Un séisme meurtrier

Homme seul au Pakistan
Publié le 04/11/2005

Le 8 octobre 2005, un violent séisme d’une magnitude de 7,6 sur l’échelle de Richter a frappé une région située à une centaine de kilomètres au nord d’Islamabad, la capitale du Pakistan. Le tremblement de terre, qui a touché le nord du Pakistan, de l’Inde et de l’Afghanistan, a fait à ce jour, selon le dernier bilan officiel, 79.000 morts, 75.000 blessés et 3,3 millions de sans abri. Présente depuis le 14 octobre, la Croix-Rouge française prévoit de rester sur place jusqu'à fin 2006. En effet, au delà des opérations d'urgence, des projets à plus long terme sont aujourd'hui à l'étude.

Des difficultés logistiques très importantes

Secours pakistan

L’opération humanitaire lancée immédiatement après le séisme est une des plus complexes jamais mise en place par la communauté internationale à cause du nombre très élevé de victimes, des énormes difficultés d’accès et de l’hiver spécialement rude dans cette région. L’altitude, la topographie du terrain, les dégâts subis par les routes et l’éloignement de certaines communautés posent des problèmes de logistique sans précédent et obligent à transporter les secours par air, à pied et à dos d’animal.


Secours pakistan

Par ailleurs, plus de 1500 répliques sismiques ont été recensées, depuis le 8 octobre, certaines atteignant 6 degrés sur l’échelle de Richter. S’ajoutant aux autres problèmes, ces secousses incessantes rendent plus difficiles encore les efforts d’assistance.

 

Plus de 600 volontaires mobilisés

Hopital CICR

Face à l’ampleur de la catastrophe, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a mis en place un important dispositif pour secourir les victimes. Le Croissant-Rouge du Pakistan a mobilisé quelque 460 employés et volontaires qui fournissent un soutien dans les domaines de la logistique, des distributions de secours, des recherches de personnes et de l’assistance médicale. Par ailleurs, 160 délégués de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de différents pays interviennent dans les domaines de la santé, de la logistique et de la fourniture d'eau.


Quatre mois après le tremblement de terre, le mouvement Croix-Rouge Croissant-Rouge a distribué près de 54 000 tentes, plus de 374 000 couvertures, 108 000 bâches goudronnées, 209 000 édredons, 51 000 jerricans, 48 000 assortiments familiaux d’ustensiles de cuisine, 47 000 assortiments familiaux d’articles d’hygiène et plus de 26 000 fourneaux aux sinistrés. Depuis la tragédie, plus de 87 800 familles, soit près de 615 000 personnes, ont reçu une aide d’urgence.

Agir dans la durée

La Croix-Rouge prévoit de maintenir ses opérations de secours d'urgence pendant tout l'hiver et au moins jusqu'au printemps prochain. Le président du CICR précise d'ailleurs « S’il est certes primordial de répondre aux besoins immédiats, il nous incombe déjà de voir plus loin. Dès le printemps, nous devrions en effet être en mesure d’aider la population à dépendre dans une moindre mesure de la fourniture de secours alimentaires, à reprendre ses cultures et à reconstituer ses troupeaux. C’est en reconstruisant leur vie que les victimes de catastrophes parviennent le mieux à surmonter le choc qu’elles ont vécu et les pertes qu’elles ont éprouvées.»