Les équipiers secouristes PSE2 habilités à vacciner

Les équipiers secouristes PSE2 habilités à vacciner
Publié le 04/06/2021

Depuis le 12 mai 2021, les autorités gouvernementales autorisent les équipiers secouristes de niveau 2 (PSE2) à vacciner la population, au même titre que les pompiers ou d’autres acteurs de santé publique. Comme ce fut le cas pour les opérations de dépistage du Covid-19, les bénévoles de la Croix-Rouge française doivent au préalable être formés. Interview de Philippe Testa, coordinateur du pôle santé national de la Croix-Rouge française.


Pourquoi solliciter désormais les équipiers secouristes pour vacciner ?

Nous avons lancé des instructions opérationnelles au niveau national le 17 mai dernier, suite à la sollicitation du gouvernement. Cette décision est liée à la montée en puissance de la campagne de vaccination. Il était donc pertinent de prévoir des effectifs suppléants ou en renfort pour continuer à assurer cette mission essentielle qu’est la vaccination. Sont donc désormais habilités à réaliser des injections intramusculaires de vaccin anti-Covid-19 les équipiers PSE2, c’est-à-dire les détenteurs de la formation “premiers secours en équipe de niveau 2”, majeurs et ayant suivi une formation spécifique à la réalisation du geste vaccinal.


Qui assure la formation des secouristes ?

La Croix-Rouge française organise elle-même les formations à la réalisation d’une injection intramusculaire de vaccin anti-covid-19. Un module a été créé spécifiquement dès le mois de mars, par anticipation. Cette formation, d’une durée de 2 heures environ, porte uniquement sur la réalisation du geste. En aucune manière, le secouriste n’est autorisé à préparer ou mettre en seringue le vaccin anti-Covid-19. Cette formation se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique basée sur l’observation et l’expérimentation dispensée et attestée par un professionnel de santé.


En quoi consiste la formation « Vaccin » précisément ?

Pour être habilité à réaliser une injection intramusculaire, le bénévole devra ainsi connaître les principes de base de la vaccination et les modalités d’injection, sur les plans technique et administratif. Il devra notamment vérifier systématiquement l’identité du patient avant d’effectuer le geste vaccinal. Celui-ci sera effectué avec les précautions standard d’hygiène. Nos secouristes devront également savoir prévenir les accidents d’exposition à un risque viral, les signaler sans délai et connaître la procédure en cas d’accident. Ils sont, bien sûr, en capacité de prendre en charge une personne présentant un malaise ou une réaction allergique grave. En moins de 2 heures donc, les équipiers sont aptes à vacciner en centres de vaccination, en établissements ou à domicile.