Retrouver sa famille grâce au site Trace the face

Retrouver sa famille grâce au site Trace the face
Publié le 28/08/2018

Quelques semaines seulement après leur mariage, Samira et Mohamed* sont contraints de fuir l’Afghanistan. Ils décident de rejoindre l’Europe. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu et ils sont séparés. Il leur faudra plus d’un an pour se retrouver.

La séparation

Le couple devait se retrouver en Suède, mais la jeune femme n’a pas pu rejoindre cette destination et débarque seule en France. Pour tenter de retrouver son mari, après plus d’un an de séparation, elle se tourne vers le bureau du Rétablissement des liens familiaux (RLF) de la Croix-Rouge française à Lyon. La Croix-Rouge française est la seule association en France permettant à des personnes séparées suite à un conflit armé, une catastrophe ou un parcours migratoire, de pouvoir se retrouver, grâce à un réseau mondial de recherches.

Comment fonctionne Trace the face ?

La première étape consiste à collecter le plus d’informations disponibles afin d’initier une demande de recherche. Le service RLF relaie ensuite la demande auprès des différentes sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que du Comité international de la Croix-Rouge. Pour cela, le Mouvement international de la Croix-Rouge a mis en place le site “Trace the face”.

Il s’agit d’une base de données accessible depuis le site internet notamment, sur lequel sont publiées les photos des personnes recherchant des proches. Disponible en quatre langues - anglais, français, espagnol et arabe - le site guide les visiteurs pour qu’ils puissent déposer une demande de recherche auprès de la Croix-Rouge, donner des informations sur les personnes recherchées et visualiser les photos des personnes également en recherche de leurs proches. Aujourd’hui, un millier de photos sont disponibles en ligne et vingt-huit pays européens participent aux recherches de réfugiés en Europe, afin de les remettre en contact avec leur famille.

Vous pouvez retrouver l'ensemble des informations dans le document de présentation en cliquant ici.

Les retrouvailles

La photo de Samira est publiée un vendredi sur le site. Quatre jours plus tard, un homme situé au Moyen-Orient la reconnaît et contacte à son tour la Croix-Rouge, expliquant qu’il est le mari recherché. Samira découvre ses photos et confirme. C’est bien lui. Mohamed donne un numéro de téléphone au Pakistan, où il a trouvé refuge. Le contact est rétabli.

Durant ces longs mois de recherche, Samira a entamé des démarches pour régulariser sa situation en France et a obtenu le statut de réfugiée. Elle et son époux peuvent désormais prétendre à des dispositions de réunification.

Je me disais que si j’avais contacté la Croix-Rouge en France, il y avait de grandes chances pour que Mohamed en fasse de même, où qu’il se trouve dans le monde. Et c’est ce qui s’est passé. […] J'ai toujours gardé l'espoir dans ma recherche. Je ne savais pas trop comment tout cela allait fonctionner, mais je savais que ça allait marcher. » Samira

* les noms ont été modifiés

Reportage de Nicolas Beaumont

Partagez la page Facebook Trace the face