Japon : 1 an d'actions

Tadateru Konoé le président de la Croix-Rouge japonaise sur les lieux du Tsunami

" Tirons les enseignements de cette tragédie "

"De mémoire d’homme, c’est la première fois qu’une nation est confrontée à une catastrophe de cette ampleur : un séisme d’une force inégalée, suivi d’un tsunami et d’un accident nucléaire."


Photos aérienne de la zone sinistrée par le tsunami

Japon : retour sur un an d'actions

Le 11 mars 2011, l’une des plus grandes puissances économiques mondiales est frappée par une tragédie sans précédent. Un séisme – le plus puissant jamais enregistré dans l’archipel, et même l’un des quatre plus importants dans le monde depuis 1900


Un membre de la Croix-Rouge japonaise à l'écoute d'une personne sinistrée

La phase de première urgence

Un an après, tout le monde s’accorde à dire que la Croix-Rouge japonaise a su gérer la crise avec efficacité et professionnalisme, en dépit de l’ampleur de la catastrophe ; efficacité tant au niveau des actions menées sur le terrain que de l’organisation des secours.


Une bénéficiaire du programme de reconstruction de maisons de transition

La post urgence et la réhabilitation

Si un mois après la tragédie on dénombrait encore 150.000 personnes vivant dans les quelques 2.200 centres d’évacuation, le processus de relèvement a débuté très vite : dès le 11 avril 2011, la construction d’abris ou de maisons de transition – préfabriqués de bonne qualité – démarrait.


Des membres de la Croix-Rouge japonaise

Le mouvement solidaire

Le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a immédiatement relayé l’appel à dons de la Croix-Rouge japonaise. Plus de 80 Sociétés nationales ont récolté 528 millions d’euros de promesses de dons affectés à l’urgence et à la reconstruction.


Never give up Japan !

Une mobilisation exceptionnelle : Merci !

Dans les heures qui ont suivi la catastrophe, la Croix-Rouge française a lancé un appel à dons afin de soutenir financièrement la Croix-Rouge japonaise. Un élan de solidarité a animé les particuliers comme les entreprises... Nous tenons à vous remercier tous.