Nos partenaires institutionnels

Les activités déployées en France

Concernant le territoire français, ce sont 4 nouveaux contrats qui ont été signés en 2019 pour un montant total de cofinancement de 2.8 millions d’euros. Ces projets se concentrent sur l’accueil des réfugiés et l’aide alimentaire. Ils ont été cofinancés par le Fonds Asile Migration Intégration (FAMI) via le Ministère de l’Intérieur, par le Fonds Européen d’Aide aux plus démunis (FEAD), et par la Direction générale Outre-Mer, via le Ministère des Outre-Mer.
Plusieurs contrats signés en 2018 se sont poursuivis en 2019 : réinstallation des réfugiés statutaires (à Nîmes, Douai, Dijon, Montpellier et Toulouse, financés par le FAMI national); accompagnement socio-professionnel en Guyane (FSE), projet ESIRAS - inclusion socio-professionnelle des réfugiés (Programme EaSI - DG Emploi de la Commission) et projet de mesure d’impact social (FSE géré par l’AVISE).

Ministère des affaires étrangères

Le Centre de Crise et de Soutien du Ministère de l’ Europe et des Affaires Etrangères

Le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères répond aux situations de crise à l’étranger. Il est compétent en amont des crises (anticipation, préparation, veille, alerte) et en sortie de crise (stabilisation). Pour mener à bien la gestion de ces crises, le CDCS coordonne l’ensemble des moyens de l’Etat et mobilise des partenariats publics et privés.

En 2019, le CDCS a soutenu la Croix-Rouge française pour un montant total de 2 317 956 euros. Ces financements ont permis à la Croix-Rouge française de mettre en œuvre des projets d’urgence (cyclone IDAI au Mozambique), de prévention EBOLA en République Démocratique du Congo, d’informations sur le VIH et de réponse d'urgence aux inondations en République centrafricaine, de renforcement de la gestion et réponse aux crises de notre plateforme d’intervention régionale dans le Pacifique Sud, d’amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables en Iraq et de gestion de l’hygiène menstruelle en Syrie.

Gouvernement de la Principauté de Monaco

Gouvernement de la Principauté de Monaco

Le Gouvernement de la Principauté de Monaco a signé un protocole d’accord en octobre 2016 avec le gouvernement de la République du Niger pour l’appui au dispositif national de prévention et de gestion des catastrophes et crises alimentaires. C’est dans ce cadre que ce partenaire de longue date finance la Croix-Rouge française sur le projet de renforcement de la résilience des populations face aux période d'insécurité alimentaire et nutritionnelles dans la région de Zinder au Niger à hauteur de 400 000 euros.

Logo USAID

The United States Agency for International Development - USAID

USAID/OFDA est l’agence gouvernementale des Etats-Unis chargée du développement économique et de l’assistance humanitaire dans le monde. Elle a pour mission d’aider à réduire la pauvreté, promouvoir la démocratie et la croissance économique, soulager les victimes des catastrophes naturelles et prévenir les conflits.
En 2019, USAID/OFDA a financé un programme de réponse d’urgence aux Comores suite au cyclone Kenneth, pour un montant de 88 000 €. Ce projet vise à réduire la vulnérabilité des communautés, en travaillant sur les thématiques de réduction des risques de catastrophes ainsi que sur l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

FEAD - Fonds européen d’aide aux plus démunis

FEAD - Fonds européen d’aide aux plus démunis

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis soutient les actions menées par les pays de l'UE pour apporter une aide alimentaire et/ou une assistance matérielle de base aux plus démunis.
Il s'agit notamment de denrées alimentaires, de vêtements et d'autres biens essentiels à usage personnel, tels que des chaussures, du savon ou du shampooing.
Cette assistance matérielle doit s'accompagner de mesures d'intégration sociale, notamment des services de conseil et d'assistance visant à aider les personnes à sortir de la pauvreté.
Les autorités nationales peuvent également soutenir des mesures d'assistance non matérielle en faveur des plus démunis, afin de les aider à mieux s'insérer dans la société.
Le Fonds aidera les plus démunis dans leurs premiers pas pour sortir de la pauvreté et de l'exclusion sociale.
Il contribuera à satisfaire leurs besoins les plus élémentaires, une condition préalable pour leur permettre de trouver un emploi ou de suivre une formation, telle que celles qui sont financées par le Fonds social européen (FSE).

