A Saintes, la vaccination comme une évidence

A Saintes, la vaccination comme une évidence
Publié le 05/05/2021

Depuis le 20 janvier, la Croix-Rouge de Saintes (17) accueille, oriente et accompagne la population venue se faire vacciner au Centre Mendès France. Mis en place par la Ville de Saintes et porté par différents acteurs, ce centre de vaccination a déjà permis de délivrer près de 15 000 doses, avec fluidité, efficacité et reconnaissance de la part des nombreuses personnes vaccinées. D’ailleurs, le rythme va s’intensifier dans les prochaines semaines, non sans conserver ce qui a fait le succès du dispositif : une prise en charge professionnelle et conviviale.

« Après plus de trois mois de fonctionnement, l’organisation est bien rodée et les volontaires ne manquent pas à l’appel. » Catherine David, bénévole à la Croix-Rouge depuis 16 ans, est la référente pour le centre de vaccination Mendès France, ouvert par la Ville de Saintes le 20 janvier dernier. C’est elle qui gère les plannings, qui organise la présence des bénévoles de l’association sur le dispositif. Une présence saluée par l’ensemble des acteurs. Géré par la municipalité, sous la responsabilité du docteur François Ehlinger (médecin coordinateur), ce centre de vaccination rassemble des infirmières et médecins libéraux, des bénévoles de la Croix-Rouge française et des salariés de la Ville. Après avoir démarré avec 100 à 150 vaccinations par jour, il est passé à 450 depuis quelques semaines (rythme attendu tout au long du mois de mai) et devrait atteindre en juin les 800 vaccinations quotidiennes. « On augmente la voilure progressivement, détaille Sophie Cagigal Del Solar, responsable administrative du centre. Notre visibilité excède rarement les 15 jours mais nous sommes prêts pour répondre à la demande et nous anticipons en ayant une gestion irréprochable. » La prise de rendez-vous se fait par Doctolib ou via un centre d’appels piloté par des équipes de la Mairie. Les publics accueillis sont ceux désignés dans le cadre de la campagne de vaccination nationale, avec les évolutions régulières. Quant à la nature du sérum, il s’agit avant tout du vaccin Pfizer, même si deux « nocturnes » ont été organisées pour vacciner avec l’Astra Zeneca : là-aussi, le centre n’a pas désempli.

Une présence indispensable

Ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 18h, le centre reçoit la population de Saintes et des environs. Les visiteurs commencent par l’accueil, où ils échangent avec des bénévoles de la Croix-Rouge, avant d’être enregistrés par des salariés de la Mairie. Ils passent ensuite dans la salle des expositions, où s’enchaînent l’entretien avec le médecin puis la vaccination avec l’infirmière. Enfin, les patients s’installent dans la salle de surveillance, où il faut se reposer un minimum de 15 minutes avant de pouvoir signer sa feuille de sortie. « Après la vaccination, on discute avec les patients, on vérifie que tout va bien et on répond à leurs questions, raconte Eric Mollica, secouriste à la Croix-Rouge française. En cas de problème, nous avons le matériel de premiers secours dans une salle juste derrière, mais il n’y a eu aucun souci depuis l’ouverture du centre. » Jeune retraité, Eric est là deux après-midi par semaine depuis fin janvier : « j’ai la chance de pouvoir le faire et c’est pour moi un devoir de citoyen. Contribuer à la campagne de vaccination, être acteur de la prévention, c’est ça être  bénévole à la Croix-Rouge », dit-il. « Le centre ne fonctionnerait pas aussi bien sans la Croix- Rouge française, constate le docteur François Ehlinger. Les bénévoles sont disponibles, efficaces, souriants, au service des gens… Leur présence est indispensable. »

Une belle synergie

Ce centre de vaccination est donc le fruit d’une collaboration réussie entre la Ville, la Croix- Rouge française, l’agence régionale de santé, les médecins et les infirmières. Certains d’entre eux étaient à la retraite et ont repris du service pour l’occasion : « j’avais imaginé autre chose pour mes ‘’vieux jours’’ mais, quand on a été infirmière pendant 40 ans et étant donné le contexte, difficile de ne pas reprendre du service et de ne pas contribuer à cette mission essentielle qu’est la vaccination, témoigne Michèle Sadrant, infirmière. En plus, l’ambiance est conviviale ; il y a une belle synergie entre tous les acteurs et les gens sont vraiment contents de se faire vacciner. » Soulagement, libération, nouvelle vie, tranquillité d’esprit, respiration, apaisement… Les retours des personnes vaccinées sont éminemment positifs. « J’ai été infirmière à la Croix-Rouge française pendant 33 ans et maintenant je suis bénévole, raconte Annie Breithaupt. Je tourne sur les différents pôles (accueil, injection, surveillance) mais ce qui me plaît le plus, c’est la salle de surveillance. Pourquoi ? Parce que c’est super de voir les gens heureux d’être vaccinés, rassurés d’entrevoir une porte de sortie. Ici, on n’a que le bonheur ! » L’équipe mobilisée au centre Mendès France va donc poursuivre sa mission dans les prochaines semaines, avec engagement, énergie et optimisme. « Pour sortir de cette pandémie et se rapprocher, pour que de nouveaux liens puissent se créer, pour que les générations puissent se retrouver, il faut passer par la vaccination, ajoute Gérard Garcia-Thommasson, président de l’unité locale de Saintes- Jonzac. Pour nous, participer activement au dispositif vaccinal mis en place sur le territoire est une évidence. C’est une mission d’intérêt général, un acte de solidarité. »

Témoignages
_DSC4962

« Accueil chaleureux, gentillesse, ponctualité, efficacité : nous avons reçu notre deuxième dose aujourd’hui, en couple. On fait tout en cœur, ça fait tellement d’années que nous sommes mariés ! Tout a fonctionné parfaitement, l’organisation est vraiment optimale. »
Danielle et Christian, couple vacciné

« J’ai eu le Covid en octobre dernier, donc je devais juste recevoir une dose de vaccin. C’est fait et cela s’est très bien passé. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si simple ! C’était fluide, rapide, je n’ai même pas senti la piqûre. La présence des bénévoles de la Croix-Rouge française est un vrai plus ; ce sont des personnes compétentes, connues des citoyens, ça rassure. »
Franck, personne vaccinée

_DSC5012

« J’ai reçu aujourd’hui ma deuxième injection et je suis soulagée, contente d’être vaccinée. Au départ, j’angoissais un peu. Je ne suis pas très amatrice de piqûres et je trouvais que le vaccin était vite arrivé, avec toutes les questions que cela pose. Alors le fait de pouvoir échanger avec l’équipe du centre a vraiment aidé. C’est bien que la Croix-Rouge française soit là. Pour moi, c’est rassurant. »
Catherine, personne vaccinée

Anne-Lucie Acar