Madagascar dans la spirale infernale des cyclones

Madagascar dans la spirale infernale des cyclones
Publié le 25/02/2022

Après le cyclone tropical Batsirai le 5 février, Emnati est venu frapper à son tour, le 23 février, le sud-est de Madagascar, empruntant la même trajectoire. Moins violent que son prédécesseur, Emnati a cependant apporté avec lui de fortes pluies et fait craindre de nouvelles inondations et glissements de terrain dans une région déjà très difficile d’accès. 

 

Une situation qui se complique

Cette nouvelle catastrophe provoque de nouveaux déplacements de population ; une population déjà sinistrée et meurtrie par le passage du cyclone Batsirai. Pour rappel, celui-ci a provoqué la mort de 121 personnes et plus de 140 000 personnes ont été touchées par cette catastrophe. A cette heure, pas moins de 61 000 personnes sont hébergées dans des sites d’hébergement d’urgence. 

Cette nouvelle catastrophe sur la même zone difficile d’accès au sud du pays, à 200 km au sud de Mananjary, a eu pour conséquence de stopper les actions humanitaires en cours. Le matériel acheminé depuis l'île de La Réunion la semaine dernière pour être distribué  aux populations touchées, a dû être disposé de nouveau dans les lieux de stockage pour plus de sécurité. Déjà rendus difficiles d’accès par le premier cyclone, les ponts et axes routiers ont été fortement touchés par Emnati, compliquant singulièrement le travail des équipes sur place.

Les stocks n’ont pas été impactés par ce nouveau cyclone, et les distributions vont donc pouvoir commencer afin d’aider au mieux les populations.

 

Des spécialistes de l’urgence humanitaire déployés sur le terrain

Trois ERU ont été envoyés : équipiers de réponse aux urgences (logisticiens et responsable des opérations) et la Croix-Rouge française a également lancé un appel à dons. 

Un responsable logistique a atterri il y a 2 semaines et restera 1 mois, pour assurer la sécurité de la réception, du stockage, de la distribution et de l’enregistrement du matériel et des biens de première nécessité déployés dans l'opération. Il est également chargé de planifier et organiser les activités logistiques au niveau du pays, y compris le transport et la gestion des entrepôts et des stocks,.

Un responsable des opérations, à Madagascar pour une durée de 1 mois, prendra le relais de l’équipe actuelle.

Enfin un Coordinateur Cash , avec l’objectif de planifier, de coordonner et de mettre en œuvre des activités de transferts monétaires, sera chargé de définir la stratégie de distribution d’espèces et de bons d’achat .

 

La distribution de matériels de première nécessité va désormais être mise en place. L'acheminement de ces biens indispensables est encore compliqué par les routes boueuses et bloquées. La catastrophe s’amplifiant, les personnes touchées par ces cyclones ont besoin de notre solidarité.