Le FEAD représente pour la France un financement total de 587 millions d’euros, soit environ 84 millions d’euros par an.

En 2019, la Croix-Rouge française a distribué 57, 8 millions de repas à 386 000 personnes accompagnées (soit 172.000 foyers). Cette action est menée par 13.500 bénévoles engagés dans les 735 unités d’aide alimentaire dont 73 épiceries sociales.

Les unités d’aide alimentaire de la CRf sont approvisionnées en denrées FEAD de deux façons :
- En direct pour 8 départements : la Corse du Sud, la Haute-Corse, l’Ariège, la Haute-Saône, le Tarn et Garonne, les Vosges, le Territoire de Belfort et l’ile de la Réunion.
- Via le réseau des Banques Alimentaires pour les autres départements.

Les produits issus des fonds publics européens (FEAD) et de l’aide française pour les épiceries sociales (CNES) représentent près de 30% de nos approvisionnements. Ces denrées sont principalement des produits secs afin de garantir aux populations accompagnées une aide stable et sécurisée dans le temps. Pour compléter, nous pouvons développer d’autres sources d’approvisionnements telles que la ramasse constituée de produits en date limite de consommation courte (DLC) récupérés auprès des grandes enseignes de la distribution (GMS), de collectes alimentaires dont les denrées sont offertes par le grand public lors d’opérations dédiées dans les supermarchés, de dons de l’industrie agroalimentaire et de dons agricoles. Ces approvisionnements peuvent être complétés par des achats en local et/ou en circuit court.

FSE - Fonds social européen

FSE - Fonds social européen

Le Fonds Social Européen (FSE) est l’un des 5 fonds structurels de la politique européenne de cohésion économique, sociale et territoriale dont les objectifs visent à réduire les écarts de développement existants entre les 274 régions de l’UE et à promouvoir une croissance durable, intelligente et inclusive dans ces territoires, conformément aux objectifs de la Stratégie Europe 2020.

L’objectif premier du FSE est de soutenir la création d’emplois de meilleure qualité dans l’UE et d’améliorer les perspectives professionnelles des citoyens (jeunes, demandeurs d’emploi, inactifs, handicapés, salariés étudiants etc.), prioritairement en direction des groupes les moins qualifiés et les plus exposés au chômage et à l’exclusion.

Plus spécifiquement en France sur 2014-2020, le FSE est doté d’une enveloppe de 6 milliards d’€, mobilisée autour de 4 objectifs thématiques :
• l’inclusion active et la lutte contre la pauvreté
• l’éducation et la formation tout au long de la vie
• l’accès à l’emploi durable et le soutien à la mobilité du travail
• et plus marginalement le renforcement des capacités administratives (uniquement dans les DOM)

La Croix-Rouge française mène régulièrement des projets soutenus par le Fonds Social Européen. Il peut s’agir de projets formation professionnelle, de projets d’insertion par l’activité économique ou encore d’accompagnement spécifique de personnes vulnérables. Par exemple, en 2019, la Croix-Rouge française a obtenu un financement FSE national pour Structurer les activités de Croix-Rouge Insertion au niveau national autour de filières porteuses tant économiquement que socialement. Elle a aussi obtenu en 2018 un financement FSE national (via l’organisme intermédiaire AVISE) pour développer un projet de d’évaluation de l’impact social. Croix-Rouge Insertion bénéficie également de subventions FSE sur ses chantiers d’insertion mais aussi pour sa structuration en filières spécialisées.

