Les partenaires

Rassemblant derrière lui, UUDS, Intel et la Croix-Rouge Française, le monocoque UUDS joue à fond la carte de la santé, des technologies et de la solidarité. Les trois partenaires réunis autour d'Hervé LAURENT, lui donnent toute confiance pour son deuxième Vendée globe. Entretien avec Alain Legout, co-président d'UUDS.

Propriétaire et sponsor du monocoque engagé dans le Vendée Globe sous son nom, UUDS a offert à la Croix-Rouge l'opportunité de participer à ce tour du monde en solitaire. UUDS est un groupe de 9 sociétés spécialisées dans des métiers experts en hygiène, santé et alimentation. Son co-président, Alain Legout, témoigne de sa passion et explique son choix d'un partenariat humanitaire.

Quels sont les ressorts de votre politique de sponsoring ?

C'est une histoire ancienne qui a commencé avec les courses automobiles et se décline aujourd'hui dans les courses à la voile au grand large. Cet engagement est moins dicté par le business - toujours difficile à mesurer dans ce domaine - que par notre intérêt pour l'aventure, le défi humain et le dépassement de soi. Autant de valeurs qui font écho à ce qui nous motive tout au long de l'année dans notre entreprise.

Pourquoi avoir choisi d'associer la Croix-Rouge à cette aventure ?

L'idée d'associer un acteur humanitaire majeur comme la Croix-Rouge nous est apparue très stimulante. Nous avons des points communs à travers certains de nos métiers, qui s'articulent autour de la santé. Nous partageons aussi un même goût pour l'aventure humaine. Avec la Croix-Rouge, nous pouvons rappeler que notre pari consiste aussi à faire quelque chose pour les autres. Et dans ce domaine, nous allons jusqu'au bout. Vous le voyez, sur notre stand nous avons mis une urne Croix-Rouge et nous vendons les posters à son profit. C'est une question d'état d'esprit que tout le monde partage ici, autour de la course, à travers des valeurs comme le dévouement, la convivialité, une générosité spontanée.

Enretien avec Bernadette Andrietti, Directrice Générale d'Intel France

Intel, le numéro un mondial du circuit intégré semi-conducteur a décidé de s'investir dans cette aventure de l'extrême où le défi humain sera le lot quotidien d'Hervé Laurent et des 19 autres skippers engagés. Avec sa technologie Mobile Intel Centrino, le fondeur entre de plain-pied dans le monde de la mobilité, de la puissance et de l'autonomie.

Pouvez-vous nous présenter l’activité d’Intel ?

Intel est un fondeur de microprocesseurs à l’usage des ordinateurs et téléphones. La société s’efforce d’innover au service de l’homme. Nous ne sommes pas des adeptes de la technologie pour la technologie. Nous équipons ainsi les hôpitaux d’outils de diagnostic, et menons un certain nombre d’actions pilotes dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer.

Pourquoi vous impliquer, aux côtés de la Croix-Rouge, dans cette aventure ?

Parce que nous avons été séduits par l’aventure humaine que représente le projet UUDS. Nous nous impliquons dans le projet en complémentarité avec la Croix-Rouge. L’association symbolise l’humain dans son acception la plus noble. Nous tâchons quant à nous de mettre toute notre expertise technologique au service de l’aventure. C’est donc pour nous un double défi : à la fois humain et technologique.

Quels atouts technologiques apportez-vous à Hervé Laurent ?

Hervé sera équipé de trois ordinateurs portables, lesquels bénéficient de la nouvelle technologie « Centrino » permettant de démultiplier leur autonomie. Ces ordinateurs spécialement conçus pour des utilisateurs nomades sont en outre plus légers (un point important en navigation !) et pourront rester connectés avec la terre ferme tout au long de la course. Nous créons ainsi les conditions optimales pour la communication du skipper avec ses partenaires et le public.