Face à l’urgence sanitaire et sociale, la Croix-Rouge de Haute-Savoie intensifie ses actions

Face à l’urgence sanitaire et sociale, la Croix-Rouge de Haute-Savoie intensifie ses actions
Publié le 17/12/2020

L’épidémie de Covid-19 et les crises sanitaire, économique et sociale qu’elle entraîne impactent frontalement le quotidien de nombreux citoyens. En Haute-Savoie, la Croix-Rouge a réorganisé ses activités pour faire face à l’augmentation des besoins et à la diversité des demandes de soutien. Distributions alimentaires, maraudes, centre d’hébergement pour sans-abri, transports de personnes Covid+, livraisons solidaires…


Témoignage de Daniel Sétif, vice-président de la délégation territoriale de la Croix-Rouge de Haute-Savoie.


IMG_20201121_144045_2

« Plusieurs mois après la première vague de l’épidémie de Covid-19, qui a fragilisé de nombreuses personnes précaires ou sur le fil, nous étions convaincus que de nouveaux publics allaient venir frapper à la porte de la Croix-Rouge de Haute-Savoie. Comme certaines de nos activités ont été suspendues en raison de la situation sanitaire (formation grand public et dans les écoles, écrivain public, vestiboutiques), nous avons repensé notre mode de fonctionnement. Durant ce deuxième confinement, nous avons réorganisé nos actions afin d’apporter la meilleure réponse possible à tous ceux qui ont besoin de nous.


Adapter l’aide alimentaire

L’aide alimentaire a été réaménagée dans les trois unités de distribution du département, avec de plus grandes amplitudes horaires, un nouveau mode de distribution et une nouvelle organisation pour favoriser le respect des gestes barrières. Finalement, ce que l’on propose aujourd’hui est une forme d’accueil individualisé, en comité restreint, qui permet un meilleur échange entre les personnes reçues et les bénévoles : c’est très apprécié des deux côtés ! Sur les 947 personnes aidées par la Croix-Rouge de Haute-Savoie au mois de novembre, 524 sont suivies par l’une des trois unités d’aide alimentaire du département. Les chiffres augmentent chaque mois : on voit arriver des personnes qui n’avaient jamais fait appel à nous... et qui pensaient ne jamais avoir à le faire. Par exemple, cette mère de famille rencontrée à La Roche-sur-Foron, dont le mari, cuisinier dans un restaurant, est au chômage partiel depuis des mois (ce qui ne fait pas un salaire complet). Elle, faisait des ménages dans des bureaux mais, avec le télétravail, elle est passée de trois heures d’activité par jour à trois heures par semaine. Le différentiel de salaire pour le couple est très important, ils n’arrivent plus à faire face… L’augmentation des besoins est réelle : rien qu’à La Roche-sur-Foron, nous avons distribué 155 colis alimentaires au mois de novembre 2020, contre 85 en novembre 2019. L’écart nous interpelle vraiment.


Intensifier les maraudes

Autre action renforcée ces dernières semaines : les maraudes, qui permettent de lutter contre l’isolement des personnes fragilisées. Dans plusieurs secteurs, les circuits ont été élargis pour voir davantage de monde. Dans d’autres, nous avons tout simplement mis en place des maraudes, car il n’y en avait pas auparavant. C’est étonnant car, logiquement, on aurait pu penser qu’il y aurait moins de personnes dehors avec le confinement. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Certains dorment dans leur voiture car ils ne peuvent plus payer leur loyer, d’autres se trouvent à la rue car ils sont en conflit avec leur famille, à force de proximité… Nos bénévoles vont à leur rencontre, pour échanger, les écouter, leur donner un café, une soupe chaude.

P1140864_2

Transporter des patients

Par ailleurs, nous sommes également mobilisés pour le transport de patients atteints du Covid-19, sans domicile fixe ou vivant dans des hébergements d’urgence, avant ou après leur mise à isolement. Concrètement, cela veut dire que nous accompagnons (ou allons chercher) dans un centre d’hébergement spécialisé (CHS), situé à Manigod et géré par la Croix-Rouge française, des personnes dont l’état de santé doit être surveillé mais qui ne nécessite pas une hospitalisation. Cela représente une dizaine de transports par semaine (pour trente personnes environ), assurée par nos bénévoles, en bonne entente avec l’équipe du CHS. Une action qui illustre la belle complémentarité entre les missions des bénévoles et celles des salariés !


Réaliser des livraisons solidaires

En ce qui concerne l’écoute et les livraisons solidaires, nous nous inscrivons dans le dispositif national « Croix-Rouge chez vous », qui permet de livrer des produits de première nécessité (denrées alimentaires, produits d’hygiène et médicaments sur ordonnance) au domicile des personnes isolées ou vulnérables, et nous assurons des appels téléphoniques dans le cadre de l’opération « Allô comment ça va ? ». De plus, nous travaillons en direct avec la cellule territoriale d’appui à l’isolement (CTAI), pilotée par la préfecture de Haute-Savoie. Cette cellule a également un numéro d’urgence pour des livraisons aux personnes en grande difficulté et ce sont les bénévoles de la Croix-Rouge qui se chargent de les réaliser, dans les meilleurs délais grâce à notre maillage territorial. Enfin, je tiens à saluer l’engagement de tous les bénévoles de la Croix-Rouge de Haute-Savoie depuis le début de cette épidémie. Ils font preuve d’une souplesse et d’une adaptabilité exceptionnelles. »

Propos recueillis par A-L A.

Crédit photo : Bertrand Dorat