FAMI - Fonds Asile migration et intégration

FAMI - Fonds Asile migration et intégration

Le Fonds Asile, migrations et intégration vise à contribuer à une gestion efficace des flux migratoires et à améliorer la mise en œuvre et le développement de la politique commune de l'Union européenne en matière d'immigration et d'asile. Doté d'un budget de 3,137 milliards d'euros, il est géré en grande partie de manière directe par la Commission Européenne. Une part du budget est toutefois gérée au niveau national. Il poursuit 4 objectifs :
• renforcer et développer tous les aspects du régime d'asile européen commun, y compris sa dimension extérieure ;
• soutenir la migration légale vers les États membres en fonction de leurs besoins économiques et sociaux, comme les besoins du marché du travail, et promouvoir l'intégration effective des ressortissants de pays tiers ;
• promouvoir dans les États membres des stratégies de retour équitables et efficaces, en accordant une attention particulière à la pérennité du retour et à la réadmission effective dans les pays d'origine et de transit ;
• accroître la solidarité et le partage des responsabilités entre les États membres, en particulier à l'égard des États les plus touchés par les flux de migrants et de demandeurs d'asile.

En France, le FAMI comporte ainsi 3 grands volets : le volet "Asile" (régimes et politiques d'accueil et d'asile, réinstallation et admission humanitaire, …), le volet "Intégration et migration légale" (accueil, intégration, coordination, diagnostic, …) et le volet "Retour".

La Croix-Rouge bénéficiait déjà, de manière ponctuelle de fonds FAMI pour certaines structures d’accueil et d’accompagnement des demandeurs d’asile.

Depuis 2019, la Croix-Rouge pilote toujours, sur des financements FAMI, des structures de réinstallation de réfugiés (4 sites destinés aux réfugiés en provenance d’Afrique subsaharienne, 1 site destinés aux Casques Blancs syriens, 1 site spécifique pour les jeunes réfugiés). Le Fonds FAMI, géré au niveau national par la Direction Générale des Etrangers en France, finance aussi un projet de Plateforme d’Accueil des Demandeurs d’Asile (PADA) en Guyane.

EaSI - Programme de l’UE pour l’emploi et l’innovation sociale

EaSI - Programme de l’UE pour l’emploi et l’innovation sociale

Le programme pour l’emploi et l’innovation soutient la mise en œuvre de la stratégie UE 2020 dans les domaines de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion.
Il appuie les réformes sociales en faveur de l’emploi, l’identification et le partage des meilleures pratiques, et complète le Fonds social européen (FSE) en mettant l’accent sur les projets innovants de dimension européenne.

EaSI est un instrument de financement européen géré directement par la Commission européenne qui regroupe 3 programmes préexistants :
• PROGRESS : coordination des politiques de l’UE dans les domaines de l’emploi, l’inclusion sociale, conditions de travail, protection sociale.
• EURES : réseau de coopération entre la Commission européenne et les services publics de l’emploi des Etats Membres (EM).
• Instrument de Micro-financement : accès facilité au crédit pour les créations de petites entreprises.

En 2019, le premier projet pilote ESIRAS (Employability and Social Integration of Refugees and AsylumSeekers) a pris fin (490K€ de cofinancement du programme EASI de la Commission européenne). Le projet ESIRAS pour l’insertion professionnelle et l’intégration sociale de personnes réfugiées a accompagné 2 promotions de quarante bénéficiaires chacune. Situé à Bagnolet, ce projet a également été déployé dans 6 pays de l’Union européenne (Italie, Royaume-Uni, Danemark, Espagne, Chypre, Slovénie). La Croix-Rouge espagnole en a assuré la coordination. A Bagnolet, une équipe composée d’une responsable de projet, de deux professeurs de français langue étrangère (FLE), d’un chargé d’insertion, d’une assistante de projet et de nombreux bénévoles et services civiques se sont investi au quotidien pour accompagner ces réfugiés dans leurs projets de vie. Aujourd’hui terminé, le projet a permis d’accompagner.

Les activités déployées à l’international

Pour l’ensemble des actions à l’international, 62 contrats ont été signés en 2019, avec des projets mis en œuvre à travers le monde, représentant un montant total de cofinancement de 47 millions d’euros. Ces projets ont été financés grâce au soutien de l’Union européenne, de l’aide publique française, des collectivités locales, territoriales et territoires d’Outre-mer, des agences des Nations Unies, du Fonds mondial, des bailleurs de la Coopération étrangère ainsi que des composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Agence Française de Développement - AFD

Agence Française de Développement - AFD

L’AFD finance et accompagne des projets et programmes de développement qui soutiennent une croissance économique plus durable et partagée, améliorent les conditions de vie des plus pauvres, contribuent à la préservation de la planète et aident à stabiliser les pays fragiles ou en sortie de crise.

