9. Cela signifie-t-il que la CRF prévoit de réduire ses effectifs et ses structures ?

Publié le 04/05/2006

Certainement pas ! La Croix-Rouge française est une association en développement. Les besoins sont considérables. Les demandes affluent de partout. Nous entendons bien y répondre. C’est tout le sens des orientations stratégiques et du plan d’action que nous mettons en oeuvre. Dans ce cadre, nous prévoyons d’organiser le transfert à d’autres opérateurs de quelques établissements qui n’entrent pas dans nos orientations stratégiques prioritaires – c’est notamment le cas des hôpitaux de court séjour : nous le ferons d’une façon qui ne pénalise pas les besoins et organise le transfert des emplois.

 

Pour les raisons que j’ai expliquées plus haut, nous devons aussi fermer quelques unités qui sont, aujourd’hui, dans une impasse financière et pour lesquelles nous ne parvenons pas à rebâtir un projet viable. Pour les unités déficitaires mais viables, nous nous employons à rétablir l’équilibre financier. Mais surtout, et c’est ce qu’il faut retenir, nous avons beaucoup plus de projets de reprise ou d’ouverture d’activités nouvelles que de fermeture ou de transfert : 20 en 2004, 10 en 2005, une quinzaine de projets au moins pour les mois qui viennent, avant même le vote du plan d’action.