Questions sur les vaccins au COVID-19 à Pascal Cassan, Médecin National conseil de la Croix-Rouge française

Questions sur les vaccins au COVID-19 à Pascal Cassan, Médecin National conseil de la Croix-Rouge française
Publié le 15/01/2021

On entend souvent que le vaccin n’a pas fait ses preuves pour protéger de la contamination, qu’en est-il ?

Les essais sur les vaccins ont montré leur efficacité à combattre les symptômes du Covid-19 et en particulier l’évolution vers des formes graves de l’infection. Les données sur le sujet de la transmission sont insuffisantes actuellement, cependant, on peut penser que les personnes vaccinées seront sans doute peu contagieuses

D’où la nécessité de malgré tout maintenir les mesures barrière même en période vaccinale jusqu’à l’obtention d’une immunité de masse.

La contagion baissera en intensité et en durée au fur et à mesure de la période de vaccination.


Il y a beaucoup de questions actuellement à propos de la durée de protection des différents vaccins. Que sait-on à ce stade ?

L’efficacité du vaccin apparaît rapidement avec un taux de protection de plus de 52% dès la première injection. Cette protection atteint les 95 % pour le vaccin des laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna, les 70 % pour celui d’AstraZeneca, (mesuré 7 jours après l'administration de la seconde injection).

Le suivi des patients inclus dans l'étude se poursuivra jusqu'à 2 ans après l'administration du vaccin ce qui permettra de mesurer la durée de protection.

Pour l’instant les fabricants précisent que "la durée de protection conférée par le vaccin n'est pas établie et est toujours en cours d'évaluation dans les essais cliniques".


C’est une période troublante pour beaucoup de monde : malgré la vaccination les gens se disent qu’ils peuvent toujours tomber malade, contaminer les autres, du coup : qu’est-ce que ça change vraiment ?

Il n'y a jamais de baguette magique. Le vaccin apporte une aide, mais le socle actuel du combat antiviral, c'est à la fois les mesures barrières et l’auto-isolement quand on est symptomatique.

Aujourd'hui, il faut absolument continuer de tester, de tracer et d'isoler. En cas de fièvre, je m'isole jusqu’à ce que mon test revienne négatif. S'il est positif, je m'isole strictement pendant sept jours et évite tout contact avec mes proches en appliquant des mesures barrières strictes.