En 2019, 6 contrats ont été signés pour un montant de 11,9 millions d’euros avec l’AFD. La plupart de ces projets ont été mis en œuvre au Niger, aux Comores, en RCA et au Cameroun, dans le domaine de la santé et de la sécurité alimentaire.

La CRF a également bénéficié d’un financement AFD de 4,2 millions d’euros dans le cadre d’un consortium avec IRAM, ACF, CARE, NRC pour un projet d’appui au développement des territoires impactés par les déplacements de populations issus de la crise centrafricaine (RCA, Cameroun)

Enfin, la CRF et l’AFD ont signé en 2019, un projet de 8 millions d’euros en 2 phases, visant à la réduction de l’impact des catastrophes naturelles, des crises sanitaires et des effets du changement climatique sur les populations des trois bassins océaniques.


Plusieurs contrats signés en 2018 se sont poursuivis en 2019 : réinstallation des réfugiés statutaires (à Nîmes, Douai, Dijon, Montpellier et Toulouse, financés par le FAMI national); accompagnement socio-professionnel en Guyane (FSE), projet ESIRAS - inclusion socio-professionnelle des réfugiés (Programme EaSI - DG Emploi de la Commission) et projet de mesure d’impact social (FSE géré par l’AVISE).

Logo de la Commision Européenne - Aide humanitaire

La Direction générale de protection civile et opérations d’aide humanitaire européennes - DG ECHO

La DG ECHO finance des actions humanitaires de prévention et d’aide aux victimes de catastrophes naturelles et de conflits qui interviennent en dehors de l’Union européenne. La DG ECHO est un partenaire essentiel de la Croix-Rouge française pour le financement de ses opérations internationales de réponse aux crises soudaines et récurrentes, et de prévention aux risques de catastrophes.

En 2019, 4,6 millions d’euros ont été accordés à la Croix-Rouge française pour la mise en œuvre de huit projets dans le domaine de la santé en RDC, Mauritanie, au Tchad et au Cameroun, de la sécurité alimentaire au Niger, du renforcement de capacité dans les Caraïbes et de l’urgence, suite au cyclone IDAI au Mozambique et au cyclone Kenneth aux Comores.


La DG ECHO a accordé le « Certificat de Partenaire Humanitaire de l’Union Européenne » à la Croix-Rouge française pour la période 2021-2027. Ce Certificat atteste de la qualité des opérations et des capacités de gestion de la Croix-Rouge française selon les critères de la DG ECHO.

Logo EuropeAid

La Direction générale du développement et coopération - DEVCO

La DG DEVCO finance des programmes d’aide au développement qui contribuent à réduire la pauvreté et à assurer un développement économique, social et environnemental équitable. Elle est responsable de la mise en œuvre des instruments d’aide extérieure de la Commission européenne.

En 2019, la DG DEVCO a apporté son soutien à la Croix-Rouge française en finançant à hauteur de 3 millions d’euros un projet d’Insertion Professionnelle Entreprenariat et Sécurité Alimentaire en Mauritanie via le fonds EU trust fund.

La DG DVCO a également financé un projet d’1,4 millions d’euros de renforcement des capacités de la Croix-Rouge congolaise pour une amélioration durable de la résilience des populations en République démocratique du Congo.

Le Fonds fiduciaire Bêkou :

La Commission européenne, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas ont créé le premier fonds fiduciaire de l’Union européenne. Il a pour but de contribuer à la stabilisation et à la reconstruction de la République centrafricaine. L’objectif du projet de la Croix-Rouge française financé par ce fonds est plus précisément d’appuyer le district sanitaire des Castors à Bangui.

Le fonds Bêkou a financé en 2019 pour une durée de 2 ans et un montant de 3, 5 millions d’euros, un projet d'assistance médicale pour les populations vulnérables et de renforcement du système de santé en République centrafricaine.

logo de l'Union Européenne

Le Fonds européen de développement régional de l’Union européenne - FEDER

La mission principale du FEDER est de participer au financement des programmes de développement local, présentés par les Etats membres à la Commission européenne, visant en particulier à réduire les déséquilibres régionaux et l’écart entre les niveaux de développement des diverses régions de l’Union européenne.

