Covid-19 : le Premier ministre salue les actions de la Croix-Rouge française en Guyane

Covid-19 : le Premier ministre salue les actions de la Croix-Rouge française en Guyane
Publié le 16/07/2020

Dimanche 12 juillet, le Premier ministre Jean Castex s’est rendu en Guyane pour faire le point sur la situation sanitaire de ce département ultramarin fortement touché par l’épidémie de Covid-19. A cette occasion, il a visité le centre de colisage de Cayenne, un dispositif qui témoigne de la coordination exceptionnelle de l’aide alimentaire d’urgence qui s’est mise en place pour faire face à la crise.

Avec 6299 cas et 33 décès (chiffres du 15 juillet), la Guyane est aujourd’hui le territoire ultramarin le plus touché par l’épidémie de Covid-19. Si les cinq premiers cas sur le territoire guyanais ont été dépistés le 4 mars, la situation s’est dégradée très rapidement au mois de juin. A partir du 18 juin, les estimations du nombre de contaminations ont été multipliées par deux (233 cas quotidiens) et, le 4 juillet, un pic de 355 cas supplémentaires a été atteint. Cette situation engendre une tension sociale préoccupante dans un territoire déjà particulièrement fragile, où 30 % des habitants vivent sous le seuil de pauvreté et où le confinement a provoqué des difficultés économiques pour des milliers de familles.

Continuité territoriale

Accompagné du ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, et du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, le Premier ministre Jean Castex a effectué une visite express dans ce département afin « d’incarner la continuité territoriale » et de rappeler que « la Guyane est un territoire de la République comme un autre », comme l’a précisé Matignon la semaine dernière. Dimanche 12 juillet, le Premier ministre a prononcé une allocution devant les services de l’Etat, les collectivités et plusieurs associations fortement mobilisées, dont la Croix-Rouge française, représentée par Benoît Renollet, directeur territorial et administrateur provisoire de la délégation territoriale de Guyane.

Visite du centre de colisage

Dans un second temps, la délégation ministérielle a visité le centre de colisage de l’aide alimentaire de Cayenne, géré par la Croix-Rouge française. Ouvert en avril dernier dans les locaux du Régiment du service militaire adapté (RSMA), ce centre de préparation de colis reflète la volonté de la Croix-Rouge française d’adapter son dispositif traditionnel d’aide alimentaire pour répondre au mieux aux besoins de la population, en se mobilisant avec d’autres acteurs associatifs et institutionnels. Actuellement, 3000 colis sont composés chaque semaine dans ce centre où les jeunes du Service national universel (SNU), les bénévoles « d’un jour », les réfugiés hébergés par l’association, les bénévoles et les salariés de la Croix-Rouge française s’engagent activement. Depuis la mi-mars, la plateforme a distribué l’équivalent de 16 751 colis sur l’ensemble du territoire, soit 185 tonnes de denrées alimentaires, 3500 boîtes de lait et 7500 kits hygiène. Lors de sa visite, le Premier ministre a salué la mobilisation des acteurs de ce dispositif, qui joue un rôle essentiel dans la diffusion de l'aide alimentaire pour les populations les plus précaires de Guyane.

Acteur sanitaire et social incontournable

La Croix-Rouge française est un acteur sanitaire et social central en Guyane. Ces derniers mois, la crise sanitaire a renforcé sa mobilisation sur ce territoire, qui se traduit par la mise en place de nombreuses actions déclinées en trois axes principaux : aide alimentaire d’urgence ; hébergement ; santé/eau, hygiène et assainissement. L’aide alimentaire d’urgence est un volet essentiel de l’action menée par la Croix-Rouge française et, signe que les besoins augmentent, l’activité de distribution a été multipliée par cinq ces dernières semaines. En ce qui concerne l’hébergement, des centres d’hébergement d’urgence ont été ouverts à la demande de la municipalité de Cayenne et près de 150 personnes ont été mises à l’abri dans le cadre de la crise du Covid-19.

150 à 250 dépistages quotidiens

Sur le volet santé, le dépistage est une priorité : l’action de la Croix-Rouge française représente près d’un tiers du dépistage effectué en Guyane. En partenariat avec l’ARS, la Réserve sanitaire, les Centres de prévention santé et les autres acteurs associatifs, la Croix-Rouge française déploie des équipes mobiles de dépistage du Covid-19 par écouvillonnage nasopharyngé. Grâce à des dispositifs préexistants à la crise, les publics isolés du système de santé, les plus vulnérables, ont été préalablement identifiés. L’objectif est d’aller vers ces populations afin de dépister les personnes symptomatiques et les cas contacts. Dans ce cadre, 150 à 250 dépistages sont réalisés quotidiennement. Par ailleurs, des équipes « Dépistage, annonce, suivi » (DAS) ont été constituées aux Centres prévention santé de Cayenne et de Saint-Laurent du Maroni, afin de permettre un accompagnement des patients diagnostiqués positifs au Covid-19. Les équipes DAS se chargent notamment de l'annonce de la positivité du test, des interrogatoires approfondis sur l'environnement social et familial et des propositions d’orientation. Ce dispositif permet en outre de réaliser un référencement social pour identifier les besoins en matière d'aide alimentaire… et de finaliser ainsi la prise en charge complète des populations par la Croix-Rouge française en Guyane.