Faire des Ehpad des lieux de vie

Faire des Ehpad des lieux de vie
Publié le 07/04/2021

Ouvrir les Ehpad sur la cité et la vie locale, recréer la rencontre entre les résidents et les habitants, rassembler les générations, décider ensemble des activités à mettre en place au sein du futur pôle gérontologique de Nîmes (Gard). Le “tiers-lieu” qui sortira de terre en 2023-2024 devra avoir du sens et constituer un lieu de ressources pour tous. La démarche, déjà bien engagée, est inédite et suscite l’enthousiasme général.


 

Camion_tiers-lieu_645

Camion Paquita 


Si vous croisez un camion tout bariolé dans les rues de Nîmes, laissez-vous porter par votre curiosité et approchez-vous ! Cette fourgonnette des années 80 recèle bien des trésors et des promesses ! « Paquita » - c’est son nom, inspiré d’une résidente en accueil de jour - est un tiers-lieu mobile retapé par la Croix-Rouge française avec de nombreux partenaires : François Huguet et Marine Royer, chercheurs et experts en design social, le collectif d’architectes ETC, l’artiste Bonnefrite et des étudiants de la CPGE arts & design du lycée Hemingway de Nîmes. Sans oublier les habitants du quartier, ainsi que les équipes, les familles et les résidents des Ehpad Saint-Joseph et Indigo de la Croix-Rouge française qui ont participé activement aux travaux d’aménagement et de décoration, aidés parfois de leur déambulateur ou de leur canne pour mettre la main à la pâte. Cette équipe hétéroclite a travaillé durant deux semaines (du 8 au 20 mars) sur le chantier pour fabriquer le mobilier nécessaire à l’organisation de débats, ateliers, concerts et autres événements conviviaux.

Car ce véhicule très particulier se veut un espace intergénérationnel, ouvert, vecteur d’échanges entre les résidents et les habitants du quartier Beausoleil. Le fourgon ira donc à la rencontre des citadins pour continuer à sonder leurs besoins, leurs envies, et animer la co-construction d’activités portées collectivement. Ces activités seront dans un premier temps accueillies dans les EHPAD Indigo et St-Joseph, ainsi que dans l’espace public nîmois, grâce au mobilier déployable de “Paquita”.

La ministre déléguée chargée de l’autonomie Brigitte Bourguignon s’est rendue sur le chantier d’aménagement du véhicule, totalement séduite par le projet architectural à venir qui, pour elle, « est un modèle pour les Ehpad de demain », « valorise les personnes âgées » et « favorise la transmission ».

 

Camion_tiers-lieu_2_508

Camion Paquita


Rassembler toutes les générations

Contrairement à l’image – hélas justifiée - des Ehpad fermés, devant lesquels on passe sans jamais entrer, "les Ehpad sont des acteurs de leur quartier », insiste Lola de la Hosseraye, coordonnatrice de ce projet de tiers-lieu au sein de la Croix-Rouge française, appuyant cette affirmation sur les réactions des résidents actuels des deux Ehpad de l’association : « ils veulent se sentir utiles, rester en activité, faire partie du mouvement ». Leur enthousiasme sur le chantier collectif, leur participation active, leur concentration sur les activités ont montré, si besoin était, leur motivation.

Le futur pôle sera donc une émanation de toutes ces consultations publiques menées en amont grâce à « Paquita », mais pas seulement. La Croix-Rouge française et principalement sa direction de l’innovation sociale expérimente depuis plusieurs années déjà le concept de tiers-lieux pour recréer du lien social sur les territoires. Pour le projet nîmois, six grandes thématiques ont été sélectionnées suite à la consultation, telles que l’inclusion numérique et l’action sociale, la cuisine et la convivialité, l’accueil de résidences d’artistes et de permanences associatives, etc. « L’objectif est de créer un lieu d’accueil, les conditions d’une rencontre, une communauté, des évènements dans les Ehpad comme à l’extérieur, qui permettent de rassembler à la fois les résidents, leurs familles, les habitants du quartier », précise Lola. L’engouement général laisse présager la réussite du projet. Un lieu de vie qui, espère-t-on, fera des émules un peu partout afin de redonner toute leur place aux personnes âgées dans notre société. 


Photos : François Huguet et Thomas Heydon

Reportage : G. Drot