En 2019, la Croix-Rouge française continue la mise en œuvre du projet pluriannuel financé par le FEDER, visant à réduire l’impact des catastrophes naturelles, sanitaires ainsi que les effets prévisibles du changement climatique sur les populations du sud-ouest de l’océan Indien ainsi que la mise en œuvre du projet REMPART (réseau d’expertise et mobilisation participative pour le renforcement de la lutte anti-vectorielle sur le plateau des Guyanes).

Le FEDER a également financé la CRF à travers ses différents programmes :
- READY Together : pour une Caraïbe unie et prête à répondre face aux risques naturels et au changement climatique – programme INTERREG à hauteur de 3 millions d’euros
- Projet Paré pa Paré : projet qui à travers la PIRAC vise à sensibiliser la population réunionnaise, et en particulier les jeunes, aux risques de catastrophes naturelles affectant la région. Financé à hauteur de 900 000 euros
- POCT / Mayotte Comores : projet de renforcement du dispositif de gestion des risques de catastrophes et de prise en charge sanitaire à Mayotte et en Union des Comores – financé pour un montant de 1 332 139 euros

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Fondé en 2002, le Fonds mondial est un partenariat entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies. Le Fonds mondial collecte et investit près de quatre milliards de dollars US par an à l’appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans les pays et les communautés qui en ont le plus besoin.

Les actions de lutte contre le VIH de la Croix-Rouge française à l’international sont en grande partie financées par le Fonds mondial.

En 2019, le Fonds mondial a financé 2 programmes de lutte contre le VIH et le paludisme au Congo et en République centrafricaine en tant que récipiendaire principal et en République centrafricaine et au Congo en tant que sous-récipiendaire pour un montant total de plus de 10,3 millions d’euros.

Mairie de Paris

Mairie de Paris

Avec plus de 6.3 millions consacrés à la solidarité internationale et à la coopération, Paris est la première collectivité française en matière d’aide publique au développement. Les programmes de financement SOLIDAE et SOLIDEV permettent ainsi de soutenir des actions de solidarité menées en faveur de projets concrets qui permettent à des milliers d’hommes et de femmes d’accéder aux services essentiels : santé, eau et assainissement, gestion des déchets, accès à l’énergie... Elles sont inscrites dans le cadre des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.

La Mairie de Paris a renouvelé en 2019 son soutien aux centres de traitement ambulatoire pour les personnes vivants avec le VIH-Sida de Brazzaville (République du Congo) et de Bangui (République centrafricaine) et à l’unité nutritionnelle et d’information sur le VIH de Bangui, pour un montant total de 230 000 €. La Mairie de Paris a également financé un projet de lutte contre le VIH/Sida en Ukraine à hauteur de 35 000€. Enfin, la Mairie de Paris a participé au projet de soutien aux populations sinistrées par le cyclone IDAI au Mozambique avec un financement de 50 000€.


Les conseils régionaux et les Mairies

Les conseils régionaux et les Mairies

De nombreuses collectivités territoriales ont participé au soutien des populations sinistrées par le cyclone IDAI au Mozambique :
Le département du Cher, la ville du Tampon à la Réunion (qui a également participé à la réponse d'urgence au cyclone Kenneth), la mairie de St-Denis de la Réunion, le conseil départemental de Mayotte, le conseil départemental de la Réunion à hauteur de 82000€ et le conseil régional de la Réunion à hauteur de 50 000€.

La Préfecture de La Réunion a soutenu notre plateforme d’intervention régionale de l’océan indien (PIROI) à travers 2 projets :
- un projet de sensibilisation contre la prolifération de la dengue, financé à hauteur de 50 000 euros
- un projet de renforcement de la résilience de la population réunionnaise exposée au risque d'inondation financé à hauteur de 110 000 euros.

