Les Journées nationales 2022 : c’est fini !

Publié le 03/06/2022

Partout en France, du 14 au 22 mai, les volontaires de la Croix-Rouge française sont venus à la rencontre du public pour récolter des dons et faire vivre les actions locales de la Croix-Rouge. Après 9 jours de collecte, d’animations et d’événements, l’heure est au premier bilan !


Pendant les Journées nationales, c’est toute la Croix-Rouge française qui s’est mobilisée : bénévoles, réguliers ou d’un jour mais également salariés et dirigeants. À Fort-de-France en Martinique, Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix-Rouge française, a pris part à la journée de lancement samedi 14 mai, et salué l’ambiance extrêmement chaleureuse et l’incroyable engagement de toute l’équipe sur place. À Paris et Dijon, Philippe Da Costa, président de la Croix-Rouge française, relevait la présence sur tout le territoire de 65 000 bénévoles et de 40 000 étudiants et salariés pour souligner cette force : “Tout cela est rendu possible grâce à eux !”.

Pour les accompagner, les deux ambassadeurs Adriana Karembeu et Marc Levy étaient bien entendu présents. “On s’est super bien débrouillés, les gens étaient solidaires et généreux. Marc a une longue histoire avec la Croix-Rouge, il a été bénévole pendant longtemps. C’est un super partenaire, il est parfait…” estime Adriana Karembeu. “Je suis absolument convaincu que quand on porte secours aux autres, on se porte aussi secours à soi-même !” ajoute Marc Levy.


Un dispositif événementiel fort

De nombreuses animations et événements ont été également mis en place afin d’attirer le public, le sensibiliser et expliquer le travail mené par les unités locales de la Croix-Rouge française au quotidien : missions de secourisme et d’urgence, maraudes, actions sociales…

Il y a beaucoup de monde qui vient”, confirme Elouan, président de l’unité locale de Rennes, “pour assister aux ateliers sur les gestes qui sauvent, aux présentations de nos actions sociales, etc. Ils pouvaient également utiliser la borne à dons, se prendre en photo… Tout le monde était content et ravi !

Un enthousiasme partagé par Luca, directeur local de l’urgence et du secourisme à l’unité locale de Dijon, qui proposait une visite d’une l’ambulance ainsi qu’un stand où le public pouvait réaliser soupes et compotes, distribuées le soir lors des maraudes. “On a beaucoup de monde qui vient s’intéresser, notamment à notre ambulance, qui est un superbe outil parce qu’il attire du public, surtout les enfants. C’est l'occasion de partager cela avec les futures générations.”  Donatrice à Dijon, Anne a elle pu assister au stand de massage cardiaque avec ses deux filles. “Elles sont encore en train de tester le défibrillateur automatique, c’est très sympa !” confie-t-elle.

A Nice, Matthieu le président de l’unité locale était très satisfait à la fin de cette première journée de quête, et constate que le public avait été plutôt généreux. “Merci à tous pour les dons effectués !