Bricoboutique, l’enseigne Croix-Rouge qui recycle le secteur de l'habitat

Bricoboutique, l’enseigne Croix-Rouge qui recycle le secteur de l'habitat
Publié le 21/01/2022

Le meilleur déchet est bel et bien celui que l'on ne produit pas. Pour pallier le manque d’alternatives durables dans le domaine de l’habitat, Vincent Hecht, bénévole à la Croix-Rouge de Voiron Chartreuse, a créé en Isère une Bricoboutique. Une initiative pour une économie plus solidaire et circulaire.

Confinements, couvre-feu, télétravail et précarité galopante obligent, la question de l'habitat est plus que jamais sur la table. En 2020, près de la moitié des Français ont réalisé des travaux ou améliorations chez eux, selon une enquête Cofidis*.

Mais les travaux, aussi menus soient-ils, ont un coût - et une empreinte environnementale. En Isère, un projet Croix-Rouge initié par un bénévole propose cependant son alternative sur le sujet : la vente d'outils et de matériaux de construction neufs (collectés auprès d'invendus et de stocks dormants d'entreprises) et d’autres produits d'occasion.

Car si les fripes, la seconde main ou encore la revalorisation des chutes textiles s'imposent doucement dans le paysage de la mode, qu'en est-il des actions menées par les autres secteurs, à l’instar de celui de l'habitat ?

Agir pour le bien commun

En 2017, Vincent Hecht, bénévole Croix-Rouge depuis 2005, a l'idée de monter un projet de recyclerie dans le domaine du bricolage - dans la même veine que les vestiboutiques de la Croix-Rouge française. Avec "une partie environnementale et un côté solidaire", décrit-il. Mêler ces deux problématiques étant un véritable enjeu de la crise climatique et humanitaire actuelle.

2
 

"A l’époque, on a appris que des entreprises jetaient des produits neufs, comme des vêtements de travail, des cartouches de colle, de mastic, explique Vincent Hecht. Ça m'a mis la puce à l'oreille". Et cela lui a surtout insufflé l'envie d'œuvrer pour que ces déchets flambants neufs aient une seconde vie.

Une recyclerie d'un autre genre

Vincent Hecht mène alors des recherches et des études de marché, afin de connaître le secteur et les initiatives associatives en place. "En regardant ce qui existait, j'ai trouvé essentiellement des ressourceries généralistes" avec, au mieux, de maigres rayons bricolage.

Bien sûr, des projets similaires émergent, mais "ce sont des groupes ou des associations locales, jamais en fonctionnement en réseau", note le bénévole.

Un constat qui encourage sa prise d’initiative : "Il y a un besoin, globalement, sur l'amélioration de l'habitat". Et avec cette Bricoboutique, Vincent Hecht souhaite "permettre aux gens d'acheter de l'outillage à moindre frais".

Naissance d'une boutique alternative

A force d'insistance, de persévérance et d'incubation, le projet Bricoboutique voit le jour en 2020, dans un lieu atypique - un ancien bar de 90m², situé à Voiron, en Isère.

3
 

La recyclerie ouvre d'abord ses portes en "click and collect", s'installe ensuite avec un stand dans la Ressourcerie du Pays Voironnais ; puis, en septembre 2021, accueille enfin son public sur place. "On retrouve globalement les mêmes produits que chez Leroy Merlin", résume Vincent Hecht - en version économie circulaire, bien sûr.

Depuis l’ouverture, c’est l’engouement ! Les retours clients sont très positifs, tant sur la qualité des produits vendus que sur l'ambiance de la boutique où œuvres d'art et outillage se côtoient volontiers.

Perspectives d'avenir

"La boutique intéresse les gens des départements limitrophes, il y a 30 à 70 visites par jour d'ouverture”, constate Vincent Hecht, réjoui que son concept ait su trouver sa place. A l’avenir, "on a vocation à créer des ponts avec d'autres associations", précise-t-il, à enrôler davantage d’acteurs du milieu de l’habitat dans son projet. Et à inclure aussi des personnes en situation de handicap dans son organisation.

Parmi toutes les idées qui jaillissent pour faire grandir la Bricoboutique, celle de proposer des travaux solidaires, réalisés par des artisans, chez des personnes en situation de grande difficulté, est également au cœur des réflexions. Sans oublier, bien sûr, l'ambition de croissance de Vincent Hecht : que son concept s'étende sur le territoire, afin de démocratiser l'habitat responsable et solidaire.

4
 

* Une étude réalisée par CSA Research pour Cofidis France, menée en février 2021

Julia Kadri