4. Quelles sont les bases de cette action nationale ?

Publié le 04/05/2006

Au niveau national, il faut d’abord tenir compte de la grande complexité de notre organisation (près de 1 200 délégations, un parc important mais disparate d’établissements, plus de 80 métiers différents, la grande force du bénévolat, les lourdes charges pesant sur les élus, une régionalisation seulement débutante, le sous dimensionnement des services centraux…).


Il faut aussi mesurer combien notre environnement est en pleine mutation, marqué par l’émergence de nouveaux besoins dans une société qui change, de profondes évolutions dans l’organisation des pouvoirs publics (comme la régionalisation de la formation), une certaine concurrence entre associations caritatives et humanitaires.


Au niveau local, l’action repose sur l’engagement humain de femmes et d’hommes, tous enracinés dans le terrain et sans lequel rien n’est possible. Cela suppose une énergie inimaginable pour surmonter les obstacles, dynamiser l’esprit d’équipe, faire vivre et développer nos missions de proximité. Je sais que l’action est un combat de chaque jour !