Les femmes de l’ombre…

Angela et Franckine
Publié le 03/02/2010

En collaboration avec le siège de la Croix-Rouge française, les deux "admin’" veillent au budget et à la comptabilité, elles gèrent également la trésorerie et les ressources humaines sur le terrain.

Pour pouvoir répondre à une urgence telle que celle qui secoue en ce moment Haïti, il ne suffit pas d’envoyer des spécialistes médicaux, eau et assainissement, logistique ou autres. Les projets humanitaires, qu’ils soient d’urgence ou de développement, sont structurés et se gèrent sur le terrain et via le siège de la société nationale par des administrateurs dont la mission est d’assurer le suivi administratif et financier des activités, pour la qualité et la transparence des projets.

Un travail qui demande une rigueur extrême. Faire respecter des règles et procédures aux collègues n’est souvent pas une mince affaire, surtout dans l’urgence… La persévérance et la persuasion sont aussi des qualités nécessaires à tout bon "admin’ ".
Arrivée le 17 janvier dernier à Port-au-Prince, Angela, qui a déjà six ans d’expérience humanitaire, connaît bien Haïti. « J’ai travaillé 9 mois en 2009 en tant que coordinatrice administrative, pour la Croix-Rouge française, ici à Port-au-Prince. » Et cette connaissance du contexte et du pays est un atout considérable pour apporter une réponse efficace à la catastrophe qui vient de frapper le pays.

Rentrée mi-décembre en France, Angela n’a pas hésité une seconde à refaire ses valises pour venir aider l’équipe de la Croix-Rouge française haïtienne, qu’elle connaît bien. A commencer par Franckine, son assistante, heureuse de retrouver le soutien d’Angela.

Franckine est aussi expérimentée puisqu’elle entame sa sixième année à la Croix-Rouge française, en tant qu’assistante administratrice.

Ce duo construit les budgets, en assure le suivi, met à jour la comptabilité, gère la caisse, règle les salaires, rédige les contrats de travail, les contrats prestataires, paie les salaires des employés locaux, met en place des procédures, se collent au casse-tête du change… Et s’occupent de dix mille autres choses capitales pour le bon déroulement des projets.

« Nous sommes là pour garantir la bonne utilisation des fonds alloués au projet. Aujourd’hui, c’est la réponse à l’urgence, mais avant cela, c’était pour nos projets de développement. » « Si parfois, c’est un peu frustrant d’être au bureau et de ne pas être sur le terrain, comme nos collègues médicaux ou spécialistes eau et assainissement, nous savons que notre travail est capital », commente Angela.

En effet, comme la logistique, l’administratif est un poste clé souvent méconnu du grand public.

De vraies mamans

Dans ce contexte d’urgence, les deux administratrices s’assurent en plus du bien-être des équipes : De vraies mamans !

« Nos staffs ont été personnellement touchés par la catastrophe et se donnent sans compter depuis… Nous faisons ce que nous pouvons pour les aider à améliorer leurs conditions de vie et celles de leur famille », explique Angela.

« Depuis le 12 janvier, une partie des employés nationaux et les expatriés « squattent » le gazon du bureau ou de la résidence de la Croix-Rouge française, tous préfèrent dormir à la belle étoile, par mesure de sécurité, car les répliques sont encore nombreuses. Il a fallu s’organiser pour les couchages, l’eau et les repas… ».

Une tâche supplémentaire pour Angela et Franckine qui dorlotent une équipe très reconnaissante…

Laetitia Martin, déléguée info