Améliorer le bien-être et la santé globale des jeunes, engagements et recommandations

pacte santé recommandations et engagements
Publié le 30/05/2017

Persuadée qu’il existe des solutions aux vulnérabilités engendrées par certains déterminants socio-éducatifs, la Croix-Rouge française formule aujourd’hui dans son « Pacte Santé » dix engagements et dix recommandations pour permettre à chaque jeune de prendre pleinement sa part dans notre société.

Nos engagements

Être présent dans toutes les situations d’urgence rencontrées par les jeunes
La Croix-Rouge française réaffirme une nouvelle fois son soutien aux plus vulnérables, incluant les jeunes, dans les situations d’urgence vitale et d’urgence sociale.

Faciliter l’accès à la santé par la prévention et la promotion de la santé
La Croix-Rouge française continuera à essaimer les actions de prévention sur tout le territoire et plus particulièrement dans les zones faiblement dotées en équipements médico-sociaux. Son ambition est de réduire les inégalités en santé, ainsi que les conduites à risques, en complémentarité avec les acteurs présents.

Renforcer le « prendre soin de soi » dès le plus jeune âge
La Croix-Rouge française s’engage à renforcer les compétences psychosociales des jeunes au travers de ses différents dispositifs bénévoles et salariés pour promouvoir le pouvoir d’agir sur sa santé.

S’allier avec les différents acteurs du territoire pour favoriser et valoriser l’inscription des jeunes dans la vie de la cité
La Croix-Rouge française s’engage à renforcer son intervention en faveur de la santé et du bien-être des jeunes en travaillant conjointement avec les acteurs locaux pour accroître le sentiment de citoyenneté du jeune.

Encourager l’expression, la participation, l’action et la prise de responsabilité des jeunes
La Croix-Rouge française s’engage  à permettre l’expression de la volonté, le passage à l’action, la prise d’initiatives solidaires et la prise de responsabilités des jeunes à tous les niveaux.

Mobiliser davantage le levier de l’éducation par les pairs
La Croix-Rouge française affirme son engagement pour faciliter la pairémulation et l’éducation entre pairs afin d’innover sur les programmes de santé à destination des jeunes.

Accompagner le passage à l’âge adulte
La Croix-Rouge française s’engage à prévenir les effets de rupture liés à la fin de la prise en charge ou de prise en soins et à former les acteurs de santé à accompagner les jeunes vers l’autonomie.

Affirmer la vie affective et sexuelle comme une dimension de la santé globale
La Croix-Rouge s’engage à définir un cadre éthique commun relatif à la vie affective et sexuelle des jeunes et à poser des orientations claires et recommandations pour les prochaines années.

« Aller vers » et faciliter la mobilité des jeunes
Pour faire bouger les lignes, la Croix-Rouge française se doit aussi d’avancer et d’innover ; elle s’efforce de promouvoir l’ « aller vers » les jeunes les plus isolés et de garantir « le retour vers » les structures de droit commun.

Changer de regard : envisager les jeunes comme une véritable ressource
En portant un regard résolument confiant sur les jeunes, la Croix-Rouge française s’engage à leur donner les moyens de se réaliser pleinement et de contribuer positivement à sa mission associative.

Nos recommandations

Diffuser la culture de l’engagement et de l’initiative dès le plus jeune âge
La Croix-Rouge encourage la reconnaissance et la valorisation d’une culture de l’engagement dès le plus jeune âge dans les différentes sphères que fréquentent les jeunes (famille, école, sports et loisirs, etc.).

Soutenir la participation des jeunes à la mise en œuvre et l’évaluation du plan d’action en faveur de leur bien-être et de leur santé
La Croix-Rouge française soutient la nécessité d’inclure les jeunes dans la mise en œuvre et  l’évaluation du plan d’action interministériel (Moro/Brison) en faveur de leur bien-être et de leur santé globale.

Prévenir les ruptures de prise en charge ou prise en soin institutionnelle
La Croix-Rouge française interpelle les pouvoirs publics pour qu’ils sécurisent davantage le parcours d’insertion sociale et professionnelle des jeunes ; pour que l’expérience de la précarité, voire de la grande précarité, ne soit plus un passage obligé.

Garantir l’élargissement des minima sociaux à partir de 16 ans
La Croix-Rouge française défend l’élargissement  des minima sociaux aux jeunes. Elle est favorable à la mise en œuvre  d’un socle de base, ou revenu minimum garanti, sans contrepartie, accessible dès 16 ans.

Garantir un meilleur maillage territorial des structures de santé, homogénéiser leurs missions et ouvrir ces espaces à l’action bénévole
La Croix-Rouge française demande une meilleure lisibilité et une meilleure articulation des Maisons des adolescents et Espaces santé jeunes ; un déploiement plus égalitaire des Maisons de santé et des Centres de santé auxquels seraient adossés des dispositifs mobiles soutenus par l’Etat et les collectivités territoriales, articulés avec notre action bénévole.

Étendre l’accessibilité des droits et dispositifs pour les étudiants à l’ensemble des apprenants
La Croix-Rouge française est un acteur phare de la formation aux métiers du sanitaire et du social. A ce titre, elle demande que l’ensemble des apprenants des instituts de formation aux métiers du sanitaire et du social accèdent aux mêmes droits et aux mêmes dispositifs que les étudiants dépendant du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Renforcer et pérenniser les financements en faveur de l’éducation et de la promotion de la santé
La Croix-Rouge française tire la sonnette d’alarme concernant la baisse des financements publics et la nécessité de leur pérennisation  pour l’éducation et la promotion de la santé. Ceci est d’autant plus valable pour les territoires ultra-marins.

Reconnaître la place et le rôle des associations d’éducation populaire dans la sphère de la santé des jeunes
La Croix-Rouge française alerte sur la reconnaissance légitime de la place et du rôle des associations d’éducation populaire, dont elle fait partie, dans la lutte pour l’amélioration du bien-être et de la santé globale des jeunes.

Sanctionner les professionnels de santé refusant de prodiguer des soins aux jeunes vulnérables
La Croix-Rouge française ne peut que s’indigner devant la réalité des faits. Elle demande une véritable politique d’accès aux soins avec un système de sanctions efficace à l’encontre des professionnels de santé qui ne respecteraient pas  les droits fondamentaux des plus vulnérables.

Faire du service civique une étape clé du parcours de santé des jeunes adultes
La Croix-Rouge française considère que le service civique ne peut remplir son rôle pour la société et pour les jeunes, que si le dispositif est complémentaire de politiques décidées de soutien à la jeunesse et aux associations. L’horizon d’un service civique accessible pour la moitié d’une classe d’âge, soit 350.000 jeunes par an, constitue l’occasion pour les pouvoirs publics et les acteurs investis de rendre aux jeunes la maîtrise de leur parcours personnel et de santé.