Le conseil départemental, le conseil régional et la préfecture de Guadeloupe ont financé à hauteur d’environ 200 000 euros le Projet « Paré pa Paré », cofinancé par le FEDER et mis en œuvre à travers notre plateforme d’intervention régionale Amériques/Caraïbes (PIRAC). La préfecture de Guadeloupe a également financé un simulateur de séisme dans le cadre du plan séisme Antilles.

Le conseil régional de Guadeloupe participe également au projet READY Together (FEDER/INTERREG) avec un financement de 200 000 euros.

logo unicef

Nations-Unies

Les agences des Nations Unies soutiennent la Croix-Rouge française, via le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

En 2019, l’UNICEF, l’OMS et le fonds humanitaire iraquien ont financé cinq projets dans les secteurs de la santé (prise en charge Choléra et diphtérie), de l’eau, l’hygiène et l’assainissement et l’appui au redressement des conditions sanitaires d’institutions scolaires affectées par le séisme du 6 octobre 2018 dans le grand Nord d’Haïti pour un montant total de 1 575 530 euros. Ces projets ont été menés principalement à Haïti mais aussi en Irak.

La coopération suisse

La coopération suisse

La Direction du développement et de la coopération (DDC) est l’organe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) responsable des activités de Coopération internationale de la Suisse. Lui incombent la coordination de la coopération au développement et de la coopération avec l'Europe de l’Est avec d’autres offices de la Confédération, ainsi que l’Aide humanitaire de la Suisse. Un monde sans pauvreté et en paix pour un développement durable: tel est l’objectif de la coopération internationale de la Suisse, laquelle fait partie intégrante de la politique étrangère du Conseil fédéral. Elle promeut l'accession à l'autonomie économique et politique des États, contribue à améliorer les conditions de production et aide à gérer les problèmes environnementaux ainsi qu’à améliorer l’accès à la formation et aux soins médicaux de base.

La coopération suisse renouvelle régulièrement son soutien à la Croix-Rouge française. En 2019, elle a permis de financer deux programmes :

- un projet d’'accès aux soins de qualité et au renforcement des capacités de résilience des populations déplacées internes, réfugiées et hôtes qui souffrent des conséquences de l'insécurité dans l'Extrême-Nord du Cameroun, financé à hauteur de 450 000€
- un projet d’appui au relèvement des ménages impactés par les inondations au Tchad et au renforcement de leur capacité de résilience financé à hauteur de 30 490€.

Les soutiens du Mouvement Croix-Rouge Croissant-Rouge à l’international

Les soutiens du Mouvement Croix-Rouge Croissant-Rouge à l’international

La Croix-Rouge française peut régulièrement compter sur les contributions de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), ainsi que celles d’autres sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, pour des opérations ciblées et ponctuelles. Depuis 2017 et en accord avec la stratégie de la Croix-Rouge française, une attention particulière a été apportée dans le renforcement des capacités des sociétés nationales sœurs.

En 2019, la Croix-Rouge britannique a soutenu la Croix-Rouge française à travers différents projets :
- Projet d’appui à la Croix-Rouge tchadienne pour la mise en œuvre du Plan d'Action SAME (Sécurité alimentaire et moyens d’existence) pour un montant de 48 601€
- Projet de mise en œuvre du Club des Mères au Niger pour un montant de 43 201€
- Projet de renforcement des capacités de la Croix Rouge centrafricaine, à travers un projet de lutte contre les SGBV pour un montant de 98 283€


Le CICR a renouvelé en 2019 son soutien auprès de la Croix-Rouge française concernant le projet d’assistance humanitaire et de protection des populations migrantes en transit dans la région d’Agadez au Niger pour un montant de 850 000€.

Le Fonds fiduciaire Bêkou

Le Fonds fiduciaire Bêkou

La Commission européenne, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas ont créé le premier fonds fiduciaire de l’Union européenne. Il a pour but de contribuer à la stabilisation et à la reconstruction de la République centrafricaine. L’objectif du projet de la Croix-Rouge française financé par ce fonds est plus précisément d’appuyer le district sanitaire des Castors à Bangui.

Le fonds Bêkou a financé en 2019 pour une durée de 2 ans et un montant de 3, 5 millions d’euros, un projet d'assistance médicale pour les populations vulnérables et de renforcement du système de santé en République centrafricaine.