Retour en images sur la Balade Engagée, le nouveau festival des Hauts-de-France

Publié le 17/06/2019

Les 18 et 25 mai, Amiens et Lille ont accueilli La Balade Engagée, un festival  inter-associatif organisé par l’APF France handicap, Les Petits Frères des Pauvres et la Croix-Rouge française. Théâtre de rue, cirque contemporain, danse, musique… Une programmation éclectique étroitement liée aux missions des trois associations.


Isolement des aînés, handicap, précarité, personnes migrantes et fraternité : ces cinq thématiques étaient au cœur du festival, dont l’objectif était de promouvoir l’engagement bénévole. Très actives dans les Hauts-de-France, APF France handicap, la Croix-Rouge française et Les Petits Frères des Pauvres regroupent à elles-seules près de 5 000 bénévoles dans la région. Une présence importante qui n’empêche pas les associations de réfléchir aux nouvelles formes de bénévolat. Il y a quelques mois, elles ont donc décidé d’organiser cette « Balade engagée », un événement inédit qui a rassemblé toutes les générations. Une occasion idéale de fêter le bénévolat, de promouvoir toutes les formes d’engagement, de présenter les actions régionales menées au quotidien et de mettre en lumière une trentaine de portraits de bénévoles aux profils très variés, pour démontrer que l’engagement est accessible au plus grand nombre.


A Lille et à Amiens, la « Place de l’engagement » marquait le point de départ des parcours, visant à faire découvrir des actions innovantes et solidaires : parcours accessibilité en fauteuil, simulateur de vieillissement, démonstrations de sports adaptés, d’handi-danse, initiations aux gestes qui sauvent, vestiboutique, casque de réalité virtuelle migrants… Il y en avait pour tous les goûts, dans une vraie dynamique collaborative. « Je suis en fauteuil depuis ma naissance et j’ai beaucoup apprécié discuter avec des personnes d’horizons très différents, raconte Carl, bénévole à APF France handicap. On réalise qu’il y a d’autres formes de précarité, qu’il ne faut pas se regarder le nombril et qu’il est important de faire des choses ensemble, malgré nos différences. C’est comme cela que l’on pourra être plus fort ! » Les rencontres entre les bénévoles des trois associations étaient donc au programme, tout comme avec les visiteurs venus en « curieux » avant – qui sait ! – de s’engager à leur tour.


Lors des parcours spectacles, les participants ont pu s’émouvoir devant l’odyssée migratoire Boate et le solo en équilibres et mouvements Patient, rire avec la Patrouille des Castors, déambuler avec la compagnie de transport auditif Balllad et se questionner avec Louche pas louche. Théâtre de rue, cirque, acrobaties, danse, balade sonore interactive… la programmation était riche, élective et engagée, à l’image du bénévolat !


Après les spectacles, place à la fête.  A Amiens, La Compagnie La Piste à dansoire a invité les participants à « écouter de la musique avec leurs pieds » dans une ambiance de guinguette retro et festive. A Lille, l’association Danse qui veut, qui promeut la danse entre personnes à mobilité réduite et personnes valides, a animé la piste de danse avec succès avant de laisser la place au Municipal Bal. Une très belle fête qui a clôturé la deuxième Balade Engagée en musique et dans la joie, rassemblant au-delà de toutes les différences.

« Le bénévolat évolue et comporte de multiples facettes qu’il faut raconter, valoriser. Pour montrer ce qui se fait dans la région mais également pour remercier nos bénévoles, nous avons construit « La Balade engagée » avec APF France handicap et Les Petits Frères des Pauvres. Le bénévolat, on le fait pour les autres mais aussi pour soi-même, et c’est incroyablement enrichissant : c’est justement cela que nous souhaitions montrer aujourd’hui, dans une ambiance solidaire, joyeuse et chaleureuse. » Jean-Luc Desmet, président délégué régional de la Croix-Rouge française dans les Hauts de France

« Ce n’est pas un hasard si nous sommes là ensemble aujourd’hui : nos trois associations ont des valeurs communes, des valeurs humanistes et de respect de l’Autre, qu’il soit âgé, pauvre, étranger ou handicapé. En ces temps où l’individualisme et le repli sur soi sont trop souvent la norme, nous avons pensé qu’il fallait nous rassembler pour promouvoir les notions de solidarité, d’entraide et de découverte de l’Autre. » Didier Sarels, responsable de l’offre de services à la direction régionale d’APF France handicap

« En construisant cet évènement, nous avons vu que l’intelligence collective est aujourd’hui indispensable pour répondre aux besoins d’un territoire. Ainsi, il est urgent de décloisonner, de ne plus penser par « publics » mais avec un label de vivre-ensemble et de fraternité. Nos trois associations partagent cette notion d’attention fraternelle à l’Autre et cette journée a permis de voir que l’on peut agir en complémentarité. Elle constitue je l’espère une première étape ! » Fabrice Talandier, directeur régional des Petits Frères des Pauvres