14 volontaires de la Croix-Rouge française à Port-au-Prince

équipes des Croix-Rouge française et haitienne
Publié le 17/01/2010

Dimanche 17 janvier, 14h : après un périple de plus de 36 heures, les premières équipes de la Croix-Rouge françaises son arrivées à Port-au-Prince. 16 personnes, bénévoles des équipes de réponse aux urgences (ERU) ou délégués en mission internationale, sont aujourd’hui sur le terrain pour venir en aide aux victimes du séisme qui a frappé la capitale haïtienne mardi dernier.

« Ni héros ni cockers », selon l’expression de certains, ces volontaires ont immédiatement répondu présents quand la Croix-Rouge française les a sollicités pour venir en aide aux victimes du séisme de magnitude 7,4 sur l’échelle de Richter qui a dévasté Port-au-Prince . Contactés dès mercredi par la CRF, chacun a laissé ses occupations de côté, s’est libéré de ses obligations professionnelles pour s’engager dans une aventure solidaire qui promet d’être intense, faisant fi d’une appréhension bien légitime face au spectacle de désolation qui les attend…

Six équipiers membres de l’ERU eau et assainissement ont pour mission de commencer à rétablir l’approvisionnement en eau potable pour une partie des habitants de la ville, une médecin urgentiste et un infirmier ont rejoint les rangs de l’ERU de soins de santé primaire déployée conjointement avec les Croix-Rouge finlandaise et Suédoise et deux autres volontaires membres de l’ERU « relief » (secours) déployée conjointement avec le Benelux vont évaluer les besoins afin d’apporter des solutions durables en terme d’abris notamment.

Quatre délégués de la Croix-Rouge française et un médecin bénévole de la PIRAC (Plateforme d’Intervention Régionale Amérique Caraïbes) la Guadeloupe sont également venus renforcer les rangs de l’équipe en poste à Port-au-Prince et bien éprouvée par la catastrophe et heureuse de voir arriver du renfort...

Les profils sont très divers, les expériences et les compétences aussi mais le dénominateur commun qui unit les membres du groupe est bien cette envie d’aider le peuple haïtien meurtri…

Alors que le matériel est entrain d’être acheminé (station de potabilisation de l’eau, du matériel médical, tentes…), chacun est déjà au travail, et après l’évaluation des besoins et l’identification des zones d’intervention, en coordination avec la Croix-Rouge haïtienne, la Fédération internationale des Sociétés Croix-Rouge et tous les autres acteurs humanitaires présents, l’action va commencer.

Jour après jour, vous suivrez le déploiement de l’aide grâce à ce« journal de bord » en direct de Port au Prince.

A suivre…

Laetitia Martin, déléguée info