes permettant de réduire les risques lors de prochains tremblements de terre (murs de maisons en gabion).


D'autres projets spécifiques en faveur des mères et de leurs enfants sont actuellement à l'étude.