Typhon Mangkhut : la Croix-Rouge philippine mobilisée sur tous les fronts

Typhon Mangkhut : la Croix-Rouge philippine mobilisée sur tous les fronts
Publié le 18/09/2018

Le super typhon Mangkhut s’est abattu sur les Philippines samedi 15 septembre, avant de poursuivre sa route vers Hong-Kong et Macao. Avec des rafales atteignant 260 km/h, Mangkhut est le typhon le plus puissant de l’année dans cette région. Aux Philippines, les dégâts humains et matériels sont considérables. Sur place, les équipes de la Croix-Rouge philippine apportent un soutien sans faille aux populations durement touchées.

Des terres agricoles noyées sous les eaux

Samedi 15 septembre, Mangkhut s’abat sur l’île de Luçon, au nord de l’archipel philippin. Pluies diluviennes, vents violents et glissements de terrain font plus d’une soixantaine de morts et une cinquantaine de disparus, selon un bilan provisoire. Difficile en effet d’obtenir une évaluation précise des dégâts car le passage du typhon a entraîné de nombreuses coupures d’électricité et de lignes téléphoniques, tandis que les routes restent pour beaucoup impraticables et que certaines régions montagneuses sont encore inaccessibles.. A ce stade, on estime que 500 000 personnes ont été impactées par Mangkhut – un bilan qui risque de s’alourdir. Les habitations, qui pour la plupart ne sont pas construites en dur, ainsi que les écoles et l’ensemble des infrastructures ont été sérieusement endommagées. 

Sans oublier l’impact économique du super typhon : dans cette région qui vit uniquement de l’agriculture, 60% de la production de riz a été détruite et cette proportion s’élève à 90% pour le maïs, un mois avant les récoltes. Une situation extrêmement préoccupante d’autant qu’elle vient frapper des populations déjà pauvres n’ayant aucun autre moyen de subsistance… 

Évaluation des besoins, opérations de secours et aides matérielles

Rompues à l’exercice, les équipes de la Croix-Rouge philippine se sont mises en ordre de marche dès le 10 septembre. Avant l’arrivée de Mangkhut, elles ont ainsi mené des opérations de prévention et de préparation à la catastrophe, afin de mettre les populations à l’abri dans des centres d’évacuation. 

Désormais, les volontaires mobilisés dans les provinces de Cagayan, Isabela, Apayao et Ilocos Norte, mettent toute leur énergie dans des missions d’évaluation, de secours et d’aides matérielles. Les deux priorités pour la Croix-Rouge philippine sont la mise à l’abri d’urgence (distribution d’eau, de repas chauds ou encore de kits hygiène aux personnes et familles sinistrées, soutien psychosocial pour les enfants) et la réponse aux moyens de subsistance, notamment par le biais de transferts monétaires en fonction des besoins des populations.
La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) travaille aux côtés de la Croix-Rouge philippine sur un appel d’urgence dont le déploiement s’effectuerait sur un an. Son budget devrait avoisiner les 2,5 millions de francs suisses et permettre de parer aux activités de première urgence et de post-urgence, afin d’aider à la reconstruction et au relèvement de la population.

La Croix-Rouge française continue à suivre attentivement les résultats des évaluations en cours et se tient prête à apporter son soutien dans le cas où la Croix-Rouge philippine en exprimerait le besoin.