IRMA : après l’urgence, la post urgence

IRMA : après l’urgence, la post urgence
Publié le 23/10/2017

Crédit photo : Florianne Amblard

Après sept semaines d’actions d’urgence qui ont nécessité la mobilisation de plus de 350 équipiers de la Croix-Rouge française, l’heure est venue de penser reconstruction et renforcement des territoires dévastés par l’ouragan Irma aux Antilles. Le point à Saint Martin. 

Les distributions massives d’eau et de produits de première nécessité, conduites depuis le passage d’Irma, ont été arrêtées sur Saint Martin, en cette fin octobre, remplacées par des actions ciblées envers les populations les plus vulnérables. L’eau potable est revenue à 70 % au sein des foyers mais d’importants travaux seront nécessaires avant de revenir à la normale. Aussi, les équipiers Croix-Rouge spécialisés en eau et assainissement resteront à pied d’œuvre encore plusieurs mois. Les 12 réservoirs resteront en place jusqu’à ce que le réseau d’eau soit rétabli.

Accompagner la délégation Croix-Rouge française de Saint Martin

La délégation territoriale, fortement impactée par l’ouragan Irma, redémarre peu à peu ses activités traditionnelles d’aide alimentaire ou vestimentaire, notamment. De même, les établissements Croix-Rouge reprennent et développent les activités en faveur des publics les plus vulnérables en lien avec les acteurs locaux. L’équipe mobile d’intervention sociale et le bus santé sillonnent à nouveau les routes de l’île. Des dispositifs mobiles essentiels, qu’il faudra renforcer. De nombreuses rencontres ont eu lieu avec l’Agence régionale de santé, la préfecture et la collectivité locale pour développer des services sanitaires et sociaux sur l’île. Un projet de lutte anti-vectorielle (anti-moustiques) devrait ainsi débuter début novembre. Il est aussi question de déployer un Centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (Caarud) mobile. 

Plus largement, une réflexion est menée au niveau de tous les acteurs de la Croix-Rouge française, en métropole et aux Antilles, pour renforcer les capacités de l’association sur la zone. Ces actions s’inscriront dans la durée mais il faudra, dans un premier temps, redonner des locaux à la délégation territoriale, réhabiliter ou reconstruire les établissements dévastés par l’ouragan.

Des actions de reconstruction :

En complément des aides de l’état, de la collectivité et des différentes associations présentes à Saint Martin, la Croix-Rouge s’engage à accompagner les populations les plus modestes et les plus fragiles. Nos équipiers sur place mènent des missions d’évaluation dans les quartiers défavorisés, particulièrement affectés par le passage d’Irma. A l’aide d’un questionnaire, ils échangent avec les personnes, maison par maison, et dressent un état des lieux de leur habitat, de leur situation économique, de leur santé, pour avoir une vision précise de leurs besoins.

La reconstruction de Saint Martin se pense donc de façon globale, en prenant en compte la situation des plus précaires et dans une optique de réduction des risques sanitaires et sociaux, dans un contexte de forte exposition aux catastrophes climatiques.

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS POUR AIDER LES BÉNÉVOLES À AGIR, À METTRE EN PLACE LES DISPOSITIFS D'URGENCE ET À VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS SINISTRÉES.

Faire un don sur le site Soutenir de la Croix-Rouge française